La contribution à l'audiovisuel public, plus connue sous le nom de « redevance télé », est exigible par le fisc à la même date que la taxe d'habitation dont 80% des foyers fiscaux sont exonérés en 2020.

Vous ne vous y attendiez peut-être pas. Même pour les 80% des foyers fiscaux qui sont exonérés de taxe d'habitation, en cette rentrée 2020, le fisc réclame tout de même la somme de 138 euros au titre de la contribution à l'audiovisuel public, plus connue sous le nom de « redevance télé », à ceux qui n’ont pas coché la case de la déclaration de revenus actant l’absence de téléviseur dans leur domicile.

Et si on l'associe à la taxe d'habitation, c'est parce qu'elle est exigible à la même date, soit le 16 novembre 2020. Vous recevez en effet un avis d'imposition unique pour ces deux taxes. Un délai supplémentaire est octroyé (jusqu'au 21 novembre) aux contribuables payant en ligne, le prélèvement étant effectué au 26 novembre, comme pour ceux qui ont demandé un prélèvement à l'échéance.

Ce montant de 138 euros (88 euros dans les DOM-TOM) ne changera pas en 2021 selon le projet de loi de finances présenté en Conseil des ministres fin septembre.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Pour les 20% des ménages les plus aisés ( à partir de 2 500 euros nets de revenus mensuels pour un célibataire) qui doivent s'acquitter cette année de la taxe d'habitation, cet impôt sera supprimé en 2023. Quant aux contribuables qui ont opté pour la mensualisation de la leur, 6,8 millions d'entre eux ont la bonne suprise de recevoir en ce moment un remboursement de la DGFiP, la Direction générale des Finances publiques.

EXCLUSIF. Impôts, prêt à taux zéro, aides, niches fiscales... Les dossiers au menu du budget 2021