Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a assuré ce week-end que la hausse des factures d'énergie resterait « contenue » après la fin du bouclier tarifaire, confirmée pour la fin de l'année. Mais il est resté flou sur les moyens mis en œuvre pour limiter l'explosion des prix.

De 85 euros l'an dernier, à la même époque, à plus de 1 000 euros : le prix du MWh d'électricité sur les marchés de gros, pour début 2023, a atteint des sommets historiques en fin de semaine dernière. Même chose pour les cours du gaz, qui ont évolué à des niveaux plus vus depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, à plus de 300 euros le MWh. Dans ce contexte, la menace d'une explosion prochaine des factures d'énergie se fait de plus en plus précise dans l'esprit des ménages français.

Bruno Le Maire s'est employé ce week-end à les rassurer. La hausse des tarifs d'électricité et de gaz pour les consommateurs sera « contenue » en 2023, a-t-il assuré samedi 27 août. « Le plafonnement à 4% [du tarif réglementé, NDLR] sera maintenu jusqu'à la fin 2022, il n'y aura pas de rattrapage sur ce plafonnement en 2023, et les hausses dont a parlé le président de la République et la première ministre seront des hausses contenues », a-t-il déclaré en marge du congrès des cadres de la majorité à Metz.

« Nous ne voulons pas que l'inflation se traduise par de la brutalité économique pour les ménages français. Nous voulons que ce soit doux, supportable, contenu », a-t-il martelé, ajoutant que les effets de l'inflation pour la population devaient être « lissés dans le temps ».

De 10 à 20% de hausse en janvier ?

Le ministre est toutefois resté flou sur les nouveaux moyens mis en œuvre pour « lisser » la hausse des factures. Seule piste concrète évoquée, celle des chèques énergie, un dispositif créé en 2015 pour aider les ménages les plus modestes à payer leurs factures d'énergie.

Selon Le Parisien, citant une source ministérielle, « la piste la plus vraisemblable pour le moment, c'est une hausse des prix du gaz et de l'électricité, comprise entre 10 et 20%, avec un renforcement du chèque énergie ». Mais tout dépendra de l'évolution des cours dans les prochains mois.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Pour des annonces plus concrètes, il faudra attendre fin septembre ou début octobre. Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a expliqué qu'elles auraient lieu « en parallèle de la présentation du budget » 2023.

Accès simplifié au fonds d'aide pour les entreprises

Pour les entreprises, Bruno Le Maire a dit vouloir simplifier l'accès à un fonds de 3 milliards d'euros pour celles qui ont des difficultés à payer leur facture d'électricité. Il a aussi rappelé que 1,5 million de PME bénéficiaient du tarif régulé de l'électricité et que d'autres bénéficiaient de tarifs préférentiels.

Le gouvernement va « simplifier dans les jours à venir ces critères d'accès au guichet unique de façon à ce que toute entreprise qui est aujourd'hui en difficulté parce que sa facture d'électricité a explosé et qu'elle n'est pas protégée par les tarifs régulés, puisse accéder plus facilement à ces subventions », a promis le ministre.