Le gouvernement a décidé de prolonger l'aide exceptionnelle permettant aux stations-service de proposer aux consommateurs une ristourne sur les prix des carburants. Celle-ci augmente, mais pas pour longtemps.

Le gouvernement a publié ce mercredi 24 août le décret prolongeant le dispositif permettant aux Français de bénéficier, depuis plusieurs mois, d'une remise sur le prix des carburants.

Au mois de mars, le gouvernement avait mis en place cette aide exceptionnelle destinée à contenir la forte hausse attendue, suite notamment au déclenchement de la guerre en Ukraine. Une envolée qui a bel été bien eu lieu, faisant un moment passer au SP95 et au diesel la barre des 2 euros le litre.

Initialement prévue jusqu'au 30 juillet et prolongée ensuite jusqu'à fin août, cette aide a une nouvelle fois été prolongée jusqu'au 31 décembre 2022. Avec quelques changements.

À combien s'élève-t-elle et jusqu'à quand ?

Cette prime exceptionnelle ne fait pas que se prolonger dans le temps. Elle augmente également, passant de 15 centimes à 25 centimes par litre hors taxes, soit 30 centimes TTC. Ce coup de pouce supplémentaire, toutefois, n'est pas appelé à durer. Dès le 1er novembre et jusqu'au 31 décembre 2022, il va être ramené à 8,33 centimes d'euros, toujours hors taxes, soit 10 centimes TTC.

Et ensuite ? Il faudra attendre pour savoir si le gouvernement choisit de poursuivre cette politique de ristourne, ou choisit de confronter les consommateurs à la réalité de l'explosion des prix des carburants.

Prime carburant : jusqu'à 300 euros sur votre compte bancaire, toucherez-vous ce bonus ?

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Quels sont les carburants concernés ?

Les consommateurs bénéficieront de cette ristourne pour :

  • le gazole (B0, B7, B10, B30, B100 et XTL, y compris pour les utilisations non routières (GNR) ;
  • l'essence (SP95/98-E5, SP95-E10, GPL-c, GNV sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL) ;
  • le superéthanol E85 ;
  • l'éthanol diesel ED95.

Pour les stations-service en difficulté, le gouvernement met également en place une prime exceptionnelle. Cette aide complémentaire de 3 000 euros concerne les exploitants ayant vendu moins de 500 hectolitres de carburants au total par mois en moyenne sur l'année 2021.

Pouvoir d'achat : découvrez le calendrier des différentes aides prévues dès la rentrée