Selon le médiateur de l'énergie, 60% des Français ont été contraints de réduire le chauffage chez eux en 2021 pour limiter leurs factures d'électricité et de gaz. Un chiffre qui a doublé en deux ans.

La précarité énergétique gagne du terrain en France : c'est le triste constat qui ressort du baromètre Energie-Info 2021 publié mardi par le médiateur de l'énergie. Cela ne devrait pas s'améliorer cet hiver, dans un contexte de forte hausse des prix du gaz et de l'électricité.

Le sondage réalisé par l'institut .becoming (1) montre que 20% des Français ont souffert du froid dans leur logement cette année. Un chiffre en hausse de près de 50% : il n'était que 14% il y a un an. « La situation est préoccupante », alerte Olivier Challan Belval, le médiateur national de l'énergie. Une mauvaise isolation et un hiver rigoureux sont cités parmi les principales causes de cette situation.

Les Français sont plus nombreux encore, 60% précisément, à assurer avoir réduit le chauffage chez eux pour alléger leur facture. Un chiffre qui, lui, a doublé en deux ans. 79% d'entre eux (+8 points en un an) déclarent également que les factures d'énergie représentent aujourd'hui une part importante des dépenses de leur foyer. Cette année, 20% des ménages ont déjà rencontré des difficultés à payer certaines factures de gaz et d'électricité, mais la proportion monte à près de la moitié chez les 18-34 ans.

Hausse des coupures attendue

« On peut craindre une augmentation des coupures pour impayés à la fin de la trêve hivernale », prévient Olivier Challan Belval, cité dans un communiqué.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Depuis le début de l'année, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 57% et le prix de l'électricité est affecté par ces mouvements. Dans ce contexte, le gouvernement a décidé de bloquer les prix du gaz de début octobre jusqu'en avril, afin de constituer un « bouclier tarifaire » face à ses augmentations constantes. Il limitera aussi à 4% la prochaine hausse des prix de l'électricité, prévue en février 2022.

Des Français qui méconnaissent le marché de l'énergie

Le sondage montre que certains Français n'ont encore qu'une connaissance approximative du fonctionnement du marché de l'énergie. Un tiers d'entre eux est même incapable de citer le nom de leurs fournisseurs. Ils sont également 40% à penser que les tarifs réglementés de l'électricité vont disparaître, 25% que le changement de fournisseur entraîne des frais, 18% qu'il y a un risque de coupure et 13% qu'il faut changer de compteur. Autant d'idées fausses.

Réduire ses factures de gaz et d'électricité

(1) Enquête réalisée du 6 au 21 septembre 2021 auprès d'un échantillon représentatif (méthode des quotas) de 2 016 foyers français interrogés par voie électronique.