En 2022, assurer un deux-roues a coûté en moyenne 503 euros par an. Mais le type de véhicule, la ville où il est utilisé et le profil du pilote influent largement sur le tarif à débourser. Jusqu'à 1 000 euros en région parisienne.

C'est la saison des tarifs en assurance. Selon les premières projections pour 2023, ceux des contrats d'assurance auto vont augmenter dans des proportions comprises entre 3 et 5%. Mais la situation n'est guère plus reluisante pour les amateurs de deux-roues : en 2022, ils ont déboursé en moyenne 503 euros par an pour assurer leur véhicule, soit 5,7% de plus que l'année précédente. La hausse pourrait être identique cette année, selon une étude menée par le comparateur Le Lynx.

« L'augmentation de la prime moyenne d'assurance des deux-roues motorisés est davantage marquée sur les plus grosses catégories de cylindrés : pour les motos entre 126 cm3 et 400 cm3, la hausse se chiffre à 7,5% par rapport à l'année dernière (487 euros par an contre 453 euros). L'augmentation est plus modérée du côté des scooters et petites motos de moins de 125 cm3 puisque les assurés déboursent en moyenne 2,3% de plus cette année (355 euros par an contre 347 euros en 2021) », détaille Itzal Arbide, la directrice générale.

Après une stagnation pendant la période de Covid, les prix repartent à la hausse à l'instar des automobiles. L'Île-de-France bat les records des primes d'assurances les plus élevées de l'Hexagone avec un montant moyen de 653 euros par an pour les deux-roues et un pic à 700 euros pour les habitants de Paris intra-muros. La hausse de la prime, 30% plus élevée que la moyenne nationale, est notamment liée à un nombre de sinistres plus importants.

Un garage fermé fait la différence

Les habitants de la région Bourgogne sont quant à eux les mieux lotis avec une prime moyenne de 407 euros par an. Nantes obtient le titre de ville la moins chère pour les motards avec une prime moyenne s'élevant à 406 euros par an. Autre élément qui fait la différence : le mode de stationnement. Pour un garage fermé individuel, la prime moyenne s'élève à 471 euros par an, contre 638 euros pour un garage public surveillé.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Enfin, les jeunes conducteurs sont une nouvelle fois surtaxés par les assureurs avec une prime moyenne de 739 euros par an, soit le double. Pour Itzal Arbide, « les moins de 25 ans paient leur manque d'expérience sur les routes et sont jugés comme plus à risque par les assureurs. (...) Pour les Franciliens de moins de 25 ans, c'est la double peine puisque la prime moyenne avoisine les 1 000 euros par an. »