Un jeune homme, qui est aussi influenceur sur les réseaux sociaux, a été mis en examen en février à Paris pour « escroquerie et usage de faux. » Avec trois complices, dont une salariée d'un groupe d'assurance, ils revendaient de faux certificats d'assurance auto contre la somme de 50 euros.

Si la vignette verte d'assurance auto pourrait bientôt disparaître du pare-brise des voitures, elle remplit toujours les poches d'escrocs. Un jeune de 24 ans, habitant en Seine-Saint-Denis a été placé en prison pour avoir vendu le précieux macaron contre 50 euros. Evidemment, il s'agit d'un faux document destiné à berner les forces de l'ordre lors d'un contrôle routier et à éviter de payer la prime d'assurance auto.

Le jeune homme, qui est aussi influenceur sur les réseaux sociaux raconte Le Parisien mercredi, a été mis en examen en février à Paris pour « escroquerie et usage de faux. » Avec trois complices, ils ont proposé leurs services en Ile-de-France pendant plusieurs mois. A ses côtés notamment une salariée d'un groupe d'assurance qui avait dérobé des attestations d'assurance. Les policiers évaluent leur nombre à un millier.

Beaucoup de fausses vignettes sur le marché

Un cas qui ne serait pas isolé. La fausse vignette d'assurance, « c'est un phénomène beaucoup plus important qu'on ne le pense, enchaîne une fonctionnaire de police qui travaille en grande couronne. De nombreux jeunes roulent avec ces timbres de pacotille sur leur parebrise et parviennent à échapper aux contrôles routiers », écrit le quotidien, citant des exemples de perquisitions où de faux certificats d'assurance ont aussi été découverts.

En France, plus de 65 000 infractions pour défaut d'assurance ont été constatées en 2020 selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) tandis que le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) estimait que plus de 750 000 automobiles (hors deux-roues), soit 2% du parc auto, circulent sans assurance.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

La France est l'un des derniers pays à exiger de ses ressortissants la présentation de documents papier pour l'assurance auto. À titre d'exemple, l'Allemagne a supprimé ce format depuis 2008. De tels documents ne sont pas nécessaires pour circuler au sein de l'Union européenne (UE), de l'Espace économique européen (EEE) et en Suisse.