Les épargnants boudent toujours les fonds en euros, de moins en moins rémunérateurs ? Certes, mais ils acceptent de plus en plus massivement de prendre des risques en misant sur les supports en unités de compte. Et, petit à petit, se laissent séduire par les fonds eurocroissance, selon les les derniers chiffres dévoilés par la fédération France Assureurs.

12,1 milliards d'euros en plus sur l'assurance vie depuis le début 2022, selon les derniers chiffres du marché de l'assurance vie publiés par France Assureurs ce mercredi. La collecte nette du 1er semestre 2022 est supérieure à celle des 6 premiers mois de l'année 2021. En juin, la collecte nette est de 0,6 milliard d'euros.

Une collecte positive grâce notamment à la part en unités de compte (UC) qui représente en juin 3,2 milliards d'euros de collecte nette (les versements moins les retraits) et 20,9 milliards pour les six premiers mois de l'année. L'investissement en fonds en euros est lui toujours en baisse (-8,8 milliards au premier semestre 2022 et -2,6 milliards rien qu'en juin).

L'assurance vie toujours plébiscitée par les épargnants

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Les fonds eurocroissance ont le vent en poupe

Si les Français semblent toujours frileux à investir sur leur fonds en euros, les fonds eurocroissance semblent séduire de plus en plus. D'après France Assureurs, la collecte nette des contrats eurocroissance s'élève à 736 millions d'euros pour le premier semestre 2022. A la fin du mois de juin, l'encours est de 5,4 milliards d'euros (+44% sur un an) pour 351 000 contrats en cours (+19% sur un an).

En dehors du champ de l'assurance vie, le Plan Epargne Retraite (PER) « poursuit son développement ». Le marché des PER enregistre 577 millions d'euros de cotisations sur le mois de juin, en hausse de 16% sur un an. D'après la fédération, 3,4 millions d'assurés détiennent aujourd'hui un PER pour un encours global de 41,4 milliards d'euros.

Comparez les meilleurs contrats d'assurance vie