Le placement préféré des Français continue d'être tiré par les unités de compte (UC), qui offrent un rendement potentiellement supérieur aux fonds en euros en échange d'une prise de risque.

Le marché français de l'assurance vie a enregistré une collecte nette positive de 1,8 milliard d'euros en septembre, selon des chiffres provisoires publiés vendredi par la Fédération française de l'assurance (FFA). C'est un peu moins qu'en août, où elle avait atteint 2,2 milliards d'euros, mais plus qu'il y a un an. En effet, en septembre 2020, au moment où l'assurance vie souffrait d'un désintérêt du fait de la pandémie de Covid-19, la collecte nette avait été négative avec -200 millions. Dans le détail, les cotisations (ou dépôts) ont atteint 11,5 milliards d'euros en septembre et les prestations (ou retraits) 9,7 milliards d'euros.

Le placement préféré des Français continue d'être tiré par les unités de compte (UC), qui offrent un rendement potentiellement supérieur aux fonds en euros en échange d'une prise de risque. « Pour un mois de septembre, les niveaux de cotisations et de collecte nette en UC (respectivement 4,3 et +2,7 milliards d'euros) n'avaient jamais été atteints par le passé », explique la FFA dans son communiqué.

Et « depuis le début de l'année, ce sont au total 42,4 milliards d'euros de cotisations en UC qui ont été versés, dépassant ainsi le record sur une année pleine qui s'élevait à 40,5 milliards d'euros sur les 12 mois de l'année 2020 », ajoute la fédération. Dans un contexte de taux bas, les assureurs encouragent les épargnants à diversifier leurs investissements et à se tourner vers les unités de compte, au détriment des fonds en euros, qui garantissent le capital investi mais voient leurs rendements fondre comme neige au soleil.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

A fin septembre, les encours atteignaient 1 847 milliard d'euros, soit une hausse de 4,7% sur un an.