L'assurance-vie a connu en septembre son 21e mois de collecte nette consécutif, les dépôts des épargnants ayant dépassé les retraits de 1,2 milliard d'euros, selon une estimation provisoire publiée lundi par l'Association française de l'assurance (Afa).

Depuis le début de 2015, la collecte brute atteint 100,2 milliards d'euros, contre 95,8 milliards d'euros sur la même période en 2014. La collecte nette (les versements moins les retraits) s'établit elle à 18,4 milliards d'euros, dont 10,1 milliards pour les supports en unités de compte (à capital non garanti), dont les assureurs encouragent la souscription depuis plusieurs mois.

L'Afa, qui regroupe les deux principales fédérations d'assureurs, précise que la part des cotisations en unités de compte atteint 20% de la collecte brute sur les neuf premiers mois de 2015, soit une hausse de 36% sur un an.

Dans le détail, en septembre, les cotisations (c'est-à-dire les dépôts, ou versements) ont augmenté de 5% sur un an pour atteindre 10,4 milliards d'euros, tandis que les prestations (ou retraits) ont grimpé de 10,8%, à 9,2 milliards d'euros. Au total, 1.562 milliards d'euros étaient déposés sur des contrats d'assurance-vie en France fin septembre.

Comparaison défavorable au Livret A

Par comparaison, le Livret A a connu en septembre son 6e mois de suite dans le rouge, avec des retraits supérieurs aux dépôts de 2,38 milliards d'euros. Si les mois de septembre et octobre ne sont traditionnellement pas favorables au Livret A, le placement souffre aussi d'une rémunération jugée peu attractive, alors que son taux évolue à un plus bas niveau historique (0,75%).

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Dans ce contexte, l'assurance-vie bénéficie à l'inverse de la faveur des épargnants, même si, en moyenne, les rendements des fonds en euros (à capital garanti) ont baissé ces dernières années (2,50% en moyenne pour 2014).

Cette tendance à la baisse devrait durer, selon une étude de Standard & Poor's publiée lundi, estimant que les assureurs ont réduit leurs taux garantis de 30 points de base (0,30 point de pourcentage) en moyenne en 2015. L'agence de notation s'attend à ce que la baisse se poursuive sur le même rythme en 2016.