psa
Plan du site Rechercher

Assurance-vie : l'Afer lance son support euro-croissance

  • Par
  • ,
Logo de l'Afer
DR

L’Association française d’épargne et de retraite (Afer), groupement aux 725.000 adhérents et qui gère le plus gros contrat d’assurance-vie associatif en France, a lancé hier le support Afer Eurocroissance. Présenté comme une « alternative intéressante au fonds garanti en euros », il est disponible dans le cadre du contrat multisupports Afer.

Annoncée de longue date pour le 10 juin, la commercialisation d’Afer Eurocroissance est lancée. Accessible à partir de 100 euros, ce nouveau fonds permet de disposer d’une garantie en capital (1) au terme d’une durée choisie par l’épargnant, entre 10 et 40 ans. La réglementation permet de fixer une échéance plus courte, de 8 ans ou plus. L’Afer précise ainsi dans son communiqué avoir « prévu que l’échéance de 10 ans pourra être raccourcie si le contexte des taux le permet ».

A l’image de l’ensemble des supports euro-croissance, cette absence de garantie en capital pendant une durée donnée permet d’espérer un rendement potentiellement supérieur à un fonds en euros qui, lui, offre une garantie en capital à tout moment. Tout en étant moins soumis au risque qu'un support en unités de compte.

A propos du fonctionnement de ce type de support, lire l’article Assurance-vie euro-croissance : comprendre les provisions mathématiques et de diversification

Détention moyenne de 17 ans des contrats à l'Afer

« Le support Afer Eurocroissance est une nouvelle opportunité pour les épargnants qui vont pouvoir investir une part plus importante de leur épargne dans des actifs dynamiques, avec la perspective d’un meilleur rendement à long terme sans renoncer à leur sécurité », s’est félicité le président de l’Afer Gérard Bekerman dans un communiqué.

La gestion financière d’Afer Eurocroissance a été confiée à Aviva Investors France, filiale de l’assureur historique du contrat Afer, Aviva. Le directeur général d’Aviva Nicolas Schimel estime lui que ce nouveau support répondra « aux attentes d’une large partie des adhérents de l’Afer », soulignant que leur durée de détention moyenne du contrat d’assurance-vie est de 17 ans. Et d’ajouter : « Ce support peut très bien répondre à un objectif de constitution de retraite ». L’assureur et l’association se gardent toutefois de fixer des objectifs de collecte chiffrés.

Des frais « parmi les plus bas du marché »

Dans son communiqué, l’Afer annonce des frais « parmi les plus bas du marché ». Les frais de versement sont de 2% (comme sur le fonds euros), les frais de gestion annuels de 0,89% et l’association assure qu’aucun frais de performance financière ne sera prélevé. C’est toutefois au niveau des frais que des critiques ont été émises, à l’intérieur de l’Afer : « Nous demandons d’aligner les frais de gestion du fonds euro-croissance avec ceux des autres supports, à 0,475% », réclamait l’un des porte-paroles du collectif « Dans l’intérêt des adhérents », Jean-François Filliatre, au mois de mai. L’Afer répondait indirectement à cette critique dans sa lettre de février-mars, en soulignant que si les frais de l’euro-croissance atteignent 0,89%, « ils s’élèvent au total à 1,075% » pour « un support de compte classique », en incluant les frais de gestion financière internes aux unités de compte. Les frais d’arbitrage sont les mêmes que pour l’ensemble des fonds du contrat multisupports Afer : 0,20% dans la limite de 50 euros par opération.

A noter : les épargnants disposant déjà d’un contrat Afer devront « procéder à la conversion de leur adhésion » avant de pouvoir investir sur le fonds euro-croissance, l’antériorité fiscale pouvant être conservée si 10% des sommes investies dans le fonds euros sont orientées vers Afer Eurocroissance.

(1) La garantie est de 100% des investissements bruts. Ce support peut donc bénéficier de l’appellation « euro-croissance », contrairement à certains supports « croissance » dont la garantie ne porte que sur 80% du capital par exemple.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juin 2015

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox