psa
Plan du site Rechercher

Assurance-vie : rendement moyen de 2,50% des fonds en euros pour 2013 (étude)

  • Par Nathalie FOULON
Assurance vie
© Olivier Le Moal - Fotolia.com

Le cabinet de conseil en assurance Facts & Figures a présenté le vendredi 26 avril son baromètre annuel de l’épargne vie. Selon le cabinet, l’assurance-vie devrait voir une année 2013 avec des rendements de fonds en euros en baisse et une collecte nette positive. Facts & Figures note également un risque de réorientation de l’épargne en cas de durcissement de la fiscalité.

Une rémunération en baisse

Avec une rémunération moyenne des fonds en euros à 3,40% en 2010, 3% en 2011 et une estimation de 2,88% en 2012, « nous prévoyons une poursuite de la baisse avec un rendement moyen compris entre 2,5% et 2,6% pour 2013, voire 2,2% dans le cadre d’un scénario extrême », indique Cyrille Chartier-Kastler, président du cabinet de conseil Facts & Figures. En cause notamment, la faiblesse des rendements des OAT (Obligation assimilable du trésor ou emprunt d’Etat) sur lesquels sont largement investis les fonds en euros.

Le rendement des fonds en euros (après prélèvements sociaux et fiscaux) pourrait même être inférieur à l’inflation dans une situation de taux durablement bas prévient Facts et Figures. Néanmoins, la réserve de rendement ou PPE (provision pour participation aux excédents) des assureurs –pour ceux qui ont choisi de la doter– pourrait amortir cette baisse. En effet, la PPE a été rechargée en moyenne d’environ 0,40 point en 2012, portant la PPE moyenne du secteur à 1,55% fin 2012.

Entre 10 et 20 milliards de collecte nette en 2013

Autre enseignement de ce baromètre, le secteur devrait renouer avec une collecte nette positive (primes collectées moins les prestations versées).

« Notre estimation de collecte nette pour 2013 est comprise entre 10 et 20 milliards d’euros. Une bonne partie de cette collecte a déjà été réalisée », ajoute Cyrille Chartier-Kastler en précisant que la hausse d’impôts « très significative », qui interviendra en septembre, devrait se traduire par des flux d’assurance-vie nettement moins importants en fin d’année. Fin mars 2013, la collecte nette s’établissait à 6,7 milliards d'euros, selon les données de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), après une décollecte de 3,4 milliards en 2012.

Un risque de réorientation de l’épargne

Dans la lignée des préconisations du rapport Berger Lefebvre, Facts & Figures met en avant qu’un durcissement de la fiscalité de l’assurance-vie (pour les contrats au-delà de 500.000 euros d’encours, NDLR) conduirait à une réorientation de l’épargne vers d’autres actifs financiers ou immobiliers. Les clientèles de gestion privée et patrimoniale, qui totalisent 2,7 millions de ménages et 49% des encours de l’assurance vie, seraient particulièrement touchées. « Ces particuliers sont réactifs, bien informés et peuvent déplacer leur épargne. Toute réflexion sur l’évolution de l’assurance-vie doit tenir compte de cette réalité », poursuit Cyrille Chartier-Kastler.

Le cabinet formule différentes propositions pour faire évoluer le cadre de l’assurance-vie telles que la récupération ou le report des moins-values sur les unités de compte (comme cela existe déjà pour les comptes-titres) et la généralisation des systèmes d’alerte sur les unités de compte. Le développement des « fonds en euros dynamiques » déjà proposés par quelques compagnies, plutôt que la création des fonds « Euro-croissance » préconisée dans le rapport, est également suggéré.

Partager cet article :
Par Nathalie FOULON

© cbanque.com / NF / avril 2013

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox