psa
Plan du site Rechercher

Assurance-vie : le mois de mars affiche une collecte nette positive de 600 millions d'euros

  • MoneyVox avec AFP
pièces et billets
© Frog 974 - Fotolia.com

L'assurance-vie a généré une collecte nette positive (différence entre versements et retraits) de 600 millions d'euros en mars, affichant un quatrième mois consécutif dans le vert, selon les chiffres publiés jeudi par l'Association française de l'assurance (Afa).

Sur le premier trimestre, la collecte nette est également positive, à hauteur de 6,7 milliards d'euros, surtout grâce à des mois de janvier (3,8 milliards) et de février (2,3 milliards) particulièrement bons, a relevé l'Afa, qui regroupe les deux principales fédérations d'assureurs.

Malmené pendant près de deux ans, le placement préféré des Français (en argent investi) a connu un net rebond depuis la fin 2012, profitant à la fois de la levée des incertitudes quant à une éventuelle modification de sa fiscalité avantageuse et du recul du taux du Livret A de 2,25% à 1,75 le 1er février.

En mars, l'assurance-vie a enregistré un niveau de rachats (ou retraits) modéré (9,2 milliards d'euros soit 11,5% de moins qu'en mars 2012) et d'un volume soutenu de cotisations de 9,8 milliards (+5,5% par rapport au même mois de l'an dernier). Au total, 1.409 milliards d'euros étaient déposés sur des contrats d'assurance-vie, un montant en hausse de 3% sur un an.

« Malgré des résultats encourageants sur les trois premiers mois, l'assurance-vie continue à moins collecter que le Livret A et le LDD qui sont des produits de court terme (...). Cette situation devrait renforcer la volonté du gouvernement de soutenir l'épargne longue », a relevé dans un communiqué le secrétaire général du Cercle des économistes, Philippe Crevel.

Deux députés socialistes, Karine Berger et Dominique Lefebvre, ont remis début avril un rapport au gouvernement, censé servir d'appui à une future réforme, dans lequel ils préconisent notamment la création d'un nouveau contrat d'assurance-vie pour aider à réorienter une partie de l'épargne des français vers le financement des entreprises. Ce nouveau contrat, qu'ils nomment « Euro-Croissance », n'offrirait la garantie du capital investi qu'à son terme mais permettrait d'obtenir des rendements supérieurs à ceux des contrats en euros, à capital garanti à tout moment.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox