La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a évoqué dans son point presse hebdomadaire une prise en compte des périodes de chômage pour permettre aux salariés ayant commencé à travailler tôt de partir à la retraite à 60 ans, avant de préciser qu'une concertation allait devoir en décider.

A l'issue du conseil des ministres, Najat Vallaud-Belkacem avait dit que le décret sur la retraite à 60 ans, qui doit être adopté d'ici à trois semaines, concernerait « ceux qui ont commencé à travailler jeune, qui ont cotisé 41,5 annuités, en prenant en considération les périodes de maladie, chômage, invalidité, et qui souhaitent partir à 60 ans ». Elle a ensuite apporté cette précision à l'AFP : « C'est la concertation qui devra définir ce qui sera pris en compte » parmi les périodes de congés maladie, de chômage.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, avait de son côté expliqué le 18 mai que « les congés maternité (seraient) évidemment comptabilisés dans cette période-là, de même que les périodes de service militaire » et « les périodes de maladie, dans certaines limites ». Elle n'avait pas précisé que les périodes de chômage seraient prises en compte. Les syndicats souhaitent de leur côté que soient prises en compte les périodes dites « validées » de chômage et les majorations de trimestres pour enfant.