À l'occasion de la semaine de la finance solidaire, Moneyvox revient sur les placements à impact social et environnemental. Qu'est-ce que c'est et comment les choisir ? Elements de réponse avec Sarah Perrier, responsable du label Finansol.

Sarah Perrier, Responsable du label Finansol
Sarah Perrier
Responsable du label Finansol

Jusqu'au 14 novembre se déroule la 15ème édition la semaine de la finance solidaire. Afin de sensibiliser le public aux produits et placements à impact social et environnemental, de nombreux évenements et conférences sont organisés à travers toute la France. Mais la finance solidaire, qu'est-ce que c'est ? Comment choisir ses placements afin de leur donner un sens ?

Les produits solidaires, qui ont attiré jusqu'ici près de 25 milliards d'euros, permettent de financer des structures à caractère solidaire et éthique et participent à promouvoir les énergies renouvelables. Insertion, logement social, microcrédits aux particuliers ou aux TPE, environnement, commerce équitable, développement durable, soutien aux pays pauvres, les activités concernées sont très variées.

Le label Finansol est incontournable dans l'épargne solidaire. L'association professionnelle indépendante accorde son label aux placements solidaires proposés par les organismes financiers qui le demandent depuis 1997. Mais pour obtenir le précieux sésame, ils doivent obéir à certains critères. Afin de savoir comment choisir ses placements solidaires, Moneyvox a interrogé Sarah Perrier, responsable du label Finansol.

Quels sont les critères des produits financiers labellisés Finansol ?

Sarah Perrier : « Aujourd'hui il existe deux critères principaux pour labelliser un produit : le critère de solidarité et celui de la transparence. Pour la solidarité, il y a deux mécanismes. Le mécanisme de financement solidaire pour les livrets et l'assurance vie par exemple : une partie de l'encours est investi dans des activités à forte utilité sociale et environnementale. Et le mécanisme de partage des intérêts : l'épargnant peut décider de reverser une partie de sa rémunération sous forme de dons à des associations bénéficiaires. Il faut à minima utiliser un de ces deux mécanismes pour être éligible au label.

Vient ensuite le critère de transparence : il faut une parfaite transparence entre l'épargnant et la société financée en bout de chaîne, dans laquelle l'épargne est investie. Le gestionnaire d'un placement labellisé Finansol s'engage à être complètement transparent envers l'épargnant sur les activités financées dans ses documents de communication. C'est un gage de confiance aussi pour l'épargnant. Tous les types de placement et d'actifs sont concernés. Le comité du label Finansol s'engage aussi à vérifier que le placement respecte chaque année les critères du label ».

« On est plus exigent que la loi sur ces fonds solidaires »

Il existe depuis 2001 des fonds solidaires, aussi appelés fonds 90-10 déclinés sous forme de FCPE, FCP ou SICAV par exemple, et qui ne sont pas tous labellisés Finansol. Que sont ces fonds exactement et comment le label Finansol aide à les différencier ?

S.P. : « La loi qui définit un fonds 90-10 dit que le fonds doit investir à hauteur de 5 à 10% dans des entreprises agrées ESUS (Entreprise solidaire d'utilité sociale). Le label Finansol va un peu plus loin car on s'assure qu'il y ait une cohérence entre la partie 90 (poche cotée) et la partie 10 (poche solidaire). Nous demandons donc à ce que le fonds ait mis en place une politique d'investissement socialement responsable basée sur des critères ESG (pour Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Tout cela pour garantir une cohérence globale du produit. Le label Finansol est plus exigeant que la loi sur ces fonds solidaires ».

L'épargne solidaire : où placer son argent à bon escient ?

Comment investir dans des placements solidaires ?

S.P. : « Les épargnants ont trois canaux pour choisir des placements solidaires. Le premier canal, c'est auprès de sa banque ou de son assureur pour souscrire un placement d'épargne solidaire via un livret, un FPC, une SICAV, une assurance vie ou encore un compte à terme. L'épargnant a aussi tout intérêt à challenger le professionnel pour connaître les produits solidaires.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 13 contrats comparés

La deuxième solution c'est via son entreprise. Aujourd'hui toutes les entreprises ont l'obligation de proposer un fonds solidaire dans le cadre des PEE (Plan d'Epargne Entreprise) ou des PERCOL (Plan d'Epargne Retraite Collectif). Une bonne partie des fonds d'épargne salariale sont labellisés Finansol.

Il existe un troisième canal : l'actionnariat solidaire. Aller directement souscrire des parts de capital, des actions ou des parts sociales de coopérative. Il s'agit d'aller plus loin en prenant part à la gouvernance de la société en question. On peut directement agir avec son argent auprès des entreprises de son territoire par exemple ».

Assurance vie et PER : 3 pistes pour sélectionner des placements verts dans votre contrat

Quel rendement espérer pour l'épargnant ?

S.P. : « La rentabilité du placement va surtout dépendre de sa typologie, c'est-à-dire s'il est constitué d'actions, d'obligations ou s'il s'agit d'un fonds monétaire par exemple. Pour les fonds 90-10, c'est la partie 90 qui va donner la rentabilité. Plus on prend de risques, plus on peut potentiellement obtenir du rendement. Tous les fonds labellisés Finansol produisent un document d'informations clé pour l'investisseur où sont listés tous les risques et les rentabilités des années passées. On conseille de garder son épargne placée dans des fonds solidaires pendant 5 ans, ce qui permet aux organismes solidaires financés en bout de chaîne de mettre en œuvre leurs projets. L'idée est d'apporter des ressources financières pour que l'entreprise puisse développer son projet à long terme. On appelle ça le capital patient.

Les placements solidaires ont une double rentabilité avec la rentabilité sociale. Par exemple, en 2021, la souscription à des placements solidaires labellisés Finansol a permis de loger 1 619 personnes, de soutenir 38 758 emplois, d'approvisionner 5 904 foyers en énergie renouvelable, de mettre à disposition 1 212 hectares d'agriculture biologique dans l'année en France ou encore de soutenir plus de 60 acteurs de la solidarité internationale. Ces placements permettent un impact social direct ».

« Beaucoup de produits labellisés Finansol permettent de bénéficier d'un avantage fiscal »

L'épargnant peut-il bénéficier d'avantages fiscaux en choisissant un placement solidaire ?

S.P. : « Beaucoup de produits labellisés Finansol permettent de bénéficier peuvent donner droit à un avantage fiscal. C'est notamment le cas lors de l'investissement via un Plan Epargne Entreprise (PEE) ou PERCOL : les sommes investies et les intérêts générés seront exonérés de l'impôt sur le revenu, si la somme est bloquée au moins 5 ans. Les épargnants, détenant un livret solidaire ou un compte à terme qui reversent leur rémunération à des associations, bénéficient de la fiscalité du don : au minimum 66% de la somme donnée sera déductible de leur impôt sur le revenu ».

Banque verte, éthique ou solidaire : Le comparatif des offres