Le groupe Aéma, né du rapprochement des assureurs mutualistes Macif et Aésio, a annoncé mardi être entré en négociations exclusives avec l'assureur britannique Aviva pour lui racheter sa branche française pour un montant de 3,2 milliards d'euros.

"Aéma Groupe a manifesté son intérêt pour le rachat d'Aviva France et a déposé une offre ferme au travers de son affiliée Macif, indique un communiqué du groupe. "Après plusieurs semaines de travaux communs, les deux groupes ont décidé d'entrer en négociations exclusives", précise Aéma qui s'appuiera sur ses "fonds propres" ainsi que sur une "levée de dette" pour financer l'opération. Ce projet de rachat s'inscrit dans le cadre de la stratégie d'Aéma qui souhaite "devenir un acteur de référence du marché de l'assurance en France".

Aviva France a réalisé un bénéfice net de 335 millions d'euros en 2019 pour un chiffre d'affaires de 7,8 milliards d'euros. Cette entité qui compte 4 200 collaborateurs, s'appuie également sur un réseau de distribution composé de près d'un millier d'agents et d'autant de courtiers partenaires.

Un poids lourd de l'assurance

Cet acteur généraliste de l'assurance jouit "de positions fortes en épargne retraite, sur les marchés de l'assurance dommages, de la prévoyance, de l'assurance santé, de la gestion d'actifs ainsi que sur l'assurance des professionnels", souligne le communiqué. L'opération donnerait naissance à "l'un des cinq premiers groupes d'assurance en France", qui réaliserait un chiffre d'affaires de 16 milliards d'euros.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Dans une analayse sortie le 19 février, le cabinet de conseil en stratégie et en management Facts & Figures estimait qu'un éventuel rapprochement entre Aviva et Macif-Aésio aboutirait à créer le groupe numéro 2 en France en santé individuelle et le 4ème acteur en assurance dommages des particuliers.