Le secteur français de l'assurance-vie a connu en août un nouvel épisode de décollecte, pour le sixième mois d'affilée, en raison d'une baisse marquée des montants déposés par les épargnants, selon des chiffres diffusés jeudi par la Fédération du secteur.

Pour le mois d'août, les retraits ont été supérieurs aux dépôts à hauteur de 100 millions d'euros environ, montrent ces chiffres provisoires.

Dans le détail, le montant des retraits est resté globalement stable par rapport au même mois un an plus tôt : il a atteint 8,1 milliards d'euros, contre 8,2 milliards en août 2019. Les sommes déposées par les épargnants sur les contrats d'assurance vie ont en revanche nettement reculé. L'assurance-vie française a récolté quelque huit milliards d'euros le mois dernier contre 10 milliards environ un an plus tôt.

Cette dégradation semble s'expliquer en premier lieu par une désaffection des assurés vis-à-vis des fonds en euros. Très prisé des épargnants il y a encore quelques années, ce type de support dont le capital est garanti est de moins en moins rémunérateur dans un contexte de taux très bas, voire négatifs. Beaucoup d'assureurs cherchent de toute façon à réduire dans leur portefeuille la part de ces contrats très coûteux en capitaux réglementaires.

La part des unités de compte grossit

À l'inverse, le montant d'épargne collecté sur les supports en unités de compte, nom de ces placements plus risqués - le capital n'est pas garanti - mais potentiellement plus rémunérateurs, est resté stable à 2,2 milliards, soit exactement le même montant qu'en août 2019. Mécaniquement, la part de ce type de placement dans la collecte globale a donc continué à grossir.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Au total, le montant de l'épargne récoltée par les assureurs vie a ainsi atteint 72,7 milliards entre janvier et fin août, soit bien moins que les 97,5 milliards moissonnés sur la même période en 2019. Les versements réalisés sur cette période par les clients sur les supports en unités de compte ont représenté 25 milliards, soit 34% des cotisations. Sur huit mois, les sommes retirées par les assurés se sont montées à 79,3 milliards, soit grosso modo près le même montant qu'un an plus tôt.

Résultat, entre janvier et fin août, le secteur français de l'assurance vie connaît donc une décollecte nette de 6,5 milliards d'euros, contre une collecte nette de 18 milliards sur la même période en 2019. À fin août, l'encours des contrats d'assurance vie s'élevait à 1.761 milliards d'euros.

Voir aussi le palmarès 2020 des fonds en euros de l'assurance vie