Le régulateur du secteur banque-assurance a livré son verdict : le rendement servi sur les Perp a fortement baissé en 2016 par rapport à 2015, de 2,22% à 1,58% ! Alors que les Perp faisaient jeu égal avec l’assurance-vie depuis quelques années, ils sont cette fois nettement distancés.

Surprise. Ces dernières années, les rendements servis sur les fonds en euros des Plans d’épargne retraite populaire (Perp) et de l’assurance-vie avaient plutôt tendance à converger. Et les estimations livrées par la fédération française de l’assurance (FFA) ou par le cabinet Facts & Figures laissaient penser à un quasi match nul entre ces produits d’épargne pour la rémunération 2016. L’analyse de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) tranche fortement avec ces prévisions.

Tout d’abord, alors que la FFA avait annoncé un rendement moyen en forte baisse, à 1,80%, pour les fonds en euros de l’assurance-vie, l’ACPR a annoncé en juillet une revalorisation moyenne de 1,93% pour l’année 2016. Bien meilleure qu’attendu, donc. Fin octobre, l’ACPR a publié le second volet de sa synthèse sur les rendements 2016, en dévoilant notamment le taux de revalorisation moyen des Perp : 1,58%, soit 0,64 point de moins qu’en 2015 !

« Redevenu significativement inférieur »

Toujours selon l’ACPR, en parallèle, l’assurance-vie individuelle en euros n’a perdu « que » 0,34 point de rendement en 2016. Alors qu’il semblait s’être résorbé, l’écart de rendement entre Perp et assurance-vie s’est donc creusé en 2016 : « Après deux années de forte baisse de leur rémunération, le taux de revalorisation des Perp est redevenu en 2016 significativement inférieur à celui des contrats à dominante épargne », appuie l’ACPR dans sa publication, après avoir souligné une « quasi-stabilité » de la rémunération des fonds euros des Perp « entre 2011 et 2014 ».

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

L’ACPR met en parallèle la baisse de rendement des Perp avec leur principal canal de distribution, les réseaux bancaires. Or les « bancassureurs », assureurs filiales de groupes bancaires, sont les acteurs ayant le plus nettement baissé la rémunération de leurs fonds en euros en 2016, tous types de contrats confondus.

Historique des performances moyennes des fonds en euros (ACPR)

Perp

  • 2012 : 2,66%
  • 2013 : 2,58%
  • 2014 : 2,54%
  • 2015 : 2,22%
  • 2016 : 1,58%

Assurance-vie

  • 2012 : 2,91%
  • 2013 : 2,80%
  • 2014 : 2,54%
  • 2015 : 2,27%
  • 2016 : 1,93%