Selon un communiqué publié jeudi par l'Association française de l'assurance (Afa), la collecte nette d'assurance-vie (versements moins retraits) en France a été quasiment à l'équilibre en avril, affichant un solde légèrement négatif de 100 millions d'euros.

S'il s'agit de la huitième décollecte nette sur les neuf derniers mois, avril semble néanmoins marquer une stabilisation avec un net redressement des cotisations, selon les chiffres de l'Afa, qui réunit les deux principales fédérations d'assureurs, la Fédération française de sociétés d'assurance (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema).

Ainsi, alors que les versements étaient en baisse de 23% en mars par rapport à la même période de 2011, ils n'affichent plus qu'un recul de 14,5% en avril, toujours sur an. Quant aux prestations ou retraits, ils sont en hausse de 10,4%, soit un peu plus qu'en mars (9,3%). Le total des sommes placées en assurance-vie en France a légèrement diminué, pour atteindre 1.375,6 milliards d'euros fin avril, contre 1.379 milliards fin mars.

Environnement défavorable

L'assurance-vie fait face à un environnement très défavorable depuis le deuxième semestre 2011. Il est lié à la conjonction de l'aggravation de la crise de la zone euro qui incite les épargnants à se tourner vers des produits de court terme, aux départs en retraite des « baby-boomers » qui augmentent mécaniquement les retraits et à la frilosité des épargnants souvent inhérente à l'élection présidentielle.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

En outre, les banques mettent en avant la commercialisation de leurs produits dits de bilan, principalement les livrets d'épargne fiscalisés (hors Livret A et LDD) et comptes à terme, car la nouvelle régulation renforce encore l'importance des dépôts.