psa
Plan du site Rechercher

Votre épargne sera-t-elle taxée pour sortir de la crise ?

Epargnant inquiet
© olly - stock.adobe.com

L’Etat va-t-il piocher dans l’assurance vie des particuliers ou sur leurs comptes courants, par exemple, afin de financer les aides massives déployées pour lutter contre les conséquences de l’épidémie de coronavirus ? Si le gouvernement martèle que les hausses d’impôts ne sont pas au programme, il n’arrive pas à apaiser les craintes.

C’est une inquiétude qui grandit à mesure que la facture de la crise économique du coronavirus grossit : qui va payer ? Et si c’était les épargnants, comme le craignent déjà certains contributeurs sur le forum de MoneyVox ?

Il faut dire que les sommes déversées par les Etats ont de quoi donner le tournis. En France, le plan d'urgence de soutien à l'économie, avec des mesures comme le recours massif au chômage partiel, a été évalué à 100 milliards d'euros début avril, contre 45 milliards annoncés initialement. Mais la note finale risque d’être bien plus élevée puisqu’elle ne tient pas compte du plan de relance que le gouvernement compte mettre sur pied pour soutenir des secteurs fragilisés comme l'industrie automobile, l'aéronautique ou encore le tourisme.

Selon ses dernières prévisions, le déficit public serait de 9,1% du PIB et la dette totale du pays atteindrait les 115% du PIB à la fin de l'année, des chiffres jamais vus depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, selon le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Et « il faudra rembourser cet argent », prévient déjà le gouverneur de la Banque de France.

Le concours Lépine des taxes est ouvert

Le plus simple, pour certains, est d’aller le récupérer là où il se trouve : directement dans les poches des ménages. D’autant que le confinement a sérieusement limité les opportunités de consommer. Il a permis à une large partie de la population de faire des économies. Au total, l’épargne des ménages pourrait gonfler d’une soixantaine de milliards d’euros d’ici la fin mai, d’après la Banque de France.

Dans ce contexte, le concours Lépine des taxes est ouvert. Ainsi, les députés socialistes ont proposé, le mois dernier, la mise en place d'un prélèvement de 0,5% sur les encours d’assurance vie supérieurs à 30 000 euros afin de récupérer 9 milliards d’euros. Un amendement au projet de loi de finances rectificative qui a été rejeté.

Au même moment, trois économistes français ont dévoilé leur proposition de créer un impôt sur la fortune (ISF) au niveau européen. Mais ce n’est rien au regard de la suggestion du Fonds monétaires international en 2013, d'une taxe de 10% « sur tous les ménages disposant d'une épargne nette positive » afin de réduire l’endettement des Etats européens.

Si aucun pays n’a utilisé ce remède de cheval, d’autres potions amères ont été appliquées aux épargnants. En Italie, un prélèvement de 0,6% sur l'ensemble des dépôts bancaires avait permis de récolter près de 15 milliards d'euros pour réduire l’endettement du pays. Plus récemment encore, en 2013, Chypre avait envisagé, avant de faire machine arrière, une taxation de 6,75% sur les comptes inférieurs à 100 000 euros et de 9,9% au-dessus. Une piste à craindre pour les particuliers de l’Hexagone alors que les dépôts bancaires ont progressé de près de 20 milliards d’euros en mars ?

Lire aussi : 5 chiffres hallucinants sur votre épargne avec la crise du Covid-19

Sur les réseaux sociaux, une rumeur, démentie en bloc par Bercy auprès de LCI, avançait qu’une taxation de 10% des comptes bancaires de moins de 100 000 euros et de 15% au-delà était à l’étude.

Pas de hausse d'impôts... à court terme

De son côté, le ministre de l’Economie tente de calmer le jeu. « Ce n’est pas les impôts qui financeront ces dépenses. C'est la puissance de l’économie française, c’est le retour de la croissance, qui nous permettront sur le long terme de nous débarrasser de cette dette », a indiqué Bruno Le Maire à la mi-avril. Il en a remis une couche jeudi soir sur BFMTV écartant le rétablissement de l’ISF et toute hausse d’impôts. « Augmenter les impôts, ce n'est pas notre choix », abonde son collègue Gérald Darmanin.

« Pour relancer l’économie, les Français, c’est entendu, doivent consommer et arrêter d’épargner. S’ils épargnent, c’est avant tout parce qu’ils ont peur de l’avenir. Avec la crise décrite par les membres du gouvernement comme la plus sévère que notre pays a connue depuis 1929, il est assez logique qu’ils mettent de l’argent de côté. Pour retrouver les chemins des commerces, il faut qu’ils le puissent et qu’un minimum de confiance soit restauré. La taxation de l’épargne serait assez contreproductive, estime Philippe Crevel. Les Français pourraient alors certes ne plus placer leur argent sur les contrats d’assurance vie ou sur les PEA et choisir de le laisser sur leurs comptes courants ou sous leurs matelas. L’idée de réinstituer une taxe sur le patrimoine en s’inspirant de feu l’ISF rapporterait quelques milliards d’euros mais inciterait un certain nombre de contribuables de prendre le chemin de l’émigration et dissuaderait les investisseurs étrangers de choisir notre pays ».

Pour le directeur du Cercle de l’Epargne, tant que la France emprunte à des taux très bas et que la Banque centrale européenne (BCE) rachète une partie de la dette des pays de la zone euro, il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir. « Nous ne soulignerons jamais assez que si nous nous trouvons dans une situation assez confortable aujourd'hui c'est grâce à l'action des banques centrales et surtout de la BCE qui nous a permis d'éviter un choc de taux massif », a affirmé mercredi le directeur général de l'Agence France Trésor, chargé de placer la dette française auprès des investisseurs.

...mais à moyen terme ?

Mais la politique de la BCE est loin de faire l’unanimité. Elle est actuellement mise en cause par la justice allemande qui s’inquiète des conséquences économiques d’une telle décision. Une chose est sûre, si la BCE ne peut plus absorber une grande partie du surcoût de la crise, alors le retour des hausses d’impôts en France est à craindre. « A moyen terme, il ne faut pas l’exclure, même si ce n’est bien sûr pas la priorité du moment », confirmait récemment Matthieu Plane, directeur adjoint de l'Observatoire français des conjonctures économiques, dans une interview à MoneyVox.

Pour éviter d’en arriver-là, l’enjeu pour le gouvernement sera donc, dans les mois qui viennent, d’inciter les ménages à déconfiner leur épargne plutôt que de le taxer. Mais si la consommation ne repart pas, alors la question pourrait bien se poser.

Lire aussi : Que faire de vos économies réalisées durant le confinement ?

Partager cet article :

© MoneyVox / MB / Mai 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 15 mai 2020 à 08h06 - #1Ezerian
  • Homme
  • Nouméa
  • 26 ans

Une hausse des impôts !
On est le deuxième pays le plus taxé de l'Union Européenne après le Danemark.
Je pense que l'on a de l'avance par rapport aux autres pays.
On sera les derniers touchés.
Tata

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non6
Publié le 15 mai 2020 à 09h25 - #2Josiane
  • Femme
  • Vesoul
  • 60 ans

"Mais ce n’est rien au regard de la suggestion du Fonds monétaires international qui préconisait déjà en 2013 une taxe de 10% « sur tous les ménages disposant d'une épargne nette positive » afin de réduire l’endettement des Etats européens."
Pourquoi ne pas avoir mis de lien hypertexte?
D’après ce que j'ai lu, l'information est erronée et MoneyVox diffuse une fake news.
Le FMI n'a ni suggéré ni préconisé une telle mesure!
Merci d'apporter l'eclaircissement necessaire.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui15Non5
Publié le 15 mai 2020 à 10h20 - #3Mathieu B.
  • Homme

Bonjour Josiane, merci pour votre commentaire. Le FMI a bien évoqué cette mesure dans un rapport publié en 2013. J'ai ajouté le lien dans l'article et la proposition y figure en page 49. Elle a été faite dans le contexte de la crise financière de 2008 marquée par une forte hausse des dettes publiques. L'idée était de permettre aux Etats de la zone euro de retrouver leur niveau d'endettement de la fin 2007. Bien cordialement.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui14Non2
Publié le 15 mai 2020 à 16h54 - #4TRISTAN93
  • Homme
  • Saint-Denis 93

Pas d'augmentation d'impôt mais une augmentation des taxes, redevances,contributions etc etc . Et puis toujours la réforme de la valeur locative des immeubles qui avance à grand pas . Et pourquoi pas une vignette coronavirus , temporaire ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui6Non5
Publié le 15 mai 2020 à 17h17 - #5Rasa

Sinon on fait tourner la planche à billet de la BCE aux profits des ménages et ça devrait aller sans soucis !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non2
Publié le 15 mai 2020 à 17h41 - #6Bigol
  • Paris
  • 57 ans

Ce serait particulièrement injuste de taxer l’épargne de toute une vie, faite en prévision de la retraite.
Cette épargne a déjà été lourdement dépréciée avec l écroulement de la bourse. Et elle a déjà été lourdement taxée puisqu’elle provient des salaires, taxés avec l’impôt sur les revenus.
Tous ces efforts pour rien alors que ceux qui ont tout dépensé ne seraient pas sollicités !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui23Non1
Publié le 15 mai 2020 à 18h27 - #7lepitt
  • Homme
  • Clamart
  • 58 ans

Hors de question de payer leur gestion calamiteuse de la crise sanitaire.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui13Non7
Publié le 15 mai 2020 à 19h12 - #8Mamie Maryse
  • Femme
  • Sigalens
  • 61 ans

Il suffirait que l'état lève un emprunt à 1% auprès des épargnants.
Ce serait preuve de civisme d'y souscrire et aussi rémunérateur que les livrets.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui12Non5
Publié le 15 mai 2020 à 19h16 - #9Candide

Le gouvernement est responsable à 100% de ce problème financier dû à un confinement qui du point de vue sanitaire, d'après un des 4 Meilleurs virologue du monde était une mesure du moyen âge.
On avait de quoi soigner, dépister, et isoler les cas positifs.
On aurait économisé des vies et tout le monde aurait pu travailler.
Il serait criminel que les gens qu'on a empêché de travailler doivent en plus payer pour ceux qui ont pris ces décisions.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui16Non5
Publié le 15 mai 2020 à 20h07 - #10Arcamax
  • Homme
  • La Rochelle
  • 55 ans

Cette crise n'a fait qu'aggraver la dette du pays (sera autour de 2700 milliards fin 2021 soit environ 40KE par personne). Je défis quiconque de présenter un plan cohérent de remboursement de cette dette (ne serait ce que de la ramener sur les critères de Maastrich soit environ 1200 Md)... sinon par une taxe exceptionnelle sur le patrimoine des français (financier et immobilier). Evidemment, politiquement c'est compliqué et pas le moment d'aborder le sujet. Quand à la planche à billet, elle ne rembourse pas la dette et elle se ferait de toutes façons sans les pays du nord de l'Europe qui n'accepteront jamais de payer pour les autres. Et puis on ne peut pas dire au jeunes d'aujourd'hui "on vous laisse un monde pollué avec une dette colossale et cerise sur le gâteau, il faudra payer les retraites généreuses de ceux qui vous ont laissé ce cadeau et qui n'ont pas voulu faire d'effort"...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui7Non5
Publié le 15 mai 2020 à 21h38 - #11J2L
  • Homme
  • Hauts de France

Tout à fait d'accord avec le derrnier commentaire (Arcamax).
En toute logique, ils décideront de prendre de l'argent là où se trouve, le plus efficace en terme de grandeur d'assiette et peut-être le moins conflictuel (ceux qui ont un peu d'argent de côté ne protestent pas généralement), donc les épargnants. Ce qui serait une honte avec toutes les charges et taxes dejà retenues en amont. Mais en ces temps, les cigales sont mieux considérées et valorisées que les fourmis. Mais pas d'inquiétude tant que la France peut se refinancer à taux très faible (moins de 1% voire négatif). Ce sera la situation économique et financière de la France par rapport aux nations européennes et mondiales qui sera déterminante. Quant au confinement et à ses conséquences, avions-nous vraiment le choix ? Manque de matériel, population en partie indisciplinée ou irrespectueuse, sans comparaison possible avec la Corée du Sud ou même la Chine.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non2
Publié le 15 mai 2020 à 21h54 - #12jeanjean
  • Homme

D'accord avec mamie Maryse et candide.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non3
Publié le 16 mai 2020 à 01h09 - #13misaki033
  • Homme

elle a bon dos la crise, surtout pour certains gros groupes,!, Airbus et autres ! Il suffit d'entendre le medef... pour 2 mois de crise ou une grande partie est passée dans le congés payés pour beaucoup d'employés. 3 semaines de congés, avec un mois de mai qui est habituellement très calme avec les ponts etc... le tourisme trinque et la fnac touche les aides! peut être que le gouvernement s'étant planté au début de la crise a mal géré la suite en distribuant les milliards a tout va, et qui ne va pas aller là ou est le besoin.
les salariés du privé ont trinqués et payés, et les fonctionnaires ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non4
Publié le 16 mai 2020 à 08h55 - #14clara1949
  • Femme
  • Basse-Normandie
  • 71 ans

Notre épargne a fondu quand nous sommes passés à l'euro et on en parle pas souvent. Voyez les prix de tout ce qui nous nourrit, vous serez effarés. D'un autre côté, l'épargne n'a pas été multipliée par 6,55957. Pour ma part, je multiplie les prix par 7 pour voir ce que cela donne. Voyez le prix de l'immobilier qui a explosé également. je me demande comment nos jeunes pourront se payer un logement quand on voit le montant de leur paye. J'aide mon fils parce que je le peux, mais est-ce normal d'en arriver là ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non4
Publié le 16 mai 2020 à 10h04 - #15saisix
  • Homme

article inutile, qui augmente le pessimisme des Français , déja le plus élevé des pays développés.
se baser sur des soi-disant commentaires sur le forum moneyvox est trop facile pour diffuser des informations anxiogènes
Vous faites parti de la clique des commentateurs des médias de BFM? LCI CNEWS, qui ont la solution à tous les problèmes.
La solution pour sauver la France ce serait de faire un gvmt avec tous les chroniqueurs et commentateurs des médias ,ils savent tout ce qu'il faut faire , et surtout ce qu'il ne faut pas faire.
Je me permet un conseil pour vous, faites un article objectif et bien documenté sur la gestion de la crise ?ce serait plus utile et ça éclairerait certaines personnes du forum.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non5
Publié le 16 mai 2020 à 11h24 - #16Mamie Maryse
  • Femme
  • Sigalens
  • 61 ans

Après la guerre, les 30 Glorieuses...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non5
Publié le 16 mai 2020 à 11h57 - #17Vincent P.
  • Homme
  • Paris 18
  • 62 ans

Article anxiogène certes, mais quand on voit l'incurie des gouvernements précédents et actuel on peut être inquiet : aucune anticipation de rien, manque d'imagination créative, freins et blocages administratifs à tous les étages qui sclérosent toute initiative et prise de risques. Un seul exemple : obligation d'envoyer 7 exemplaires papier A3 à la mairie pour instruction d'un dossier de travaux (!!!!) alors que le pdf existe depuis longtemps....Mais je m'arrête là car je vais m'énerver, sans parler de la gestion du Covid, la cerise sur le gâteau.... Voilà ce qui arrive quand on laisse le pouvoir aux comptables...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non3
Publié le 16 mai 2020 à 13h54 - #18saisix
  • Homme

Réponse à Vincent p faut rester calme , ce sont les médias qui installent le climat actuel et qui énervent les gens, comment se fait-il qu'en France à peine 32% des gens pensent que le gvmt à bien géré la crise alors que dans les autres pays europeens ils sont à 60% pour dire que leur gvmt a bien géré, même l'angletrre, l'espagne , l'italie, la belgique qui ont fait moins bien soutiennent leur pays. l'affaire des masques est politique, pas un Français ne dit merçi pour l'aide aux salariés, aux entreprises , aux transfert de malades pour ne pas les laisser mourir sans soins. et j'en passe.
il ne faut pas laisser gérer aux comptables dites-vous, mais alors a Qui? A part critiquer les oppositions n'ont rien à proposer

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non3
Publié le 16 mai 2020 à 14h18 - #19saisix
  • Homme

article inutile qui ne se base que sur des rumeurs et laisser à penser que c'est déja en cours d'étude.
plusieurs commentaires hors sujet sont publiés ? (c'est à convenance ?)

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non1
Publié le 16 mai 2020 à 20h36 - #20Arcamax
  • Homme
  • La Rochelle
  • 55 ans

Il n'y a rien d'anxiogène, il y a des faits, c'est tout. Une dette colossale cumulée depuis des décennies et qu'il faudra bien rembourser un jour ou l'autre. Alors oui on peu faire l'autruche et se dire ça sera pour les autres, mais bon... il faudra payer ! on a que ce que l'on mérite.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non1
Publié le 16 mai 2020 à 20h46 - #21J2L
  • Homme
  • Hauts de France

Après les quelques commentaires précédents plus ou moins pertinents et qui sont hors sujet sur la question de départ, mais après tout pourquoi pas, je me permets de rectifier certaines allégations sans fondement.
«...on laisse le pouvoir aux comptables...». De quel pouvoir parlez-vous ? Le métier de Comptable est plus ou moins spécialisé et ses responsabilités varie selon la structure qui l'emploie mais pour résumé sa fonction est de gérer les comptes d'une entretreprise ou administation, et plus globalement sa santé financière selon les règles du métier apprises durant sa formation. Y voyez-vous un pouvoir décisonnel ? Son seul pouvoir est celui d'exercer son métier avec rigueur, prudence et honnêteté. Pour finir, ne pas confondre Comptable et Administratif. Ces métiers peuvent parfois se recouper. Leur pouvoir n'en est pas pour autant plus important mais la simplification avec le numérique est en effet devenu indispensable et urgente.
«...la clique des commentateurs médias...qui ont la solution à tous les problèmes ». Le métier de Journaliste est d'informer, de commenter et parfois de donner son avis. Leur pouvoir est donc celui de l'influence. Si on le soupçonne de manipulation ou de conflit d'intérêts, alors il ne faut plus l'écouter ou le regarder. Pour se forger une opinion solide et durable tout en acceptant une possible remise en cause, plusieurs sources d'informations sont nécessaires.
«...le pessimisme des Français... ». C'est vrai, nous sommes le pays ou dans le peloton de tête des pays les plus péssimistes du Monde (variable selon le domaine) selon enquêtes ou statistiques !
Nous sommes aussi un des cancres de la dette publique. Si on regarde le verre à moitié plein, nous sommes dans le peloton de tête sur l'espérance de vie en bonne santé, sur les inégalités de revenus moins importantes qu'ailleurs ou sur les créations d'entreprises. La balance est cependant déséquilibrée avec la mauvaise qualité du système éducatif, l'emploi des jeunes, la pression fiscal, la modernisation des entreprises et de l'Etat...
Sur le sujet de départ, je me suis déjà exprimé, on saura davantage dans les semaines ou mois à venir.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non1
Publié le 17 mai 2020 à 17h30 - #22Moi
  • La croix sur Roudoules
  • 65 ans

Continuez sur cette voie, déjà que vous avez été mauvais sur la gestion de cette crise, manque de masque, retard dans la mise en place du confinement, pas suffisamment de tests disponible, aucune transparence sur les traitements possibles, la prochaine fois que nous descendrons en ville ce ne sera pas avec des banderoles...... à bon entendeur Salut !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non4
Publié le 18 mai 2020 à 08h45 - #23Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Alors, annulation de la dette???...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 18 mai 2020 à 09h27 - #24Candide

La dette est un vol des banques privées.
La loi giscard Pompidou de 1973 a obligé l’Etat à emprunter avec intérêts à des banques privées pour les investissements publics. Qui elles mêmes empruntaient sans intérêt à la banque centrale de france
Depuis, nos impôts servent à 90% à payer ces intérêts et non pas les investissements publics.
Donc déjà nous payons cette dette par le paiement de nos impôts.
Et les banques voudraient encore nous faire rembourser une dette une deuxième fois ?
Alors que ces incroyables pertes de l’économie sont la responsabilité d’un État soumis à une finance mondiale de prédateurs ?
Et puis quoi ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non2
Publié le 18 mai 2020 à 21h36 - #25Arcamax
  • Homme
  • La Rochelle
  • 55 ans

Que de contre vérités ! (candide qui porte bien son nom). C'est l'état (donc nous au final) qui emprunte toujours plus car il dépense toujours plus qu'il ne perçoit (impôts)... Trop facile de dire c'est la faute de... et hors de question de laisser ce fardeau aux générations futures, il faudra payer !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non1
Publié le 18 mai 2020 à 22h27 - #26misaki033
  • Homme

Sauf que le français ne fait que ça de payer, taxes en tout genre, impôt sur le revenu injuste car payé par moins de la moitié des ménages impôt locaux monstrueux et au final... Il y a un moment il va falloir dépenser moins, alloc, dépenses social, prime en tout genre, aides logements etc. La main d œuvre est trop cher en France, la monnaie trop forte aussi, dans certains pays avec des revenus plus faible les gens au final vivent mieux ! Comme les hôpitaux on ne doit pas le dire mais c était bien pire que ce que l ont voyait a la TV c était pire que dans les hôpitaux espagnols ou les taxes sont pourtant moins élevées et dont le déficit est aujourd'hui contenu, il est dit que le français est riche mais cela c est en prenant en compte sa résidence principale, sinon il n a pas d argent a taxer!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non0
Publié le 18 mai 2020 à 23h27 - #27Candide

Il faudra payer ?
Donc les banques privées qui ont depui 1973 encaissé des interêts doivent payer !
Les citoyens ont déjà payé par leurs impôts !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non2
Publié le 19 mai 2020 à 07h16 - #28Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Rembourser, ok...mais à des taux négatifs!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non2
Publié le 19 mai 2020 à 07h38 - #29Arcamax
  • Homme
  • La Rochelle
  • 55 ans

Ce sont les prêteurs (épargnants en assurance vie par exemple, fonds de retraite,...) qui encaissent les intérêts. Les banques, privées ou non d'ailleurs, ne sont que des intermédiaires financiers (ok elles touchent une com. mais il ne faut pas dire n'importe quoi). Pour info Misaki033, l'immobilier, RP comprise, peut très bien aussi être taxé (% retenu à la vente par exemple ou à la succession). Nous sommes tous collectivement responsable de la dette, il faudra donc payer. Cette habitude du tout gratuit, du c'est les autres qui doivent payer, de l'irresponsabilité, bref de l'assistanat, c'est pénible...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non0
Publié le 19 mai 2020 à 07h57 - #30GILBERT.B
  • Homme
  • Israël.
  • 68 ans

Article peut-être anxiogène mais UTILE A TOUS. En effet, les plus jeunes n'ont pas connu les dévaluations systématiques du franc face au Mark et les queues AU GUICHET DES BANQUES OU DANS LES STATIONS SERVICES EN 1968. La France fait faillite tous les 70 ans depuis des siècles. C'est un constat.
Reste à savoir qui va payer?? Les riches sont partis et les pauvres défilent dans la rue... Quand à la puissance économique de la FRANCE comme le suggère M. LEMAIRE cela fait rigoler. Plus d'usines en France et les salariés qui travaillent 35 heures par semaine et qui ne veulent rien lâcher alors que le temps de travail aux USA EST DE 43 H OU 65 H EN CHINE. Alors il ne reste que de POMPER l'épargne de la classe moyenne qui a profité d'un niveau de vie artificiel politique depuis 40 ans. Et c'est ce qu'il se passera, mais D.ieu sait quand et comment et combien. PROBABLEMENT UN WEEKEND DU MOIS D'AOÛT COMME POUR LES BONNES VIEILLES DÉVALUATIONS DES ANNEES 70. ET HOP EN 24 HEURES 700 MILLIARDS DISPARAISSENT DES RESERVES DE TOUS...
LES compagnies d'assurances sont déjà averties, elles qui se sont engraissées ainsi que les conseils en gestion de patrimoine avec les contrats d'assurance vie.
Donc simple ajustement et retour à une plus juste réalité où chacun devra laisser son orgueil et sa vanité de côté.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non0
Publié le 19 mai 2020 à 12h49 - #31Candide

J'aimerais rester "basique" .... Les payeurs d'une dette doivent être ceux qui en sont responsables. Lorsque l’État emprunte à une banque privée pour réaliser des infrastructures publiques par exemple, n'est-ce pas cette banque qui encaisse les intérêts ? Cette banque redistribue t'elle les intérêts aux épargnants ?
Lorsque un gouvernement par son action largement coupable met le pays à genoux, qui doit en payer les conséquences ? Car c'est là où on en est ! Si on était en démocratie, le peuple aurait pu avoir son mot à dire et permis de gérer correctement cette maladie, sans confinement. Bien des spécialistes sanitaires ont essayé de le dire, mais on n'a entendu principalement que ceux qui étaient pour les décisions gouvernementales, martelées ad vitam sur les ondes.
Au mieux les décisions gouvernementales sont en majorité qualifiées de bévues...
Et vous trouveriez normal, que les gens qui ont été ruinés par cette crise malgré eux, sans leur participation, payent pour les responsables ?
Je veux bien qu'on soit tous responsables collectivement lors d'une catastrophe naturelle. Mais là, la catastrophe est imposée par des gens au mieux incompétents, qui ont occupé les postes politiques influents sous sponsorisation de la haute finance.
Faisons payer ceux qui vont tirer profit de tout ça : Les grands groupes Pharmaceutiques qui ont évincé la possibilité de soins bon marché avec des molécules existantes, car ce qui 'rapporte" c'est de créer des molécules nouvelles qui ne sont pas encore dans le domaine public.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non1
Publié le 19 mai 2020 à 15h44 - #32misaki033
  • Homme

Bonjour arcamax, l habitude du tout gratuit ? Taxer d avantage l immobilier? mais nous sommes déjà le champion de monde des taxes, et les frais de notaires sont déjà délirant c est une folie, vers chez moi dans les Yvelines, un village sans rien certains bien sont déjà invendable car l équivalent de 3 a SMIC d impôt locaux par pour des villas, juste des petites maisons récente, vive l arrêt de la taxe d habitation, ce qu ils faut c est moins de dépenses sociale et publique c est la seule solution, et cela permettra lorsque cela ira mieux de baisser les impôts, les français sont fier de leur système hors personne ne nous le copie, car nous en sommes là par pur électoralisme et non par pragmatisme, pourquoi tant de gens partent au Canada ou au Portugal si ce n est pour une vie meilleure... Pourquoi les gilets jaunes !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non0
Publié le 19 mai 2020 à 15h50 - #33misaki033
  • Homme

En mettant de côte le secteur du tourisme et d autres, faut il plus de taxes pour aider Airbus, la Fnac ou Renault ! Pour 2 mois d arrêt de production dont presque la moitié a été portée sur les congés des employés ! L état s est planté puis a dépensé à tout va, faisant encore des aides sociales en plus qu il va falloir payer en ponctionnant encore une classe moyenne qui depuis 40 ans arrive au bout du bout de ce qu elle peut payer

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non0
Publié le 19 mai 2020 à 17h06 - #34Candide

Je crois que le jour où un gouvernement ici et ailleurs se met à poursuivre les évasions fiscales, l'argent sera tout trouvé pour renflouer les "erreurs" du passé et avoir des aides sociales de qualité pour tous... Oui, je rêve ! car je sais bien que ceux qui profitent financièrement de toutes les facilités fiscales y compris à la limite de la légalité, si ce n'est pas en totale illégalité, sont ceux qui font élire les présidents !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non1
Publié le 19 mai 2020 à 19h08 - #35Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Pour renflouer la ''dette'', commençons par récupérer les 60 à 80 Mds qui se baladent dans les paradis fiscaux...après ,on verra.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non1
Publié le 19 mai 2020 à 19h20 - #36Candide

D'accord Petit louis !
De plus ce sont les mêmes qui créent cette crise actuelle, pour vendre au plus cher leur pharmacie revisitée. Le Pr Raoult l'a bien expliqué, mais on ne l'a pas passé sur les grands médias : il a dit que les anciennes molécules étant passées dans le domaine public, pour continuer à faire des rentrées d'argent ( qui part dans une recherche aléatoire que les mêmes prédateurs s'approprient) ils sont tenus de trouver toujours de nouvelles molécules pour remplacer les anciennes alors que les anciennes marchent très bien. C'est ainsi la course à t'il dit ! C'est pour cela qu'il y a eu cette polémique sur la CHL ... et que le gouvernement l'a bloquée.
Le problème est devenu grave : faisant des décès qu'on aurait pu éviter et créant cette crise économique dont la finance mondiale d'ailleurs à besoin pour percer l'abcès...
Et c'est "nous" qui payeront ... car ceux qui s'évadent dans les paradis fiscaux, sont les mêmes que ceux qui créent la crise.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non1
Publié le 20 mai 2020 à 00h05 - #37jade
  • Femme
  • Rhones alpes

Non mais de qui se moque t'on dans ce pays : que surtout ces politiques ne touchent pas un cheveu de l'épargne des gens , sinon ce sera la guerre et nous sortirons les armes . Trop , c'est trop !! Les gens qui ont de l'épargne ont travaillé , ce sont parfois privés et ont été déjà taxés combien de fois sur la même chose . Tous ceux qui trouvent cela bien ont bien souvent fait que compter toute leur vie sur la société et le social !! Nous ne lâcherons rien , surtout que notre argent , nous en aurons besoin pour se soigner etc , vu les retraites de misere" que nous allons toucher , Je me demande dans quel pays je vis , nous sommes "tombés " bien bas , à cause de ces politiques . Laissez nous notre argent , sinon ce sera la guerre .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui5Non0
Publié le 20 mai 2020 à 12h20 - #38J2L
  • Homme
  • Hauts de France

Merci à Jade pour son commentaire déterminé qui revient sur le sujet de départ.
Dommage que d'autres commentaires s'en soient bien éloignés pour désigner des boucs émissaires à la crise actuelle, c'est-à-dire ceux dans le viseur des politiciens extrémistes depuis des années, accusations maintenant diffusées largement sur les réseaux sociaux et chaines communautaires, qu'on pourrait résumer à quelques propos avec adjectifs qualificatifs.
Tout le monde est libre de commenter sur un sujet d'ordre financier, économique et/ou politique mais pour la pertinence du commentaire et son bénéfice au débat, cela demande un minimum de connaissances, en particulier sur le fonctionnement du système financier et capitalistique. Sinon, c'est au mieux de la polémique stérile pour polémiquer, au pire pour espérer un effondrement généralisé du système et mettre le pays à feu et à sang, au détriment du plus grand nombre et l'intérêt certain de quelques-uns.
Sur le sujet de départ, je me suis déjà exprimé. Nous ne sommes pas dans la tête des décideurs qui ne savent probablement pas encore ce qu'ils feront pour garder ou retrouver la maitrise de la dette publique. Ce gouvernement a pris l'habitude de lancer directement ou indirectement des idées et d'attendre de voir comment ça réagit. Alors, levons les boucliers et mobilisons-nous avec détermination contre cette idée profondément injuste car la tentation sera grande de céder à la facilité et de prendre cette mesure au moment où on s'y attend le moins.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui4Non0
Publié le 20 mai 2020 à 15h00 - #39Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Certes Jade a parfaitement raison.
Mais Candide va beaucoup plus loin.
Avant le 3 janvier 1973, l'Etat se finançait auprès de la Banque de France à taux 0.C'est la loi dite'' bancaire' n°73-7 du 3-1-1973 qui a obligé l'Etat à se financer auprès des banques privées à 3 ou 4%.
Et depuis, chaque année, l'Etat rembourse les intérêts des emprunts qu'il a contracté,et qui font -en grande partie- la dette actuelle que nous payons.
Donc, en toute logique, abrogation de cette loi inique, et rétablissement de la Banque de France dans son rôle...et récupération des 60 à 80 Mds qui s'évaporent au soleil des paradis off shore!!!
Et là, le problème de la dette ne sera qu'un mauvais souvenir.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non2
Publié le 21 mai 2020 à 16h12 - #40lentarteur
  • Homme
  • Reims
  • 73 ans

pourquoi ne pas obliger les détenteurs d'épargne ou de patrimoine, àpartir d'un certains montant, et les très hauts revenus à souscrire à un grand emprunt d'État sous forme de rente perpétuelle, que l'état pourrait racheter à tout moment et avec lequel, on pourrait payer des droits de successions à un tarif préférentiel. ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 21 mai 2020 à 16h28 - #41Candide

Il est bon d'essayer dans chaque problème ponctuel de posé, de voir la base des choses. Le départ de la dette en 1973, l'utilisation de NOS impôts pour en payer les intérêts. Les cadeaux fiscaux aux plus grands trusts. C'est une confiscation de la richesse de nos pays qui s'est réalisée. Et ça continue et ça s'accentue. Le pétrole ne fait plus recette, La Pharma est maintenant devenue LA poule aux œufs d'or ! La crise a plusieurs raisons multiples, (sauf sanitaires), politiques et financières ... Et comme toujours "ILS" essayeront de la faire payer par la population.
La question que je me pose c'est : "Quels moyens avons nous de nous y opposer ? "
La violence ? Surtout pas car ils n'attendent que ça ! Et ils sont beaucoup plus forts que nous et armés ...
Alors comment faire ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non2
Publié le 21 mai 2020 à 16h31 - #42jade
  • Femme
  • Rhones alpes

C est toujours là classe moyenne qui doit payer. Ça ' c est plus possible. Certains ont un patrimoine immobilier (cela ne leur rapporte pas d argent mensuellement) mais les impôts tombent malgré tout. Et c est ceux là que l on appelle les riches. Ils ont payés leurs propriétés plusieurs fois depuis plusieurs générations et. Continue à payer !!!!
Et c est à eux aujourd'hui (entre autre) qu on va venir encire et encore demander de l argent ou à ceux qui ont un peu d argent de côté sur des assurances vie. C esr juste plus possible et pas juste !!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 21 mai 2020 à 20h28 - #43J2L
  • Homme
  • Hauts de France

La loi 73-7 du 3 janvier 1973 décriée dans quelques commentaires précédents n'est pas une loi bancaire mais sur la Banque de France.
Sa lecture et son analyse permet de montrer qu'elle est surtout une clarification de ses statuts et une modernisation de ses techniques et dispositions.
Un peu histoire : A partir de 2012, des leaders politiques de partis extrémistes y ont surtout vu, via son article 25, un renoncement de l'Etat à pouvoir emprunter à 0 % auprès de la Banque de France. Certains pensaient aussi trouvé dans cette loi un des symboles de la connivence politico-financière, la nommant loi Rothschild en référence aux liens qu'entretenait Pompidou avec cette banque.
Cette idée est ensuite ressortie avec la mobilisation des gilets jaunes.
Par son article 25, la loi de 1973 institue une seule interdiction, celle de l'escompte en faveur du Trésor Public. Or, cette interdiction existait déjà dans les statuts de la BDF depuis 1936 et était en pratique respectée depuis le milieu du 19e siècle.
L'emprunt ne se réduisant pas à la demande d'escompte et pour en savoir plus, je vous invite à lire aussi l'article 19 venant confirmer la tradition des Conventions pour encadrer les concours de la BDF à l'Etat. Par la Convention du 17/9/73 approuvée par le Parlement, la BDF pouvait apporté au Trésor jusqu'à 20,5 milliards de francs de trésorerie dont la moitié à 0%, le même plafond qu'avant cette loi. En 1974, ces avances représentaient 7 % de la dette publique.
Avec le choc pétrolier et sa crise économique, le choix d'émettre de la dette publique sur les marchés financiers revenait moins cher que de demander des prêts à la BDF, son taux directeur allant de 5 à 10 % sur la période 1973-80.
L'autre solution aurait été celle de faire tourner la planche à billets mais c'était un danger pour l'Inflation (et la Bourse), et une priorité politique de lutter contre ou de la contenir.
Merci d'avoir lu jusqu'au bout. Pour démentir une idée reçue ou de l'intox, il faut souvent plus que quelques mots ou phrases. Dommage pour le sujet de départ sur lequel je me suis déjà exprimé mais sur lequel je reviendrai une autre fois.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non0
Publié le 22 mai 2020 à 08h27 - #44Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Bien lu jusqu'au bout.
J'attends donc la suite,c'est-à-dire la réponse à ce qui inquiète tant ceux qui ont épargné, et qui craignent pour leurs économies!Mais aussi, bien d'autres retraités...etc.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 22 mai 2020 à 11h49 - #45Candide

Oui, à l'époque 1973, ça a coûté moins cher à l'Etat d'emprunter ainsi ...
Mais depuis bien des années "la dette", qu'on nous ressert ad-vitam pour justifier toutes les ponctions sur le peuple, en premier la classe moyenne, qui possède un peu mais ne sait pas utiliser les évasions fiscales des riches, donc cette dette NOUS en payons les intérêts et l'Etat n'arrête pas de la faire croître en accordant bien des cadeaux fiscaux aux plus riches, en vendant à perte notre patrimoine. Cette dette est devenue un pillage. Et On n'a pas envie (pour revenir au sujet) de continuer à payer pour la gestion déplorable de cet Etat voué aux magnats de la pharma !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non3
Publié le 22 mai 2020 à 19h20 - #46Asther
  • Homme
  • Marseille
  • 41 ans

Cette "info" de taxation des dépôts bancaires est une fake news!! Honte a moneyvox qui se garde bien d'evoquer les milliards d'euros de fraude fiscale!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui3Non1
Publié le 23 mai 2020 à 09h52 - #47Marsan
  • Homme
  • Toulouse
  • 60 ans

« Pour relancer l’économie, les Français, c’est entendu, doivent consommer et arrêter d’épargner
En savoir plus : www.moneyvox.fr/actu/7944...-pour-sortir-de-la-crise"
Une économie qui n'en finit pas de crever de crise en crise depuis 2 siècles.
Et on devrait consommer pour récupérer ça??

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 23 mai 2020 à 11h54 - #48Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Comme l'écrit un économiste,'' la dette importe peu, elle est un épouvantail pour mettre en place des politiques libérales visant à réduire la place de l'Etat dans l'économie''.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 23 mai 2020 à 12h32 - #49Bigol
  • Paris
  • 57 ans

Arrêter d'épargner pour consommer ?
j'ai épargné toute ma vie pour pouvoir préserver mon niveau de vie à la retraite, ainsi qu'acheter une maison

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0
Publié le 23 mai 2020 à 17h37 - #50Economiste de classe mondiale
  • Homme
  • Montpellier
  • 51 ans

D'accord a condition que TOUS les français participent.
Facile d’être d'accord avec une taxe sur l'épargne quand on n'a pas d'argent qui risque d’être taxée.
Donc je propose que l'état fasse aussi des milliards d'économies en divisant allocation chômage, Rsa , allocation logement etc ... . par 2.
Les personnes qui disent : oui il faut rembourser les dettes, oui il faut taxer le patrimoine .. sont les mêmes personnes qui ont hurlé lorsque l'état a voulu retirer 5 Euros de leur allocation logement il y a quelques mois.
Alors les donneurs de leçons merci mais .....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 24 mai 2020 à 23h33 - #51misaki033
  • Homme

Et oui c est ça le système français, sinon faire comme d autres, penser à soi, partir au Portugal ou ailleurs 🙂 ne prticipant plus au système de solidarité et laisser le pays s effondrer de lui même, s étant perdue dans la mondialisation, avec un système a bout, trop de pauvres, des entreprises géré par des financiers, dans lesquels il n y a plus de savoir faire ( un ingénieur de 2020 étant au niveau d un BEP d il y a 50 ans) ayant vécu sur un passé glorieux se croyant toujours un référence, il nous reste plus que l image des marques le luxe ou de vins...
La solution ? Il n'y en a pas!!! Un manque de lucidité dans les années 80 par pur électoralisme et des français peu pragmatiques, la crise actuelle passera comme celle de 2007.
La question que je me pose c est comment un mois et demi de pause ( le reste étant des congés) peuvent si vite tout mettre a genoux ? Je pense avant tout au gros groupes industriels ( car le parc d avion ou de voitures au final de renouvellera tôt ou tard!) Et du coup il faudrait trouver de l argent qui manquait déjà hier...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non0
Publié le 25 mai 2020 à 11h13 - #52Candide

Economiste de classe mondiale a dit :
"D'accord a condition que TOUS les français participent...."
J'ajoute : à condition que TOUS participent au prorata de leurs revenus et patrimoine intégral ... y compris les entreprises offshore ! Bref une taxe basée sur la réalité !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 25 mai 2020 à 16h14 - #53Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

En mai 2010, un chroniqueur du journal économique ''Les Echos'' voyait 3 issues pour résoudre le problème de la dette.
En résumé:
-rembourser ses créanciers mois après mois en se serrant la ceinture au risque de mourir d'épuisement;
-l'inflation.Elle consiste à éroder la dette par la hausse des prix;
-la solution Lénine.Répudier la dette comme le fit la Russie en 1917.
Mais, il me semble avoir lu-que pour l'instant-le mieux serait de relancer l'activité économique.
A suivre ,donc.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0
Publié le 29 mai 2020 à 13h20 - #54Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

à Candide,à J2L
la loi de janvier 1973 n'était qu'une préparation aux traités européens.
Au vu des articles 104 du Traité de Maastricht et 123 de celui de Lisbonne ,la BCE ne peut prêter qu'aux banques privées et non à la Banque de France.Et celles-ci prêtent à l'Etat.Reste à savoir à quel taux elles se rémunèrent !!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non0
Publié le 30 mai 2020 à 15h53 - #55J2L
  • Homme
  • Hauts de France

En réponse à Petit louis mais pas seulement …
Pour revenir sur la loi du 3-1-1973 sur la BDF, c'est en fait son abrogation par l'article 35 de la loi du 4-8-1993 relative à son statut, avec prise d'effet en janvier 1994 et conformément aux obligations issues du fameux Traité de Maastricht, puis de l'actuel Traité de Lisbonne.
Pour faire court, ces traités interdisent à l'Etat français (idem pour les autres signataires) de se financer directement auprès de la BDF, et doit donc emprunter sur les marchés financiers dont les banques privées mais pas seulement : assurances pour les placements en assurance vie, fonds de pension étrangers (aucun en France à ma connaissance) et fonds d'investissements souverains.
Détention de la dette français en 2018 : un peu + de la moitié par l'étranger (dont les ¾ en zone euro), 19 % par la BDF avec le QE (voir quantitatif easing) de la BCE, 20 % les assureurs français et 7 % les banques françaises, la part croissant le + étant celle de la BDF (via la BCE).
Quant au taux d'intérêts, il dépend pour l'essentiel de la note attribuée par les agences de notation (les 3 grandes : Moody's, Standard & Poor's et Fitch Ratings) à cet Etat, note représentant la confiance des investisseurs dans sa capacité à rembourser ses emprunts. Meilleure est la note, meilleur sera le taux (le plus bas voire même négatif) et vice-versa.
Critères de notation : bien sûr son endettement mais pas plus que son PIB par habitant, la stabilité de ses institutions, sa capacité fiscale à lever l'impôt, la performance de ses entreprises et ses perspectives de croissance.
Pour le moment, la France est noté AA (la meilleure étant AAA pour l'Allemagne, Suisse et d'autres). Actuellement, son taux est dans la fouchette moins 0,57 à + 0,77 selon la durée de l'OAT ou du bon du Trésor.
Développer davantage serait trop long mais c'est suffisant pour s'apercevoir des limites du système, du cercle vicieux et sa cruauté vis à vis des plus faibles ou fragiles.
Sur le sujet de la taxation de l'épargne, MV peut se vanter d'avoir fait le buzz. Pourtant, sauf à avoir une vision court-termiste, irresponsable ou politiquement suicidaire, ce n'est pas envisageable.
On le voit bien, la réduction du déficit n'est plus la priorité pour un bon bout de temps et pour faire place aux plans de relance économique et d'incitation à reconsommer ou consommer davantage.
Au pire, on aura une nouvelle baisse du taux des livrets réglementés (sauf LEP).

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non1
Publié le 31 mai 2020 à 15h32 - #56Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Et pourtant, J2L, écoutons B. Le Maire sur BFMTV ,le 25 mai :
''..l'Etat a mis 450 Mds d'euros sur la table....Oui, il faudra bien les rembourser.La dette perpétuelle n'existe pas!''
Mais,probablement pas avant mai 2022, élections obligent !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 31 mai 2020 à 21h34 - #57J2L
  • Homme
  • Hauts de France

En effet, 450 Mds €, c’est un minimum pour relancer et limiter la casse. Ce sera même insuffisant pour maintenir les entreprises déjà très fragiles avant le confinement.
Les propos de B. Le Maire sur BFMTV qui plus est, sont surtout destinés à rassurer les investisseurs.
La dette de la France (et d’autres) est dans les faits déjà quasi-perpétuelle mais un responsable de gouvernement ne peut officiellement ou publiquement le dire vis à vis des agences de notation et des investisseurs potentiels à venir.
L’essentiel des prêts de l’Etat est constitué de prêts remboursables dits IN FINE c’est-à-dire qu’il verse les intérêts aux créanciers. A l’échéance du prêt, il rembourse en réempruntant le même montant ou un peu plus, et ainsi de suite. Tant que le taux d’intérêt ne flambe pas car confiance des investisseurs, c’est supportable dans le temps (seulement pour un Etat ou une communauté d’Etats).
C’est donc bien les investisseurs qui ont les cartes en main et qui décident de ceux méritant d’être plus ou moins soutenus ou ceux à éviter car trop risqués, bref la loi des marchés financiers favorables aux meilleurs et impitoyables envers les plus faibles.
Il n’est donc pas impossible que l’Etat français soit rattrapé avant les élections de 2022. Cela dépendra de sa propre capacité de rebond mais aussi de celle des autres pays, l’économie étant mondialisée et interdépendante.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui2Non0
Publié le 1er juin 2020 à 07h20 - #58Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Candide a dit plus avant:''La dette est un vol des banques privées''.
Si ce ''vol'' est possible, c'est- d'abord et avant tout- parce que des décisions politiques l'ont permis par le biais des différents Traités européens !!!... dont les articles précis ont été indiqués plus haut.
A présent, je reprendrai les commentaires lorsque le problème de la taxation éventuelle des capitaux off-shore, de l'épargne ,des revenus, des entreprises... refera surface.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 1er juin 2020 à 11h32 - #59J2L
  • Homme
  • Hauts de France

Pour ma part, je trouve que c’est excessif et réducteur mais chacun est libre de s’exprimer comme il le veut ou le peut, et les propos n’engagent que leurs auteurs.
On peut aussi reprendre les commentaires des autres mais avec respect, sans les dénaturer ou les déformer. Merci.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui1Non1
Publié le 3 juin 2020 à 10h16 - #60Biloute
  • Homme

Commentaires ambigus

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1
Publié le 7 juin 2020 à 07h48 - #61Petit louis
  • Homme
  • Près de l'Atlantique
  • 68 ans

Lu dans' Le point'du 30 mai dernier.Selon Patrick Artus ,économiste,il ne sera pas nécessaire de rembourser la dette publique.
C'est réconfortant.
Dommage que l'article en question soit masqué, car réservé aux abonnés.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0