Suite à un problème informatique liée à la migration vers le prélèvement SEPA, les comptes de plus de 40.000 clients EDF n’ont pas été prélevés le 30 octobre dernier, selon Les Echos. Ces clients ont alors reçu un rappel à l’ordre. Ils devraient prochainement recevoir une nouvelle lettre, d’excuse, cette fois.

Les bugs informatiques vont-ils se multiplier à l’heure de la migration vers les nouvelles normes de paiement SEPA (Espace unique de paiement en euros) ? Ces dernières semaines, les banques ont alerté les TPE et PME sur les risques qu’elles encourent en n’anticipant pas suffisamment ce passage, dont la date-limite est fixée au 1er février 2014.

Lire : Les banques jouent de pédagogie sur internet pour inciter les PME à se mettre au SEPA

Mais la migration n'est pas un enjeu seulement pour les petites et moyennes entreprises. Le premier bug majeur porté sur la place publique concerne en effet EDF (Electricité de France), et il a touché, selon le quotidien Les Echos dans son édition de vendredi, 41.300 personnes. Les informaticiens d’EDF auraient commis une erreur dans le cadre de la migration des opérations de virement et prélèvement au standard SEPA. Conséquence : le prélèvement automatique du 30 octobre n’a pu être effectué pour certains clients. Et EDF aurait été techniquement dans l’impossibilité de demander aux banques de programmer le prélèvement à une autre date.

Une lettre « valant mise en demeure »

Le logiciel de contrôle des encaissements d’EDF a alors considéré ces clients comme de mauvais payeurs. Ils ont ainsi reçu début novembre un courrier-type de relance les invitant à régulariser leur situation au plus vite, au risque, dans le cas contraire, de voir leur fourniture d’électricité réduite ou suspendue. Selon Les Echos, certains pourraient même recevoir prochainement une « dernière lettre de relance valant mise en demeure ».

Les clients concernés ayant choisi de régulariser leur situation par téléphone ont cependant rapidement été rassurés. Les conseillers leur ont présenté des excuses et leur ont expliqué l’origine du problème.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

EDF confirme mais nuance l’ampleur du bug

Vendredi, EDF a confirmé l’incident au site web LeMondeInformatique.fr par la voix de Gilbert Labbé, directeur de la division trésorerie et financement du groupe, tout en cherchant à en nuancer l’ampleur : « Cet incident était ponctuel, concernant deux journées de traitements, soit, finalement, un faible volume d'opérations en regard des 20 millions de prélèvements SDD (NDLR : SEPA direct debit) réalisés à ce jour. »

L’article des Echos citait aussi la « direction d’EDF ». Contactée jeudi dernier, elle promettait d’envoyer un courrier d’excuse aux clients concernés.