Des banques qui innovent ou financent des entreprises innovantes, des plateformes de crowdfunding qui promettent des rendements importants et des nouveautés produits. Voici ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine sur cBanque.

Les Fintech bousculent les banques ?

Qu’est-ce qu’une Fintech ? Une jeune pousse, ou startup, du secteur bancaire et financier. Que proposent-elles ? Des services novateurs dans le domaine des moyens de paiement, le big data, etc. Une nouvelle concurrence voire une menace pour les grandes banques françaises ? Pas forcément. Pierre-Philippe Cormeraie, directeur de l’innovation de BPCE, présente les Fintech comme « des aiguillons qui nous poussent à nous réinventer », insistant sur les innovations mûries en interne, comme « le paiement à partir d’un simple tweet ».

BNP Paribas a opté pour une stratégie plus portée vers les initiatives externes, avec la création de Pôles innovation ou avec le financement de startups via des fonds d’amorçage. BNP Paribas lance aussi, début 2015, Innov&Connect, qui a pour objectif de « connecter les entreprises de taille intermédiaire (…) et les startups dans une démarche de co-construction ». La Société Générale affirme quant à elle « mettre en place des partenariats avec des startups ». Autant d’initiatives désormais regroupées dans notre dossier dédié à l’innovation bancaire.

L’enjeu est important pour ces grands établissements financiers : veiller à ne pas se faire doubler par des acteurs indépendants. Car les usagers bancaires sont sensibles aux évolutions des services disponibles. Ainsi, un récent sondage montre qu’à l’heure du numérique les clients s’attendent à pouvoir consulter leur solde en temps réel ou à être récompensés pour leur fidélité.

Investir dans le financement participatif

Comme les Fintech, les plateformes de crowdfunding parient sur de nouveaux usages. Le cadre réglementaire entré en vigueur au 1er octobre dernier a impulsé une nouvelle vague de création de plateformes, en particulier pour les prêts aux entreprises. A la mi-octobre, seules cinq sociétés avaient obtenu leur immatriculation en tant qu’intermédiaire en financement participatif. La semaine passée, elles étaient onze. Cette semaine : quinze.

Les épargnants ont-ils intérêt à parier sur ce marché florissant ? Les rendements affichés par les plateformes de prêt participatif, de 3% à 12%, sont alléchants. D’autant que le ticket d’entrée est généralement bas : 20 ou 50 euros dans la plupart des cas. La médiatisation actuelle du financement participatif ne doit toutefois pas omettre les risques pour l’investisseur : « Il y aura forcément des pertes, y compris sur les meilleures plateformes », assure l’avocat Hubert de Vauplane.

Le crowdfunding apparaît toutefois de plus en plus comme un outil de diversification. Les conseillers en gestion de patrimoine de l’assureur Generali distribuent ainsi les fonds d'investissement de Prêt d’Union. Les banques se positionnent aussi de plus en plus sur ce secteur. Banque Populaire vient ainsi d’annoncer le lancement d’une plateforme locale, Proximea, à Nantes. Et Hello bank, marque de BNP Paribas, a récemment mis en ligne sa plateforme musicale, fonctionnant sur le principe du don, Hello play.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Nouveautés produits : assurance-vie, retraite et… auto

Au rayon assurance-vie, la période est plutôt à la création de nouveaux contrats ciblant seniors et retraités. Tel est le cas de Carac Epargne Plénitude, contrat monosupport en euros dont la particularité est d’inclure des services liés à la perte d'autonomie. C’est aussi le cas de Secure Advantage Revenus Garantis d’Axa, à ranger dans la catégorie des contrats à « annuités variables », c’est-à-dire qui incluent une garantie de « revenus à vie » passé un certain âge. De son côté, Epargnissimo a choisi de muscler son contrat multisupports Croissance Avenir mais aussi de commercialiser un Plan d'épargne retraite populaire assuré par Suravenir, à l'image du Perp de Linxea présenté il y a un mois.

D’autres nouveautés produits s’avèrent plus inattendues. Comme l’application pour montres connectée de Bourse Direct. Ou l’initiative de Boursorama, qui se lance dans les voitures d’occasion.

A lire également