Un livret qui rapporte jusqu’à 2%, net d’impôt ? Oui, ça existe : le livret jeune, accessible pour tous les adolescents dès qu’ils soufflent les bougies de leurs 12 ans. Mais jusqu’à quel âge, précisément, peuvent-ils ensuite conserver ce livret avantageux ? Nouvel épisode de notre série des « questions pas si bêtes » sur votre argent.

Comme l’ancienne carte SNCF « 12-25 », le livret jeune est réservé aux 12-25 ans. Le cap des 25 ans est hautement symbolique, mais il a aussi de nombreuses incidences financières : fin des tarifs préférentiels pour les transports en commun dans de nombreuses villes, fin du rattachement fiscal, fin des différentes aides destinées aux 18-25 ans issus de familles modestes… Et, donc, vous allez devoir aussi fermer votre livret jeune. Mais quand ? A la veille de votre anniversaire ? Et lequel ? Celui des 25 ou 26 ans ? Est-ce à vous de faire la démarche ou à votre banquier de vous appeler ?

La réponse, limpide, du code monétaire et financier (1) : « Le titulaire d’un livret jeune est tenu d’en demander la clôture au plus tard le 31 décembre de l'année de son 25e anniversaire. » Si vous fêtez vos 25 ans dans le courant de l’année 2020, que ce soit en janvier, en août ou fin novembre, vous devrez fermer votre livret jeune le 31 décembre prochain. Ainsi Iris, 24 ans et née le 28 décembre 1995, devra fermer son livret jeune fin 2020 tout comme son amie Asma, née elle le 22 janvier 1995. Bref, si vous êtes né en 1995, le livret jeune, ce sera fini le 31 décembre 2020. Si vous êtes né en 1996, vous avez une année de rab.

Le code monétaire et financier vous fait porter la responsabilité de la clôture mais, dans les faits, votre banque vous contactera en amont car il s’agit d’une opportunité pour vous proposer un autre placement. Bon à savoir : si jamais vous êtes en début de carrière, que vous n’êtes plus rattaché fiscalement à vos parents (il faut présenter un avis d’impôt) et que votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas 19 977 euros, alors vous pouvez troquer votre livret jeune pour un livret d’épargne populaire (LEP), rémunéré à 1% net d’impôt.

Combien rapporte votre livret jeune ?

La rémunération du livret jeune est totalement défiscalisée, comme le livret A, le LDDS ou le LEP. Mais à la différence des livrets cités, le livret jeune permet aux banques de faire jouer la concurrence en choisissant elles-mêmes le taux de rémunération. Seule contrainte : le livret jeune doit rapporter plus que le livret A, dont le taux d'intérêt est actuellement de 0,50%.

En moyenne, les livrets jeunes rapportent 0,98% selon la Banque de France, à la fin juillet 2020 : un taux moyen qui est d’ailleurs passé pour la première fois sous la barre symbolique des 1% cet été ! Mais la liberté laissée aux banques pour fixer le taux de leur livret jeune permet à certaines d’en faire un produit d’appel, en soignant le rendement affiché : actuellement les livrets jeunes rapportent ainsi 2% chez Axa Banque ou HSBC, 1,50% dans certains Caisses d’Epargne, 1,35% au CIC, 1,25% au Crédit Coopératif et chez BNP Paribas…

Ce livret étant plafonné à 1 600 euros de versements, vous pouvez espérer gagner 32 euros sur un an si votre livret rémunéré à 2% est au plafond, pour près de 167 euros d’intérêts au bout de 5 ans.

Plus d’infos sur le livret jeune

Comparatif livrets d'épargne : 9 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Pouvez-vous déposer et retirer de l’argent à votre guise ?

Selon votre âge, vous n’avez pas la main de la même manière sur votre livret jeune. Ainsi les enfants de 12 ans ont besoin d’une autorisation parentale (ou du représentant légal) pour ouvrir ce livret. Et pour y retirer de l’argent jusqu’à vos 16 ans. A partir de 16 ans, vous êtes libre d’effectuer retraits et dépôts à votre guise, sauf si votre représentant légal s’y oppose sur la période 16-18 ans.

Une aubaine trop souvent oubliée

La population de 12 à 25 ans ne faiblit pas, et pourtant, les sommes présentes sur les livrets jeunes baissent chaque année depuis 2008, l’année du « pic » à 7,6 milliards d’euros. Au cœur de l’été 2020, la Banque de France ne recense que 5,8 milliards d’euros sur les livrets jeunes. Pourquoi le livret jeune est-il tombé aux oubliettes ? Probablement parce que les banques en font moins la promotion, mais aussi parce que les parents ouvrent aisément un livret A peu après la naissance, et éventuellement un « livret enfant », et qu’ils oublient cette possible aubaine quand cet enfant atteint l’âge de l’adolescence.

Lire aussi : Quelle épargne pour vos enfants ?

(1) Article R221-79.