Pour relancer ses ventes, la SNCF lance une campagne de promotion sur ses cartes « Avantage », vendues 25 euros au lieu de 49 euros jusqu’au 7 septembre. Une opportunité pour les voyageurs, même occasionnels, puisque dans de nombreux cas un seul aller-retour en TGV suffit à amortir le coût de la carte.

La SNCF commercialise actuellement 4 cartes Avantage : la carte Jeune (destinée aux 12-27 ans), la carte Week-end (accessible aux 27-60 ans et utilisable sur les trajets aller-retour comprenant un samedi ou un dimanche), la carte Senior (pour les plus de 60 ans) et la carte Famille (ouverte à tous et permettant aux parents-enfants de tous bénéficier de la même réduction). Ces cartes, habituellement vendues au tarif de 49 euros, sont valables un an. Elles offrent une réduction garantie de 30% sur les billets Intercités ou TGV (y compris sur les tarifs Prem's) et entre 25% et 50% sur les TER selon les régions. Pour les enfants, la réduction de la carte Famille est même de 60%. Plus de 3 millions de personnes détiennent actuellement l’un de ces abonnements.

Entre le 17 août et le 7 septembre, la compagnie ferroviaire lance une promotion sur ces cartes et les propose à demi-tarif, soit 25 euros. De quoi convaincre de nouveaux voyageurs ? L’offre a en tout cas de quoi séduire car la somme s’amortit relativement facilement. Prenons l’exemple d’un senior amené à réaliser un trajet Rennes-Paris pour aller garder ses petits-enfants pendant les vacances de la Toussaint. Un départ le dimanche 18 et un retour le samedi 24 octobre lui coûteraient en règle générale 86 euros sans carte (voyage en seconde, au tarif « normal »). Avec la carte Senior, la facture passe à 60 euros, ce qui rentabilise les 25 euros de l’investissement initial… Par ailleurs, la carte ouvre également la réduction de 30% à un « accompagnant ». Dans notre exemple, si le couple de grands-parents se rend ensemble à Paris, il paiera 120 euros l’aller-retour (plus 25 euros pour la carte) contre 172 euros s’il ne bénéficiait d’aucune réduction.

Autre exemple pour un trentenaire qui voudrait s’offrir une escapade Paris-Marseille le dernier week-end de septembre. Sans carte de réduction, il lui faudrait débourser 116 euros l’aller pour un départ le vendredi soir et la même somme pour un retour le dimanche soir, soit une facture (salée) de 232 euros. Avec la carte Avantage Week-end, chaque trajet (l'aller comme le retour) tombe à 81 euros, soit 162 euros au total. L’économie de 70 euros réalisée couvre largement l’achat du sésame donnant droit aux réductions.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

A noter : si, pour bénéficier du demi-tarif, l’achat (ou le renouvellement) de la carte Avantage doit être réalisé avant le 17 septembre, sa date de début de validité peut être décalée jusqu’à 3 mois. Vous pouvez ainsi décider de faire démarrer votre carte en octobre, novembre, voire jusqu’à mi-décembre, si vous n’envisagez pas un voyage dès août ou septembre.

Fortement impactée par le coronavirus, la SNCF aurait cependant « limité la casse » pendant l’été. Selon Le Parisien , les petits prix pratiqués en juillet-août pour séduire les voyageurs auraient permis d’attirer 16,5 millions de personnes dans les trains cet été, soit seulement 15% de moins qu’à la même période en 2019.