Les avis de taxes foncières sont en train d'être reçus par les propriétaires et pour certains, une mauvaise surprise les attend. Cet impôt local a fortement augmenté dans plusieurs villes.

De nombreux propriétaires risquent d'avoir une mauvaise surprise. Depuis quelques jours, ils reçoivent progressivement leurs avis de taxe foncière 2022. Et celui-ci a augmenté dans plusieurs grandes villes : +16,6% à Marseille, +15,4% à Tours, 12,6% à Strasbourg ou encore 10,8% à Montreuil, rapporte Franceinfo.

En cause notamment, la décision du gouvernement de revaloriser de 3,4% les valeurs locatives cadastrales. Or, c'est sur ce chiffre que les collectivités locales se basent pour calculer la taxe foncière. En 2021, cette revalorisation n'a été que de 0,2%, rappelle Le Figaro.

Une addition salée

C'est également l'inflation qui pousse les collectivités à augmenter cet impôt. À Strasbourg, par exemple, l'argent servira pour des investissements dans les transports en commun. Syamak Agha Babaei, vice-président de l'Eurométropole de Strasbourg, explique qu'il y aura notamment « trois nouvelles lignes de tram, un bus à haut niveau de service, le réseau express métropolitain ».

Mais pour certains, l'augmentation de la taxe foncière reste difficile à accepter : « 130 euros, ça fait beaucoup. Avec tout ce qu'on subit comme augmentations tous les jours, quand on va faire ses courses... », a expliqué à Franceinfo une propriétaire strasbourgeoise.

849 euros en moyenne en 2021

En plus de la taxe foncière en elle-même, cet impôt contient plusieurs autres prélèvements comme la taxe Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) ou la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Eux aussi parfois en hausse.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

En moyenne, un propriétaire a réglé, en 2021, 849 euros de taxe foncière pour l'ensemble de ses propriétés, selon la Direction générale des finances publiques (DGFiP). Il s'agit bien d'une moyenne car les propriétaires d'un seul bien immobilier, soit 6 personnes sur 10, ont payé environ 525 euros. Pour ceux qui détiennent au moins trois propriétés, l'impôt s'est élevé en moyenne à 1 642 euros.