Ce jeudi s'ouvre la campagne de déclaration des revenus. Et déclarer ses revenus avec l'option des frais réels peut-être très avantageux pour de nombreux ménages En effet, le barème kilométrique a été revalorisé de 10%.

C'est un point sur lequel l'administration fiscale insiste alors que s'est ouvert ce jeudi la campagne de déclaration des revenus : tester l'option des frais réels. En effet, pour calculer l'impôt sur le revenu des salariés, le fisc déduit 10% de leur rémunération pour tenir compte des frais professionnels. Mais, à la place, il est possible de choisir la déduction dite aux frais réels.

C'est potentiellement plus avantageux, surtout cette année puisque le gouvernement a décidé de revaloriser de 10% le barème kilométrique, qui permet aux ménages imposés de déduire comme frais professionnels une partie de leurs dépenses en carburants. Cette mesure devrait profiter à 4,3 millions de foyers déclarant leurs frais réels, dont 2,5 millions sont effectivement imposés.

Barème kilométrique applicable aux voitures (en €)
Puissance administrative (en CV)Distance (d) jusqu'à 5 000 kmDistance (d) de 5 001 km à 20 000 kmDistance (d) au-delà de 20 000 km
3 CV et moinsd x 0,502(d x 0,3) + 1007d x 0,35
4 CVd x 0,575(d x 0,323) + 1 262d x 0,387
5 CVd x 0,603(d x 0,339) + 1 320d x 0,405
6 CVd x 0,631(d x 0,355) + 1 382d x 0,425
7 CV et plusd x 0,661(d x 0,374) + 1 435d x 0,446

Exemple pratique

Voici un cas pratique fourni par le ministère de l'Economie illustrant l'intérêt d'opter pour les frais réels grâce à la revalorisation du barème kilométrique. Louis est un salarié célibataire sans enfant âgé de 30 ans. Il a une voiture 5CV et réalise chaque jour 50 kilomètres aller-retour pour se rendre à son travail. Sa rémunération nette imposable pour l'année 2021 s'est élevée à 28 000 euros pour 210 jours travaillés. Pour sa déclaration de revenus 2021, s'il opte pour la déduction forfaitaire de 10% applicable à tous les salariés, celle-ci s'élève à 2 800 euros.

En revanche, en utilisant les frais réels, l'opération sera plus intéressante. Comme il va au travail avec son véhicule, il aura parcouru 10 500 kimomètres en 2021 (210 jours X 25 km X 2 trajets). S'il opte pour la déduction de ses frais réels et utilise le barème kilométrique 2021, le total de ses frais professionnels va atteindre 4 880 euros au lieu de 2 800 euros via la déduction forfaitaire de 10%.

Au final avec la déduction des frais réels, Louis se retrouve avec un montant imposable de ses salaires de 23 120 euros (28 000 – 4 880) contre 25 200 euros (28 000 – 2 800) s'il en était resté à la déduction forfaitaire.

Pour estimer le montant de vos frais réels lors de la déclaration des revenus 2021, il suffit d'utiliser le simulateur dédié au calcul des frais kilométriques sur impots.gouv.fr. A noter qu'il faut être en mesure de justifier de la distance parcourue à titre professionnel en cas de contrôle de la part du fisc.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

« Si ce n'est pas précisé dans le contrat de travail, une attestation de l'employeur indiquant que le salarié utilise bien son véhicule personnel pour se rendre au travail suffit à l'administration fiscale. Il n'y a donc pas d'élément spécifique à conserver », expliquait récemment à MoneyVox Olivier Rozenfeld, président de Fidroit. Avant d'ajouter : « Exception faite cependant des frais de stationnement et de péages qui peuvent être déduits en supplément du barème kilométrique sous réserve de pouvoir présenter les justificatifs. »

Impôts : les gagnants et les perdants de la revalorisation du barème kilométrique