A partir de ce vendredi, les Français qui n'ont pas reçu les 100 euros de prime inflation peuvent faire la demande s'ils estiment y avoir droit. Une plateforme spéciale a été mise en ligne et les demandes doivent être traitées sous dix jours selon un décret gouvernemental.

C'était l'une des lignes principales de la communication de l'exécutif fin 2021 : pour percevoir la prime inflation de 100 euros, aucune démarche n'était à effectuer. Employeurs, organismes d'aides sociales ou encore caisses de retraite devaient l'attribuer automatiquement à 38 millions de Français ayant des revenus inférieurs à 2 000 euros net mensuels.

Mais alors que le dernier versement annoncé a été fait fin février aux retraités, il reste visiblement des trous dans la raquette gouvernementale. Ce vendredi, le Premier ministre Jean Castex ; le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire ; la ministre du Travail Elisabteh Borne ; le ministre de la Santé, Olivier Véran ; la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal ; le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, la ministre de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, le ministre délégué au Budget, Olivier Dussopt et le secrétaire d'État chargé des Retraites, Laurent Pietraszewski ; ont signé un décret qui autorise l'ouverture d'une plateforme spéciale pour les bénéficiaires de la prime inflation qui n'ont pas pu la toucher.

Prime inflation : pénalisés par un imbroglio, des milliers de bénéficiaires ne l'ont toujours pas touchée

Une page dédiée sur mesdroitssociaux.gouv.fr

Une nouveauté, car dans un premier temps, il leur avait été conseillé de contacter directement l'organisme censé leur verser la prime inflation. Pour la réclamer désormais, il faut se rendre sur mesdroitssociaux.gouv.fr. Une page spéciale du site pour effectuer la demande vient d'être mise en ligne ce vendredi midi.

mesdroitssociaux.gouv.fr

Il suffit pour les demandeurs de mettre à jour des informations ou des coordonnées incomplètes ou non renseignées, qui ont empêchées le versement des 100 euros. Concrètement, voici la marche à suivre d'après la page spéciale du gouvernement dédiée à la prime inflation : « Après que le demandeur se soit 'France connecté' (via vos codes impots.gouv.fr, ou Ameli, etc, NDLR), le téléservice vérifie dans un premier temps s'il a déjà perçu l'indemnité. Si tel est le cas, il ne peut réaliser de demande, la prime étant versée une unique fois. Le téléservice examine ensuite si les revenus et informations connus du téléservice permettent d'y ouvrir droit. Si le téléservice confirme ce droit à l'indemnité, il pourra directement compléter ses coordonnées bancaires et de contact pour en obtenir le paiement. Si le demandeur se trouve dans une situation qui n'est pas gérée automatiquement par le téléservice, le guichet vers lequel il doit se retourner lui est indiqué ».

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

1,3 million de Français concernés

Selon le décret, le paiement doit se faire dans un délai de dix jours après le dépôt de la demande. Il n'existe par contre aucune information sur le délai de traitement des demandes en cas de litige entre deux organismes. « Sur les 38 millions de Français éligibles à cette prime, 36,7 millions ont déjà touché l'indemnité inflation », avait assuré Olivier Dussopt en février sur RMC. Environ 1,3 million de particuliers pourraient donc réclamer la prime inflation.

Prime inflation : les détenus ne pourront pas réclamer les 100 euros