EDF ambitionne de multiplier par trois le nombre de ses contrats offre de marché en électricité d'ici 2023. En clair, l'opérateur historique vise 3 millions de clients. Faut-il succomber à ces offres différentes du tarif réglementé ? MoneyVox tente de vous aiguiller.

L’association de consommateurs CLCV juge que l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité est un « échec » et plaide pour un retour aux tarifs réglementés de vente (TRV) pour tous mais EDF ne l’entend pas de cette oreille. Si le fournisseur historique est le seul, avec les entreprises locales de distribution, à commercialiser les 23 millions de contrats (sur un total de 33 millions) d'électricité aux TRV en France, il ambitionne de développer son portefeuille de clients en offre de marché dans les prochaines années. « Pour 2023, EDF prévoit 3 millions de contrats d'électricité en offre de marché, après avoir perdu beaucoup de clients à la suite de l'ouverture des marchés de l'énergie à la concurrence », a expliqué Fabrice Gourdellier, directeur du marché de particuliers d'EDF, lors d’un point presse organisé cette semaine.

Selon le dirigeant, les forces de l’entreprise sont « une facture basse, d’en moyenne 922 euros par an pour les ménages et une haute qualité de service, notamment grâce à un niveau de conseil pour adapter la consommation aux besoins car, l’électricité la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. » EDF revendique un taux de litige très faible (39 pour 100 000 contrats) malgré des critiques récurrentes autour de la pertinence de la formule heures pleines / heures creuses. Il promet d'ailleurs de ne pas utiliser sa base massive de clients aux TRV pour vendre des offres de marché. « Ce sont deux services bien séparés, assure Marc Benayoun, directeur d'EDF en charge des clients, services et territoires. Actuellement les offres de marché vertes ont le vent en poupe, elles représentent deux tiers de nos clients dans ce secteur », soit près de 670 000 contrats.

« EDF essaie de basculer vers l’alternatif mais ... »

Et alors que Marc Benayoun « n'anticipe pas de hausse forte sur les années à venir » des tarifs bleus, c'est-à-dire les tarifs réglementés, et envisage même « des baisses » épisodiques, est-il judicieux de se laisser séduire par les offres de marché EDF ? Les offres proposées, comme Digiwatt, sont intéressantes financièrement mais le service client y est réduit pour être compétitif. Tout se passe en ligne. De plus, « les services que propose EDF, application EDF et moi, coaching e.quilibre, facture en ligne etc… sont présentés comme des avantages qui sont inclus de base dans les offres des fournisseurs alternatifs, analyse Adeline Jubert, directrice du Pôle énergie chez Meilleurtaux.com. EDF essaie de basculer vers l’alternatif mais ses offres ne sont pas forcément plus avantageuses que celles des fournisseurs alternatifs ».

Pour en avoir le cœur net, et même si le seul argument du prix sera jugé insuffisant car il ne tient pas compte de la relation client, MoneyVox a choisi de comparer les offres de marché vendues par EDF à celles des fournisseurs alternatifs. Pour un résultat le plus précis, nous avons utilisé l’Observatoire du marché publié le 18 mars dernier par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et portant sur le dernier trimestre de 2020. L’institution utilise pour ces travaux deux profils habitants Paris, abonnés à des contrats d'électricité fixe, variable ou verts et qui sont comparés aux tarifs réglementés :

  • un client en option Base consommant 2 400 kWh par an ;
  • un autre en Heures Pleines/Heures Creuses consommant 8 500 kWh par an.

Gare au variable

« Le consommateur doit bien savoir que seul le prix de l'électricité est concerné par les notions variable ou fixe, soit environ un tiers du prix total. A celui-ci s'ajoutent l'abonnement et les taxes. Il est nécessaire de bien regarder l'offre dans son ensemble, » explique à MoneyVox, Olivier Challan Belval, le Médiateur de l'énergie. Le prix de l’électricité se décompose aujourd’hui en trois parts presque égales : 35% pour couvrir les coûts de production et de commercialisation, 32% pour les coûts d’acheminement et 34% pour la fiscalité.

Electricité : pourquoi les taxes sont aussi élevées

Client Base, consommant 2 400 kWh par an

Le montant de la facture annuelle s’élève à 500 euros par an avec les tarifs réglementés, en hausse de 8 euros sur six mois, relève la CRE. EDF propose une offre de marché plus avantageuse, Digiwatt, qui permet de gagner 3%, soit une facture annuelle de 487 euros.

Néanmoins, sept offres alternatives aux tarifs variables, c'est-à-dire mises à jour selon les fluctuations des TRV, proposent mieux :

  • Happ-e de Engie : 473 euros par an
  • Offre online de Total Direct énergie et Cdiscount énergie : 474 euros par an
  • Ohm petite conso : 475 euros par an
  • Les autres offres se tiennent dans un mouchoir de poche entre 483 et 487 euros par an.

Côté énergie verte, même si elle ne l'est pas toujours, le marché est foisonnant : la CRE recense 40 offres, dont 17 sont en dessous des 500 euros annuels des TRV. EDF n’en propose aucune à un prix inférieur mais propose deux offres : Vert électrique et Vert électrique régional, respectivement à des tarifs de 513 et 528 euros par an.

L’offre la plus onéreuse, parmi les fournisseurs, est de 587 euros par an. A l’opposé, le trio de tête est constitué des offres suivantes :

  • Online de Mega : 454 euros par an
  • Online et Green de Mint energie et Électricité 100% renouvelable de OVO Energy : 457 euros par an
  • Offre Vert éclair de Bulb : 458 euros par an

Dans le détail, 10 offres parviennent à descendre sous les 480 euros annuels, soit 20 euros de mieux que les TRV.

Pour les offres dites fixe, dont le prix du kwh est figé pendant 12, 24 ou 36 mois, le panel d’offres est moins large et seules trois offres sont plus avantageuses que les 500 euros annuels des tarifs réglementés :

  • Les offres 24 et 36 d’Energie du Santerre : 493 et 496 euros par an
  • Prix 4 ans de EDSB : 497 euros par an.

EDF ne propose aucune offre de marché dans ce créneau du prix fixe car les TRV, par principe, changent deux fois par an.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Trois offres en énergie verte, du même fournisseur, sont plus avantageuses que le tarif bleu, à la marge : Digielec, Chez Moi et Ecolib de Iberdrola : 468, 473 et 487 euros par an, soit des gains de 32 à 17 euros annuels.

Electricité : consultez le comparatif des meilleurs offres de notre partenaire

Client HP/HC consommant 8 500 kWh par an

Le montant de la facture annuelle s’élève à 1 509 euros par an avec les tarifs réglementés, en hausse de 5 euros sur six mois. EDF propose une offre de marché plus avantageuse, Digiwatt, qui permet de gagner, là encore, 3%, soit une facture annuelle de 1 459 euros.

Six offres alternatives proposent mieux :

  • Cdiscount énergie : 1 387 euros par an
  • Idea Elec d’Alterna : 1 393 euros par an
  • Offre online de Total Direct énergie : 1 407 euros par an
  • Les autres offres se répartissent sur deux plafonds : 1 418 et 1 459 euros par an.

Côté énergie verte, EDF propose deux offres en plus des TRV mais elles coûtent respectivement 1 550 et 1594 euros par an, soit 3 et 6% de plus. Dans le haut du classement, cinq offres descendent sous les 1 400 euros, soit entre 9 et 12% de réduction :

  • Offre vert éclair de Bulb : 1 332 euros par an
  • Online de Mega et Onlin et Green de Mint energie : 1 336 euros par an
  • Electricité 100% renouvelable de OVO energy : 1 346 euros par an
  • Super de Mega : 1 377 euros par an

Du côté des contrats fixe, EDF ne propose toujours aucune offre de marché dans ce créneau. Le fournisseur historique voit par contre six offres proposer mieux que lui :

  • Les offres 12,24 et 36 mois d’énergie du Santerre : 1 452, 1 455, 1 469 euros par an
  • Prixe fixe 4 ans de EDSB : 1 477 euros par an
  • Webeo 2 ans et 1 an de ENI : 1 490 euros par an

A noter qu'Engie propose une offre valable un an à 1 629 euros, ce qui en fait la plus chère du marché.

Côté énergie verte, quatre offres font mieux que les TRV :

  • Digielec, Chez Moi et Ecolib de Iberdrola : 1 387, 1 408 et 1 459 euros par an
  • Domelia 1 an de Proxelia : 1 500 euros par an.

Comment changer ?

Changer, c'est facile. Il suffit de contacter le nouveau fournisseur, de lui fournir le numéro PDL (Point de livraison) de votre compteur et, si vous n'êtes pas équipé d'un compteur Linky, un relevé de consommation. Le changement peut alors se faire en 24h. Dans la plupart des cas, vous pouvez résilier quand bon vous semble et même revenir chez EDF après avoir tenté votre chance ailleurs. En effet, contrairement au gaz, les tarifs réglementés de l’électricité ne sont pas appelés à disparaître pour les clients particuliers.