Six familles sur dix redoutent le mois de septembre, mois de l’année où certaines dépensent le plus d’argent : 918 euros en moyenne par enfant scolarisé.

L’angoisse de la rentrée ne concerne pas que les élèves, mais aussi leurs familles. Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour Sofinco (1), 60% des parents redoutent également cette période. Et le stress est souvent budgétaire : pour un tiers d’entre eux, septembre est en effet le mois de l’année où ils dépensent le plus d’argent. Il faut dire que la rentrée scolaire coûte 918 euros en moyenne aux foyers ayant au moins un enfant scolarisé : 586 euros avec un seul enfant, 1 759 euros pour trois. Une moyenne qui masque des différences importantes selon le niveau de revenus : les familles qui gagnent plus de 2 000 euros dépensent ainsi deux fois plus (1 077 euros en moyenne) que celles dont les rentrées mensuelles sont inférieures à ce seuil (437 euros).

Pour limiter la casse, 68% des familles sont contraintes d’interrompre ponctuellement leur effort d’épargne. Face à un budget jugé en hausse par une famille sur deux, elles cherchent aussi des sources d’économies. Une sur deux coupe ainsi sur le budget vêtements et 29% sur les fournitures scolaires, notamment en les achetant à l’avance, une stratégie mise en œuvre par 74% des personnes interrogées.

Crédit auto : trouvez le meilleur prêt pour votre voiture !

192 euros en maternelle, 1 242 euros à la fac

Le nombre d’enfants scolarisés n’est pas le seul critère qui alourdit l’addition : elle se corse aussi à mesure qu’ils grandissent. Raisonnable en primaire (192 euros en maternelle, 216 euros en élémentaire), le coût moyen de la rentrée par enfant explose ensuite : 398 euros au collège, 643 euros au lycée et 1 242 euros pour les études supérieures. Pour financer ces dernières, les deux tiers des familles doivent s’appuyer sur leur épargne. Mais ce n’est souvent pas suffisant : 34% des étudiants travaillent, 29% bénéficient de bourses et 10% ont recours au crédit.

(1) Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1 027 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne les 18 et 19 juillet 2018.