psa
Plan du site Rechercher

Livret A à 0,50% : combien laisser en épargne de précaution ?

  • Par
Livret A
© philippe Devanne - Fotolia.com

A partir du 1er février, votre Livret A ne vous rapportera plus que 0,50%. Le coup de grâce pour le fameux « placement préféré des Français » ? Si vous voulez retirer votre argent, n’oubliez pas d’y laisser le strict nécessaire : votre épargne de précaution.

Bercy l’a annoncé mi-janvier. La baisse est désormais effective : l’argent que vous déposez aujourd’hui sur un Livret A ne sera rémunéré qu’à hauteur de 0,50%. Le nouveau taux de rémunération, net de toute fiscalité, est en vigueur à compter du 1er février. Le Livret A, détenu par plus des trois quarts de la population, atteint ainsi son plancher historique en plus de 200 ans d'histoire !

Lire aussi : Combien allez-vous perdre avec la baisse du Livret A à 0,50% ?

2 à 3 mois de salaire minimum comme matelas de sécurité

Avant de réfléchir à comment optimiser vos placements, en allant voir ailleurs, il faut tout de même conserver un petit pécule sur votre Livret A, un support où vous êtes libre d’effectuer des dépôts et retraits à n’importe quel moment. Dans le jargon bancaire, ce pécule s'appelle l'épargne de précaution. Autrement dit, un matelas de sécurité, où vous pouvez piocher en cas de coup dur (panne ou accident de voiture, dégât au domicile non pris en charge par l’assurance…), de grosse dépense imprévue (impôt non anticipé, vacances mal budgétées…) ou de difficultés financières ponctuelles (perte d’emploi, ennui de santé, baisse de revenus…).

Dans une tribune volontairement « choc », Albert d’Anthoüard, directeur de la clientèle privée de la fintech Nalo, explique « pourquoi il ne faut pas avoir plus de 3 000 euros sur son Livret A », ce qui correspond dans son propos à « l’équivalent d’un mois de revenus, avec un maximum de 3 000 euros », en ayant précédemment pris soin de conserver « un mois de revenus sur le compte courant ». S’il n’existe aucune règle intangible sur le sujet, le conseil « standard » est certes de conserver un mois de dépenses courantes sur son compte courant, mais le consensus est ensuite de maintenir un matelas plus conséquent sur le Livret A.

« Faire face à une dépense imprévue »

Un minimum de 2 mois de revenus est ainsi repris par les banques, les conseillers en gestion de patrimoine, l’Autorité des marchés financiers (AMF) ou encore par l’Institut national de la consommation (INC). Le conseil varie en revanche sur l’importance de la fourchette, certains interlocuteurs avançant « 2 à 3 mois de salaire d’avance » sur un livret d’épargne, d’autres « 2 à 6 mois ».

Dans les faits, tout dépend surtout de votre situation financière. Les conseillers en gestion de patrimoine citent plus facilement une fourchette de « 3 à 6 mois de revenus » car leur clientèle perçoit souvent des revenus élevés mais irréguliers. « Le montant dépend principalement de l’importance des revenus », confirme Frédérique Sisco, responsable du marketing épargne chez LCL, qui cite donc la fourchette large, « entre 2 et 6 mois de revenus », « afin que le client puisse faire face à une dépense imprévue, si besoin ».

Et si le compte courant remplaçait le Livret A ?

Le Livret A ne rapportant désormais « que » 0,50%, est-il vraiment utile de maintenir son épargne de précaution sur ce produit ? « On peut tout laisser sur son compte courant », dédramatise Maxime Pekkip, chargé de mission à la fondation Crésus, spécialisée dans la lutte contre le surendettement. Mais il nuance aussitôt en soulignant que « même si la rémunération des livrets est basse », cela reste « mieux que rien ».

Au-delà de l’aspect rémunération, le Crédit Agricole préconise tout de même de « mettre de côté » son épargne de précaution, sur un livret, afin d’« éviter de la dépenser sans vraiment s’en rendre compte lorsqu’elle est sur son compte dépôts » : « C’est psychologique mais c’est le bon vieux principe de tirelire. » En veillant bien entendu à conserver, par ailleurs, un matelas suffisant sur le compte courant pour éviter les découverts.

Lire aussi : Combien faut-il laisser sur son compte courant ?

Livret A ou LEP : choisir votre livret d’épargne de précaution

Rien ne vous oblige en revanche à utiliser un Livret A comme support d’épargne de précaution. Vérifiez notamment si vous êtes éligible au Livret d’épargne populaire (LEP), ouvert - pour simplifier - aux ménages peu ou pas imposés : plafonné à 7 700 euros de versements, il est désormais rémunéré à 1%, net de tout impôt ou prélèvement social. Le double du Livret A !

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) est lui le parfait jumeau du Livret A : il sera lui aussi rémunéré à 0,50% à compter de février. Quant aux livrets bancaires « classiques », ils offrent des taux promotionnels avantageux, à la souscription mais, à quelques exceptions près, leur rémunération à long terme (soumise à la flat tax) bat rarement celle du Livret A.

1. Constituer votre matelas de sécurité, 2. Diversifier vos placements

Une fois l’objectif des 2 à 3 mois de revenus accumulés sur le livret choisi, vous pouvez rechercher à optimiser votre épargne sur d’autres familles de placements. « Lorsque l’on a suffisamment sur les livrets disponibles, il faut bien penser à l’épargne projets (retraite, immobilier, enfants) sur des durées un peu plus longues (PEL, assurance vie, PER, PEA) », glisse le Crédit Agricole. Si vous acceptez la prise de risque, les conseillers financiers vont proposer en premier lieu l’assurance vie, qui mêle supports sécurisé (fonds en euros) et « à rendement potentiel » (unité de compte), ou éventuellement le Plan d’épargne en actions (PEA).

Epargne de précaution constitutée ? « Il faut alors penser à l’épargne projets »

Si vous êtes allergique au risque, comme une majorité de Français, il reste quelques alternatives : certains fonds en euros d’assurance vie encore bien rémunérés, ou encore le Plan d’épargne logement (PEL) qui revient dans le jeu avec un taux figé à 1% (brut, 0,70% après « flat tax ») pendant toute la durée de vie du placement.

Enfin, si vous recherchez une solution de compromis, mêlant performance et sécurité, vous pouvez utiliser le fonds en euros d'une assurance vie. Celui-ci offre une garantie en capital et la plupart des assureurs mettent désormais l'argent à disposition en quelques jours en cas de retrait partiel. Ce qui peut permettre de réaliser le compromis suivant : une première strate d'épargne de précaution, de 2-3 mois de salaire, sur un livret, et une seconde strate, de 2-3 mois à nouveau, sur un fonds en euros à la performance satisfaisante. Après avoir réalisé cette double strate d'épargne de précaution, vous pouvez diversifier sans craindre de mauvaises surprises.

Plus d'infos : Ces placements sans risque qui battent le Livret A

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Janvier 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox