Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts, juge politiquement délicat d'abaisser la rémunération du Livret A, actuellement fixée à 1,75%, sous la barre des 1,5%.

« Politiquement, on peut considérer qu'il ne faudrait pas baisser le taux au-dessous des 1,50% », déclare-t-il dans un entretien au Journal du Dimanche, en rappelant que c'est « à l'Etat et à la Banque de France d'en décider ». « Mais si l'on raisonne de façon mécanique », ajoute-t-il, « on devrait descendre entre 1% et 1,25% ».

Le gouverneur de la Banque de France (BdF) Christian Noyer a estimé en juin qu'il y aurait « probablement un nouveau mouvement » à la baisse sur le taux du Livret A cet été. Le taux du livret d'épargne pourrait être revu à la baisse début août si l'inflation restait modérée, selon la formule de calcul prévue par la loi.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Concernant le financement du logement, M. Jouyet espère « d'ici la fin de l'année » la création d'un fonds de « plus de 1,7 milliard d'euros », conjointement avec les assureurs et les investisseurs institutionnels, « pour la construction de 10.000 logements ».