Programme contre programme. Les deux candidats au second tour de l'élection présidentielle continuent de détailler leurs promesses de campagne à une semaine du duel final. Et parmi elles, il y a la question très sensible de l'impôt sur le revenu.

Le second tour de l'élection présidentielle est prévu le dimanche 24 avril. Avant de voter, découvrez ce que Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'engagent à mettre en œuvre dans les 5 années à venir sur la question de l'impôt sur le revenu et ce que cela vous coûterait.

3 mesures pour Le Pen

La candidate du Rassemblement National n'envisage pas un bouleversement de l'impôt sur le revenu, auquel est assujetti aujourd'hui 43,9% de la population. Cependant, elle indique deux mesures qui auraient pour conséquence de diminuer, voire annuler, son impact pour certains. Elle propose d'abord de rétablir la demi-part fiscale pour les veufs et veuves. « Il ne s'agit pas d'une mesure ruineuse : moins d'un milliard d'euros de pouvoir d'achat rendu, chaque année, à nos aînés isolés. Ce soutien leur permettra de pouvoir envisager de s'alimenter, de se chauffer ou de se déplacer sans avoir, continuellement, l'angoisse des fins de mois impossibles », explique-t-elle dans son programme. Elle estime que la mesure profiterait à deux millions de personnes pour un gain moyen de 550 euros par an. Le coût de la mesure est chiffré par son équipe à 1,1 milliard d'euro par an.

Autre mesure à destination des familles : créer une part fiscale complète dès le deuxième enfant. Résultat, un couple (marié ou pacsé) avec deux enfants aurait droit à 3,5 parts, et plus 3 comme aujourd'hui. « Pour un ménage appartenant à la classe moyenne et ayant deux enfants, cette mesure permettra d'économiser 560 euros chaque année », explique Marine Le Pen. Coût de la mesure pour les finances publiques : 3 milliards d'euros par an d'après elle.

Troisième point : exonérer d'impôt sur le revenu tous les jeunes actifs jusqu'à 30 ans « pour qu'ils restent en France et fondent leur famille chez nous ». Une promesse qui n'est pas certaine de pouvoir tenir juridiquement selon plusieurs experts. Et qui selon Marine Le Pen aurait un coût de 2 milliards d'euros par an. Selon l'Institut Montaigne la mesure coûterait plutôt 3,6 milliards d'euros par an, soit 18 milliards d'euros sur l'ensemble du quinquennat.

Impôt sur le revenu : Le Pen peut-elle vraiment exonérer les jeunes de moins de 30 ans ?

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Macron cible les concubins

Concernant Emmanuel Macron, après la baisse du barème spéciale Gilets jaunes qui a bénéficié à 17 millions de foyers pour un coût supérieur à 5 milliards d'euros, le candidat de La République en Marche (LREM) fait une seule promesse en matière d'impôt sur le revenu : donner la possibilité aux concubins de faire une déclaration de revenus conjointe comme s'ils étaient mariés ou pacsés.

« Je dirais que dans une majorité de cas, et à condition qu'il existe une disparité de revenus, le gain tiré de la déclaration commune pour un couple sera compris entre quelques centaines d'euros et 2 000 à 3 000 euros », explique aux Echos, Olivier Janoray, avocat associé chez Arsene. En revanche, difficile aujourd'hui d'évaluer le coût pour les caisses de l'Etat de cette promesse dans la mesure où elle dépendra des changements de comportements des contribuables concernés.

Déclaration commune de revenus pour les concubins : les questions que pose la promesse de Macron