Si certains fournisseurs de gaz et d'électricité ont suspendu leurs offres pour ne pas mettre la clé sous la porte, d'autres poussent leurs clients à souscrire des offres plus risquées. Attention, rien ne vous oblige à suivre la recommandation de votre fournisseur.

Le marché de l'énergie est sans dessus dessous en Europe. Dans ce contexte, les fournisseurs d'électricité et de gaz doivent faire des choix : certains réduisent leurs offres ou refusent de nouveaux clients, d'autres tentent de leur forcer la main en modifiant leur contrat, parfois avec des hausses de tarifs de plus de 70%. « Nous ne sommes pas en mesure de prendre de nouvelles souscriptions pour le moment (...) Nos offres sont en cours de refonte », écrit par exemple sur son site Cdiscount. « Au vu de l'augmentation exceptionnelle et fulgurante des prix sur le marché de l'énergie, nous ne pouvons malheureusement pas vous proposer de contrat vous permettant de réaliser des économies intéressantes pour le moment », assume de son côté Mega énergie.

D'autres fournisseurs alternatifs aux offres jusqu'ici très incitatives lors de la souscription (GreenYellow, Vattenfall, Barry ou Eni) ont levé le pied pour éviter la faillite. « Ceux qui ont su anticiper en signant des contrats de long terme peuvent encore tenir le coup, explique l'un d'eux au Parisien. Par contre, les nouveaux venus, qui achètent du spot, pour des livraisons immédiates, à prix d'or, ne tiendront pas longtemps. »

Le blocage des prix des tarifs réglementés de l'électricité par le gouvernement pour les prochains mois - 4% de hausse en février 2022 au lieu des 12% prévus - oblige aussi les fournisseurs alternatifs à revoir leur stratégie car ils ne pourront répercurter les variations du prix d'achat sur la facture finale. Idem pour le gaz où les prix ont été gelés, au moins jusqu'au printemps.

Les clients de Leclerc forcés de changer de fournisseur

Pour éviter cette situation, certaines structures comme Wekiwi, Mega et Planète Oui poussent leurs clients - notamment ceux qui bénéficient d'un contrat à prix bloqué - à changer de contrat à la hâte. En effet, pour l'électricité des offres 50/50 sont proposées : la moitié à prix fixe et l'autre à prix variable et donc soumise aux variations du marché de gros qui actuellement flambe. Mega énergie confie de son côté à Capital vouloir lisser la facture sur l'année à venir. pour les prix du gaz Problème cette méthode a montré ses limites et, in fine, c'est toujours le consommateur qui trinque. Le fournisseur Iberdrola a même été sanctionné par le médiateur de de l'énergie pour ne pas avoir respecté les tarifs inscrits au contrat.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Dans ce contexte troublé, il est donc plus que jamais important de comparer les différentes offres des fournisseurs pour trouver la plus intéressante. De son côté, l'association de consommateurs CLCV réclame même le retour au tarif bleu d'EDF pour tous les consommateurs.

Energie : trouvez le meilleur contrat pour votre foyer