Avec son prix imbattable en période de crise énergétique, le biotéhanol séduit de plus en plus d'usagers. Selon une étude réalisée par la Collective du Bioéthanol, un usager sur deux s'est récemment converti pour le gain financier et l'impact écologique plus faible.

Le prix du litre de carburant va grimper mercredi. En effet, la ristourne du gouvernement et celle du groupe TotalEnergies passe respectivement de 30 et 20 centimes d'euros à 10 centimes. Une solution ? Le bioéthanol dont le tarif, malgré une légère hausse ces dernières semaines, reste le plus compétitif du marché. Aussi appelé superéthanol-E85, il est déjà incorporé dans les essences vendues à la pompe : jusqu'à 7,5% (dont au maximum 5% d'éthanol pur) dans le SP95 et le SP98, jusqu'à 10% dans le SP95-E10. Le superéthanol-E85 est la version la plus complète car le bioéthanol représente 85% du mélange.

Son prix ? Autour de 80 centimes d'euro le litre. Un montant imbattable à l'heure où le litre de diesel va repasser au-dessus des deux euros. La première raison qui explique son prix au moins 50% moins cher que le SP95 ou 98 est la fiscalité. En effet, le diesel et le sans-plomb sont taxés à hauteur de 67% le litre contre 15% pour le bioéthanol.

Un gain de 600 euros par an

Pour mieux comprendre qui utilise ce carburant aujourd'hui, la Collective du Bioéthanol a interrogé 3 000 membres de la communauté du superéthanol sur les réseaux sociaux. Près des trois quarts (73%) des automobilistes qui roulent à l'E85 estiment à plus de 600 euros par an leur économie sur leur budget carburant. Ces économies estimées sont d'autant plus importantes que les utilisateurs de superéthanol-E85 sont de plus « gros rouleurs » que la moyenne. Ils circulent en effet en moyenne 16 000 kilomètres par an contre 13 000 km pour l'ensemble des automobilistes.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Autre enseignement de l'étude, un usager sur deux est un récent converti, soucieux de préserver son pouvoir d'achat et la planète. Parmi les événements qui ont opéré un « déclic », sont évoqués l'augmentation des prix des carburants (citée à 74%) et la dimension écologique associée à ce biocarburant (citée à 39%).

Un boîtier facturé entre 700 et 1 600 euros

S'il séduit des automobilistes de tous âges, l'E85 est plébiscité par des particuliers actifs, à revenus intermédiaires et modestes, soulignent les auteurs de l'étude. Pour franchir le pas, les deux tiers ont ajouté à leur véhicule un boîtier homologué facturé entre 700 et 1 600 euros selon le modèle. Seuls un tiers a acheté un véhicule flex-E85 d'origine, dont le prix d'entrée de gamme se situe autour de 23 000 euros chez des marques comme Ford.

Le superéthanol-E85 est désormais disponible dans un peu moins de 3 000 stations-services sur les 11 000 en activité en France, selon les chiffres du SNPAA, le syndicat national des producteurs d'alcool agricole. 80% des adeptes de l'E-85 affirment d'ailleurs pouvoir trouver leur précieux carburant à moins de 10 kilomètres de chez eux.