Faire réparer sa voiture coûte de plus en plus cher en France. Le prix de la révision générale et des pièces détachées augmente d'année en année dans les garages, notamment du fait de la pandémie de Covid-19. De plus, le lissage des prix se fait à la hausse entre les différentes régions.

Avec la pandémie de Covid-19 et la crise économique mondiale, ce ne sont pas seulement les prix de l'énergie, de l'essence et des denrées alimentaires qui augmentent. La facture d'un passage chez le garagiste automobile a également connu une hausse en 2022, rapporte Le Parisien.

Selon le dernier baromètre des prix de la réparation automobile en France, réalisé par idGarages.com, la révision générale d'une voiture coûte en moyenne 265 euros cette année, soit 9 euros de plus qu'en 2021. Le prix du kit de distribution, lui, grimpe à 556 euros (+ 34 euros en un an).

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Le marché de l'occasion plébiscité

Cette hausse tombe mal : les automobilistes passent justement de plus en plus de temps au garage. La faute à un parc automobile vieillissant (11 ans en moyenne), qui nécessite beaucoup de frais d'entretien pour continuer à rouler. En effet, la vente de voitures neuves a connu une baisse de 15,3% depuis janvier. Les ventes de voitures d'occasion de plus de 15 ans sont aujourd'hui plus importantes.

Pour combattre la hausse des prix, les consommateurs sont aussi nombreux à faire le choix d'acheter des pièces détachées d'occasion. Une méthode qui présente des limites, selon les professionnels, pour qui mettre certaines pièces d'occasion présente un risque certain, économique comme en termes de conduite.

Assurance auto : vers un recours plus fréquent aux pièces de réemploi pour réparer les voitures

Des régions aux prix similaires

Désormais, les personnes vivant en zone rurale ne sont plus épargnées par la hausse des prix, note également Le Parisien. En 2017, vingt-six points séparaient l'Ile-de-France (région la plus chère à l'époque, +15% par rapport à la moyenne nationale) des Hauts-de-France (la moins chère, -11% par rapport à la moyenne nationale). En 2022, l'écart s'est réduit : seuls cinq points séparent l'Auvergne Rhône-Alpes, région la plus chère, et le Centre Val de Loire, région la moins chère.