On l'a tous bien compris : la hausse des prix est là pour durer et va attaquer durablement notre pouvoir d'achat. Carburants, supermarchés, assurances, frais bancaires... Voici cinq astuces et conseils pour tenter d'amortir le choc.

C'est un chiffre que l'on attend tous avec crainte. Le 31 mars prochain, l'Institut national de la statistique et des études économiques va publier le chiffre provisoire de l'inflation pour le mois de mars. Le premier, pour un mois complet, depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Déjà, en février, la hausse des prix a atteint 3,6% en glissement annuel, le chiffre le plus haut depuis la crise de 2008 pour cet indicateur. Celui de mars pourrait donc dépasser les 4%.

Dans ce contexte, c'est le pouvoir d'achat de l'ensemble des Français qui va être durablement attaqué. Pas seulement celui des automobilistes, puisque les conséquences de la guerre affectent aussi le prix des produits alimentaires, entre autres. Pour maintenir votre niveau de vie, une seule solution : adopter de nouveaux réflexes. En voici cinq qui pourront vous aider à amortir le choc.

1. Carburants : s'informer pour économiser

C'est clairement l'inquiétude n°1 des Français, notamment de celles et ceux qui ont besoin de leur voiture pour se déplacer au quotidien. Avec le déclenchement de la guerre en Ukraine, les prix des carburants ont augmenté de plus de 10% en quelques jours, selon les données fournies par le gouvernement. Ils ont même dépassé les 2 euros le litre en moyenne à la mi-mars, y compris pour le diesel, avant de retomber sous ce seuil depuis une semaine. Certes, à partir du 1er avril et jusqu'au 31 juillet, l'Etat va financer une remise de 15 centimes d'euros par litre. Mais, à l'évidence, les prix du diesel et du super risquent de rester durablement à des niveaux historiquement hauts.

Dans ce contexte, une façon de contenir la facture est de limiter ses déplacements automobiles, en privilégiant la marche, les transports publics ou le vélo. Des moyens de transport alternatifs qui ne sont toutefois pas adaptés à tous les modes de vie. Si vous avez impérativement besoin de votre voiture, pour aller travailler ou ravitailler votre foyer, la seule solution est de s'informer pour trouver le carburant le moins cher. Il existe un outil pour cela : le site gouvernemental prix-carburants.gouv.fr, qui publie les tarifs en cours des grandes enseignes. Le site propose même une recherche sur un itinéraire, avec un point de départ et un point d'arrivée. Mis à jour très régulièrement, il vous permettra notamment de trouver les stations affichant des promotions. Attention cependant à éviter les trop longs détours : les kilomètres supplémentaires risquent, en effet, d'annuler le gain permis par ces opérations prix coûtant.

Carburant : comment s'arrêter à la pompe moins souvent (et y dépenser moins)

2. Gaz, électricité, mobile, internet : comparez !

Avant même le déclenchement des hostilités en Ukraine, la hausse des prix de l'énergie avait commencé à compresser le budget des Français. A tel point que le gouvernement a dû bloquer les tarifs réglementés du gaz dès octobre 2021, et limiter la hausse du prix de l'électricité à 4% en février dernier.

Ce bouclier tarifaire, qui va coûter plus de 20 milliards d'euros à la collectivité, a permis, dans l'immédiat, d'éviter la catastrophe. Sans lui, la facture annuelle moyenne d'électricité aurait augmenté de près de 300 euros ! Rien n'interdit, toutefois, de jeter un œil aux offres alternatives, qui affichent souvent des prix inférieurs à ceux d'EDF et d'Engie. Il suffit, pour évaluer les économies possibles, de se reporter au comparateur officiel fourni par le médiateur national de l'énergie, ou celui de notre partenaire.

Comparez les offres d'énergie

Prudence toutefois : face à l'incertitude actuelle, il est conseillé de limiter son choix aux offres indexées sur les tarifs réglementés, ceux dont la hausse est limitée par les pouvoirs publics.

Comparez ! Le conseil vaut également pour les forfaits mobile et internet. Les opérateurs font fréquemment des offres à prix cassés pour attirer de nouveaux clients. Ils font aussi souvent évoluer leurs offres, avec notamment plus d'internet mobile pour un prix inchangé. A la clé, des petites économies récurrentes qui, cumulées, ne sont pas négligeables et d'autant plus accessibles que la procédure de portabilité du numéro rend le changement d'opérateur très simple.

3. Supermarchés : cherchez les moins chers

Le conflit ukrainien n'a pas seulement entraîné une explosion des prix de l'énergie. Les cours des matières premières agricoles atteignent également des records et, en bout de chaîne, ont un impact sur les prix alimentaires. Dans ce contexte, pour économiser, il peut être judicieux de bousculer ses habitudes. De marques de produits, pourquoi pas. De supermarchés surtout, pour privilégier ceux affichant les prix les plus bas. Cela tombe bien, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir vient de dévoiler son palmarès des enseignes les moins chères.

Intermarché, Leclerc, Auchan... Voici le supermarché le moins cher de France

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

4. Faites le point sur vos frais bancaires

En début d'année, votre banque a dû vous envoyer le récapitulatif des frais payés l'année précédente. C'est même une obligation depuis 2009. Si ce n'est déjà fait, regardez-le attentivement : vous pourriez être surpris par le montant total qui y figure.

Certaines banques, en effet, ont la main lourde. Sur un panier moyen de produits et services, celui que MoneyVox utilise pour établir son classement des banques les moins chères, la facture annuelle peut aller de quelques euros dans certaines banques en ligne à plus de 260 euros ! L'écart est encore plus spectaculaire si vous possédez un profil premium : de 0 euro dans les enseignes les plus compétitives à plus de 318 euros.

Face à la hausse générale des prix, le moment est donc opportun pour prendre du recul sur les services dont vous avez effectivement besoin et, le cas échéant, d'en tirer les conséquences. Deux solutions. Faire jouer la concurrence interne dans votre banque actuelle, en optant pour un package moins cher (EKO, par exemple, si vous êtes au Crédit Agricole) ou même pour la facturation à la carte, où vous ne paierez que les services que vous utilisez vraiment, ce qui se révèle souvent plus économique. Ou encore tester les enseignes 100% en ligne, de loin les plus compétitives actuellement. C'est facile : toutes permettent d'ouvrir un compte à distance en quelques minutes. Et c'est sans risques : les produits et services du quotidien (tenue de compte, carte bancaire, etc.) y sont gratuits ou à prix modique.

Banque en ligne : le comparatif des offres

5. Assurances auto et habitation : faites jouer la concurrence

Autant il est simple de faire jouer la concurrence pour votre compte bancaire, autant il est un peu plus complexe d'optimiser le coût de vos assurances. Le jeu, toutefois, en vaut la chandelle. En vous penchant sur votre budget assurances, vous pouvez, non seulement, neutraliser les effets des hausses tarifaires qui ne manquent jamais d'arriver, année après année, mais encore économiser des centaines d'euros par an.

Attention : il faut veiller à ce que votre couverture corresponde bien à vos besoins. L'assurance habitation, notamment, est un contrat qui doit évoluer au fil de votre situation. En cas de détérioration ou de vol de vos effets personnels, l'assureur se fonde sur la dernière valeur des biens que vous avez indiquée pour calculer votre indemnisation. Résultat : si, durant les derniers mois, vous avez acheté une nouvelle TV, acquis des meubles plus onéreux ou encore reçu des bijoux de valeur, il est conseillé d'en informer votre courtier ou votre assureur pour qu'il mette à jour votre contrat.

Comparez les assurances habitation