Si la fin de l'année 2021 est marquée par une crise de l'énergie et du carburant, plusieurs primes versées d'ici fin décembre vont gonfler le budget des ménages français. MoneyVox vous dit tout.

Prime de Noël

Même si le gouvernement n'a pas officialisé son versement pour la fin d'année 2021, les foyers aux revenus les plus modestes devraient bénéficier de l'habituelle prime de Noël. Versée les 15 et 16 décembre en 2020 à 2,5 millions de ménages, elle était d'un montant de 152,45 euros pour une personne seule et de 228,67 euros pour un foyer de deux personnes (couple sans enfant, adulte isolé avec un enfant).

La prime, qui est non imposable, est versée automatiquement par les caisses d'allocations familiales ou de la Mutualité sociale agricole, sans que les bénéficiaires n'aient à effectuer une quelconque démarche.

La prime de Noël a été mise en place par le gouvernement de Lionel Jospin en 1998. Elle est accordée aux bénéficiaires de certains minima sociaux, comme le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation de solidarité spécifique (ASS) et l'allocation équivalent retraite (AER).

Montant de la prime pour les foyers bénéficiaires du RSA

  • Personne isolée : 152,45 euros
  • 2 personnes (couple sans enfant ou isolée avec un enfant) : 228,67 euros
  • 3 personnes (isolée avec deux enfants ou couple avec un enfant) : 274,41 euros
  • 4 personnes : isolée avec 3 enfants 335,39 euros, couple avec 2 enfants 320,14 euros
  • 5 personnes : isolée avec 4 enfants 396,37 euros, couple avec 3 enfants 381,12 euros
  • 6 personnes : isolée avec 5 enfants 457,35 euros, couple avec 4 enfants 442,10 euros
  • Par personne supplémentaire : 60,98 euros

Montant pour les bénéficiaires de l'ASS ou de l'AER :

  • Montant forfaitaire, quelle que soit la composition du ménage : 152,45 euros

Indemnité inflation

Si vous gagnez moins de 2 000 euros net par mois vous pouvez prétendre à l'indemnité inflation défiscalisée de 100 euros promise par le gouvernement pour contrer la hausse des prix de l'électricité, du gaz ou des carburants. Si vous êtes salarié du privé, vous pouvez même la percevoir avec votre salaire de décembre. Unique, automatique et individuelle, elle est versée, sur la base des revenus perçus de janvier à octobre 2021, sans que le bénéficiaire ne fasse aucune démarche.

Ce que doivent vérifier les salariés pour toucher 100 euros

Les agents de la fonction publique, les étudiants boursiers et ceux bénéficiaires des aides au logement, les demandeurs d'emploi, les bénéficiaires de prestations sociales et les invalides se verront de leur côté crédités au mois de janvier 2022 quand les retraités devront patienter jusqu'en février de la même année.

Chèque énergie exceptionnel

Un chèque énergie exceptionnel de 100 euros va être envoyé en décembre par voie postale à 6 millions de ménages modestes. Annoncé pour lutter contre la flambée des prix de l'électricité et du gaz notamment, ce chèque supplémentaire de 100 euros sera envoyé à chaque bénéficiaire entre le 13 décembre et le 22 décembre.

Les bénéficiares d'Auvergne Rhône Alpes, de Bourgogne, de Franche Comté, de Bretagne, du Centre Val de Loire, de la Corse, du Grand Est, des Hauts-de-France, de l'Ile-de-France, de la Normandie, de la Nouvelle Aquitaine, des Pays de la Loire et des DOM seront les premiers servis puisque leur chèque sera envoyé entre le 13 et le 17 décembre. Suivront, entre le 20 et le 22 décembre, la Nouvelle Aquitaine, l'Occitanie et la région Sud (PACA). Le gouvernement prévient que les chèques arriveront à leurs destinataires entre 2 et 4 jours après leur envoi.

Chèque énergie : comment profiter de l'aide jusqu'à 277 euros

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Prime Macron

Une prime nette d'impôts et de cotisations sociales ? C'est ce que l'on appelle depuis la crise des Gilets jaunes la « prime Macron ». Il s'agit en fait d'un bonus dont le versement dépend de la décision de l'employeur. Dans chaque entreprise, la date de versement est fixée entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022.

Le versement peut atteindre 1 000 euros pour les salaires allant jusqu'à 3 Smic, c'est-à-dire 55 965 euros brut par an ou 44 301 euros net ( 3 700 net par mois environ). Le montant peut atteindre 2 000 euros, mais uniquement en cas d'accord d'intéressement en vigueur ou pour les salariés dits de seconde ligne.

Cette prime Macron est cumulable avec d'autres gratifications versées par l'entreprise en fin d'année ou par les pouvoirs publics comme la prime de Noël.

Qui sont les salariés de 2e ligne concernés ?

Ce plafond concerne aussi les salariés dits de la seconde ligne face à la pandémie de Covid-19. Seraient entre autres concernés par ce plafond de 2 000 euros (outre les entreprises proposant un intéressement) les personnels de santé, les professionnels de l'aide à domicile, du commerce de détail, agents de nettoyage et de sécurité...

Intéressement et/ou participation

Si votre entreprise a atteint ses objectifs sur l'exercice allant de juillet 2019 à juin 2020, la date butoir de versement de la prime est comme chaque année le 31 décembre. Selon les derniers chiffres du ministère du Travail, les salariés éligibles à au moins un dispositif d'épargne salariale ont reçu en moyenne une prime de 2 660 euros en 2019. Un Français sur deux, travaillant dans le secteur privé hors agriculteurs, a perçu une prime d'intéressement ou de participation la même année. Au total, cela représente 9,26 millions de salariés.

Intéressement et participation : faut-il prendre le cash ou épargner ?