Clap de fin pour Babyloan. La plus ancienne plateforme française de crowdfunding en activité vient d'annoncer son rachat par le néerlandais Lendahand.

Coup de tonnerre sur le marché de la finance participative. La plateforme de crowdfunding Lendahand, basée aux Pays-Bas, acquiert le français Babyloan, pionnier du microprêt à impact social.

Depuis son lancement, en 2008, Babyloan avait permis de financer plus de 30 millions d'euros de prêts solidaires pour soutenir des projets à impact positif dans une trentaine de pays en développement.

En l'espace de quelques années, Babyloan était devenue le leader européen du micro-crédit solidaire par Internet. La plateforme avait notamment permis d'apporter un soutien financier à près de 50 000 familles dans le besoin.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Leader européen

Mais la doyenne du financement participatif en France n'aura pas survécu à la crise sanitaire. Le hollandais Lendahand s'étant porté candidat à son rachat, une lettre d'intention avait été signée dès octobre 2021. Mais il a fallu encore 7 mois de discussion pour que les deux parties parviennent à un accord.

Ce rapprochement « apportera à notre clientèle existante de nouveaux projets d'impact à financer », précise Koen The, PDG de Lendahand. « Par ailleurs, nous pourrons étoffer notre communauté en offrant à un large groupe d'investisseurs à impact en France la possibilité d'investir dans de nombreuses entreprises à impact social dans les pays émergents ».

Fondée en 2013, la plateforme Lendahand a déjà facilité plus de 130 millions d'euros d'investissements dans des entreprises d'une trentaine de pays émergents. Avec l'acquisition de Babyloan, le groupe néerlandais souhaite convaincre au moins 7 500 investisseurs actifs en France, soit un quart de sa base totale. Et devenir la première plateforme de financement participatif européenne pour l'investissement à impact.

Crowdfunding : la faillite d'un modèle ?