La taxe d'habitation sur les résidences secondaires à Lyon va être fortement augmentée, a annoncé mercredi la municipalité écologiste, qui défend là une « mesure de justice sociale ».

La majoration de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires va passer de 20% à 60%, « le maximum qui est permis par la loi », a précisé lors d'une conférence de presse la première adjointe au maire, Audrey Hénocque. Il s'agit « d'une mesure de justice sociale » et « d'un signal de notre volonté politique » pour que ces logements deviennent des résidences principales dans une ville qui connaît « une pénurie importante de logements », a ajouté l'élue, estimant l'effort moyen pour les propriétaires à « environ 210 euros par an ».

Et à défaut de revenir dans le giron des résidences principales, que ce soit à la vente ou à la location, ce sera « environ 3,3 millions d'euros de recettes supplémentaires » pour la ville, selon Audreu Hénocque. « La ligne est claire : on veut faciliter le logement abordable », a renchéri le maire EELV de Lyon Grégory Doucet. 15.000 résidences lyonnaises sont concernées par cette mesure.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

D'autres villes appliquent déjà la majoration maximale à 60% de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, à l'instar de Paris ou Saint-Nazaire.