La taxe foncière doit bientôt être payée par des millions de contribuables. Le fisc vient de préciser les dates limites pour la régler et les modalités pratiques du paiement.

Après le solde de l’impôt sur le revenu, de nombreux contribuables doivent maintenant penser à régler la taxe foncière d’ici le 15 octobre, en principe. Mardi, le ministère de l’Economie a précisé les modalités de règlement de cet impôt qui concerne tous les propriétaires d’un logement au 1er janvier de l’année d’imposition, sauf exception.

Pour tout montant supérieur à 300 euros, le paiement en ligne ou le prélèvement sont exigés. Si vous payez en ligne sur impots.gouv.fr ou sur l’application mobile « Impots.gouv », vous bénéficiez de 5 jours de délai supplémentaire, c’est-à-dire jusqu’au 20 octobre 23h59, pour enregistrer votre paiement.

10 jours supplémentaires avant d'être prélevé

Le prélèvement sera alors effectué sur votre compte bancaire le 26 octobre. C’est le cas aussi si vous avez opté pour le prélèvement à l’échéance. Vous pouvez y adhérer dès cette année en vous rendant dans votre espace particulier sur impots.gouv.fr d’ici ce soir, ou si vous avez reçu votre avis par voie postale et que celui-ci comporte un talon d’adhésion au prélèvement. Il faut dans ce cas retourner le talon d’adhésion à votre centre d’encaissement avant le 15 octobre. « Ce moyen de paiement est simple et pratique : votre impôt sera prélevé automatiquement le 26 octobre et votre adhésion pour cette année vaut également pour le futur. Ainsi, vous n’aurez plus à vous préoccuper à l’avenir du paiement de vos taxes foncières : ce sera automatique ! » plaide le fisc.

Jusqu'à 80 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

En revanche, si vous avez un montant à payer inférieur ou égal à 300 euros, vous pouvez (en plus du règlement en ligne ou du prélèvement à l’échéance) opter pour tous les moyens de paiement évoqués dans la notice de votre avis : chèque, TIP SEPA, espèces ou carte bancaire auprès d’un buraliste ou partenaire agréé par la Direction générale des finances publiques.