Le barème kilométrique pour 2020 a été réévalué d'environ 1%. Ainsi, pour 10 000 kilomètres roulés cette année, les automobilistes conduisant une citadine de petit gabarit pourront déduire 4 087 euros de leur impôt sur le revenu.

Petit coup de pouce pour les contribuables se rendant en voiture à leur travail ! Le barème des frais kilométriques déductibles de l’impôt sur le revenu a été revalorisé de 1% pour 2020. Une revalorisation certes inférieure à celle intervenue en 2019 mais qui contraste avec les années précédentes, marquées par le gel du barème.

Résultat, si vous roulez par exemple avec un véhicule de 4CV - une citadine de petit gabarit comme une Renault Clio ou une Peugeot 208 ou une Fiat 500 – et que vous parcourez 10 000 kilomètres en 2020, vous pourrez déduire 4 087 euros, contre 4 046 euros en 2019. Cette revalorisation s’applique également aux véhicules plus polluants. Ainsi, si vous disposez d’une Peugeot 3008 (7CV sous le capot), vos frais déductibles passent de 4 658 euros à 4 701 euros pour 10 000 km roulés cette année.

Il s’agit d’exemples précis car le calcul de la déduction d’impôt dépend de plusieurs paramètres : la puissance de votre voiture ainsi que la distance parcourue. Cette dernière est elle-même encadrée. En effet, la distance prise en compte entre votre domicile et votre lieu de travail est plafonnée à 40 kilomètres (80 km aller-retour), sauf si vous êtes en mesure de prouver à l’administration fiscale que cet éloignement est subi. Qu’il résulte par exemple de vos difficultés à trouver un poste proche de votre habitation.

Une revalorisation aussi pour les motards

Les salariés se rendant à 2 roues à leur travail bénéficient de barèmes kilométriques spécifiques. Ces derniers ont eux-aussi fait l’objet d’une revalorisation de 1% environ. L’ensemble de ces barèmes (automobiles, motocyclettes et cyclomoteurs) sont à retrouver dans l’arrêté paru le 29 février au Journal officiel. Vous pouvez également vous baser sur le simulateur sur le site des impôts pour évaluer vos frais kilométriques.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Pour rappel, pour tenir compte de vos frais professionnels lors de votre déclaration de revenus, le fisc vous propose deux solutions : la déduction de vos frais professionnels pour leur valeur réelle – le barème kilométrique sert à calculer les frais de déplacement – ou l’abattement forfaitaire de 10% sur vos revenus salariaux. En fonction de ce qui est le plus intéressant pour vous, vous pouvez opter pour l’une ou l’autre de ces solutions.