Les grandes banques françaises voient la valeur de leurs actions fortement baisser depuis le début de la guerre en Ukraine. La Société Générale a perdu 20% en 5 séances.

Un mauvais début de semaine sur les marchés financiers pour les valeurs bancaires françaises. Ce lundi, elles affichent encore de fortes baisses. Société Générale est la lanterne rouge du CAC 40 avec une chute de plus de 10% à 25,51 euros. En une semaine, l'action de la banque rouge et noire a perdu 20% de sa valeur. Elle pâtit de la guerre en Ukraine décidée par la Russie. En effet, la Société Générale est présente en Russie via sa filiale à 100% Rosbank qui assure un peu moins de 3% du chiffre d'affaires global du groupe.

Les autres banques françaises sont également secouées ce lundi même si leur exposition à la Russie est plus limitée. Dans ce contexte, Crédit Agricole perd près de 5% ce lundi à 11,48 euros, soit un repli de 10% au cours des 5 dernières séances. Pour sa part, BNP Paribas lâche 8,5% à 52,07 euros poussant la baisse à près de 15% depuis une semaine. Ces derniers mois, les valeurs bancaires avaient repris du poil de la bête sur fond de résutats record et de perspective de remontée des taux en raison de l'inflation.

Epargne : 7 placements pour vous protéger de l'inflation

Ce week-end, les Occidentaux ont pris de lourdes nouvelles sanctions financières contre Moscou : notamment la décision d'exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale. Selon l'Union européenne, environ 70% du secteur bancaire russe est actuellement concerné par les sanctions. L'accès de la banque centrale russe aux marchés des capitaux a également été restreint, la présidente de la Commission européenne souhaitant « paralyser » ses actifs.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

De son côté, la Banque centre européenne a fait savoir vendredi qu'elle est « prête à prendre toutes les mesures nécessaires pour assumer ses responsabilités afin de garantir la stabilité des prix et la stabilité financière dans la zone euro ». « La BCE veillera au bon fonctionnement des conditions de liquidité et à l'accès des citoyens aux liquidités », ajoute la BCE.

Quelle banque ou courtier choisir pour investir en bourse ?