Plan du site Rechercher

Bourse : le CAC 40 a progressé de 9,26% en 2017

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Panneau de la place de la Bourse à Paris
© Bruno Bernier - Fotolia.com

L'indice CAC 40 a fini l'année sur une progression de 9,26%, contre des gains d'environ 7,50% en 2016. Au cours de la dernière semaine de l'année, la cote parisienne a cédé 0,97%.

La dernière séance de 2017 à la Bourse de Paris a été assombrie (-0,50%) par la poussée de l'euro qui a rogné un peu les gains d'une année néanmoins très fructueuse pour la place. L'indice CAC 40 a perdu 26,86 points pour clôturer à 5.312,56 points vendredi, dans un volume d'échanges faible de 2,1 milliards d'euros. La veille, il avait fini en repli de 0,55%. Au cours de la semaine écoulée, la cote parisienne a cédé 0,97%. Ses gains depuis le 1er janvier ont atteint 9,26%, à comparer avec une progression de 7,50% en 2016.

Le marché parisien a fait du surplace une grande partie de la séance en l'absence d'une majorité d'investisseurs et de rendez-vous, avant de faiblir en fin de journée. « La cote parisienne termine sur une note négative une année pourtant très favorable pour les valeurs françaises », a souligné auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion. « Le seul point de mire des rares investisseurs encore présents a été l'évolution de l'euro par rapport au dollar. Et la nouvelle appréciation de la monnaie unique a évidemment été mal interprétée par le marché », a-t-il complété.

Un pic à 5 517,97 points le 3 novembre

Au moment de la fermeture de la Bourse de Paris, l'euro évoluait juste au-dessus de 1,20 dollar, contre 1,1940 dollar jeudi vers 22h GMT et 1,1889 dollar mercredi soir. « La place parisienne n'a en outre pas trouvé de soutien du côté des marchés américains en baisse pour leur dernière séance de l'année », a poursuivi l'expert. « La hausse du pétrole n'est pas non plus suffisante pour faire monter un secteur qui a déjà bien profité du dynamisme des cours du brut », selon lui.

« Contrairement à d'autres grands marchés mondiaux comme aux Etats-Unis ou au Japon, la Bourse de Paris clôture à un niveau relativement éloigné de ses plus hauts annuels », a noté Daniel Larrouturou. La place avait atteint son plus haut niveau de 2017 en clôture le 3 novembre à 5 517,97 points, se hissant du même coup à son point le plus élevé depuis le 3 janvier 2008.

Les évolutions du jour

Du côté des indicateurs, l'agenda était dégarni, avec essentiellement les chiffres de l'inflation en décembre en Allemagne. La hausse des prix à la consommation a décéléré, à 1,7% sur un an, selon des chiffres provisoires. Sur le front des valeurs, Airbus a fini en recul de 1,07% à 83 euros. Le loueur d'avions China Aircraft Leasing Company a annoncé avoir conclu un accord avec l'avionneur européen pour l'acquisition de 50 appareils moyen-courrier A320neo, d'une valeur de 5,42 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) au prix catalogue. La veille, l'avionneur avait annoncé la finalisation d'une commande de près de 50 milliards de dollars au prix catalogue, pour 430 moyen-courriers de la famille A320neo par l'américain Indigo Partners.

Maisons du Monde a profité (+3,18% à 37,75 euros) du relèvement de son objectif de cours par Berenberg. Scor a cédé 1,03% à 33,55 euros, après avoir annoncé avoir racheté des activités de Transamerica, filiale américaine de la compagnie néerlandaise Aegon. Eurazeo a reculé de 0,32% à 77 euros après avoir annoncé l'ouverture de négociations exclusives pour acquérir 70% du spécialiste du capital-innovation Idinvest.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox