Depuis le mois de juillet 2014, les fonds éligibles au Plan d’épargne en actions dédié aux PME et ETI, dit PEA-PME, enregistrent soit de faibles collectes, comme en décembre, soit d’importantes décollectes, comme en octobre et novembre.

En octobre dernier, selon l’analyse de la société de bourse Arkéon Finance (1), les fonds éligibles (FCP et Sicav) aux PEA-PME avaient subi une décollecte nette de 56 millions d’euros. Ils avaient à nouveau accusé des mouvements négatifs sur le mois de novembre (-22 millions), mais l’encours des fonds étudiés avait tout de même progressé grâce « à la bonne performance des petites et moyennes valeurs sur la période (autour de +4%) ». Un effet de marché qui avait donc compensé les nombreux retraits effectués sur ces fonds.

Le dernier mois de l’année 2014 aura été légèrement plus porteur pour les fonds éligibles au PEA-PME puisque les encours ont continué de progresser, s’élevant à 1,39 milliard d’euros, et la collecte nette reste dans le vert, à plus 7 millions d’euros.

Investissez dans les PME françaises - 3 plateformes comparées

L’étude d’Arkéon Finance porte sur les fonds communs de placement (FCP) et Sicav éligibles et non sur l’argent déposé par les particuliers sur les PEA-PME, produits opérationnels depuis le début mars 2014. Peu de données récentes existent sur le sujet. Le président de la République, François Hollande, a annoncé au début de l’automne que le cap des 80.000 PEA-PME ouverts avait été dépassé. Plus récemment, des sénateurs UMP, UDI et sans étiquette avaient repris cette statistique en ajoutant que le PEA-PME « n’a pas atteint une collecte supérieure à 300 millions d’euros », évoquant un encours moyen, par plan, de 4.000 euros, loin du plafond de 75.000 euros. Les sénateurs en question n’indiquaient toutefois pas à quelle date avait été réalisé le décompte sur lequel ils se basaient.

(1) Le groupe Arkéon assure la gestion de portefeuille de PEA-PME, entre autres activités. Ce groupe édite notamment le site Pea-pme.fr.