La Grèce espère être en mesure de revenir dès l'an prochain sur les marchés pour financer le remboursement de sa dette, même si elle n'en a pas besoin avant le premier trimestre 2012, affirme le ministre grec des Finances Georges Papaconstantinou au Financial Times mercredi.

« Nous espérons que l'année prochaine, nous serons en mesure de le faire », a déclaré le ministre, interrogé par le quotidien britannique sur le retour possible de la Grèce sur les marchés financiers où elle est actuellement pénalisée par des taux prohibitifs, supérieurs à 9% en ce qui concerne les obligations sur 10 ans.

« Mais nous n'avons pas besoin de revenir sur les marchés avant le premier trimestre de 2012 », grâce au plan d'aide de la zone euro et du FMI, a ajouté M. Papaconstantinou.

Ce dernier a reconnu que son pays avait fait « des erreurs » en laissant déraper ses finances publiques, « mais notre détermination absolue est de régler ces problèmes et de sortir de la récession encore plus tôt », a encore dit le ministre grec.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

La Grèce, plombée par un endettement colossal et un déficit public atteignant 14% de son Produit intérieur brut (PIB) est en proie à une grave crise financière qui a contraint ses partenaires de la zone euro et le Fonds monétaire international à voler à son secours avec un plan d'aide de 110 milliards d'euros sur trois ans.