Contrairement à l’écrasante majorité des livrets bancaires rémunérés à la quinzaine, certains livrets, comme l'ancien Compte Epargne Direct de HSBC, peuvent proposer un mode de calcul des intérêts proche de ce qui se pratique pour la rémunération des comptes courants. Zoom sur ce mode de calcul et comparaison.

Attention : ce livret n’est plus commercialisé depuis 2012 et cette page n'est plus mise à jour. Néanmoins, cette page a été conservée car elle présente un intérêt pour ses explications sur le mode de calcul d'une rémunération au jour le jour, ainsi que pour une fiscalité qui était applicable jusqu'en 2012.

Sur un livret d’épargne classique, les intérêts sont calculés « par quinzaine » et versés en une seule fois en fin d’année. Avec le Compte Epargne Direct (CED), les intérêts sont calculés quotidiennement et versés à chaque fin de mois.

Premier avantage du CED, la date de valeur. Lorsque des fonds sont versés (ou retirés), les intérêts courent à partir du jour de crédit (ou de débit) du compte. Avec un livret classique, les intérêts ne courent qu’à partir du début de la quinzaine suivante pour un crédit, ou, s’arrêtent à la fin de la quinzaine précédente pour un débit. Cet avantage peut être décisif pour une personne qui réalise de nombreux mouvements sur son livret d’épargne et qui ne peut, ou ne veut, maîtriser ses dates d’opérations.

Deuxième avantage du CED, les intérêts sont payés chaque mois. Alors qu’avec un livret classique, il faut attendre la fin d’année pour « toucher » le produit de son épargne, le CED permet d’en bénéficier chaque mois.

Des intérêts calculés quotidiennement et versés chaque mois, cela veut dire que les intérêts sont capitalisés 12 fois par an. Ce mode de calcul est-il plus favorable à l’épargnant ? Non, car la capitalisation infra-annuelle est neutralisée de façon à obtenir le même taux annuel qu’un livret classique.

Un taux d’intérêt équivalent à celui d’un livret classique

Pour calculer les intérêts mensuels, le taux d'intérêt utilisé est calculé de telle manière que les intérêts capitalisés douze fois donnent le même total d’intérêt que le taux annuel. Pour se faire, la banque calcule un taux nominal annuel d’une manière actuarielle en utilisant une base mensuelle. Le taux nominal est ensuite arrondi à deux décimales. (voir aussi les intérêts simples ou composés).

Formule mathématiques de calcul du taux nominal annuel

Ainsi, en fonction du taux actuariel affiché pour le livret, le taux nominal utilisé pour le calcul des intérêts mensuels sera le suivant :

Taux actuarielTaux nominal
1,00 %1,00 %
2,00 %1,98 %
3,00 %2,96 %
4,00 %3,93 %
5,00 %4,89 %
......

Pour le Compte Epargne Direct, le traitement des intérêts est réalisé l'avant-dernier jour ouvré du mois pour un versement le dernier jour ouvré du mois. La période traitée débutant au dernier jour ouvré du mois précédent (jour inclus) et se finissant le dernier jour ouvré du mois en cours (jour exclu). Concrètement, le nombre de jours du mois, qui sera retenu pour les calculs, peut ainsi varier de 28 à plus de 31. Prenons par exemple, l’année 2009, le nombre de jours réels sera respectivement pour janvier à décembre : 30, 28, 32, 30, 29, 32, 31, 31, 30, 30 et 31.

Il ne reste plus qu’à multiplier le solde du compte par le taux nominal et le nombre de jours du mois, puis, de diviser par le nombre de jours réels de l'année. Par exemple, en supposant un solde constant de 5.000 € au mois de décembre 2009 et un taux actuariel de 2%, la rémunération pour ce mois de décembre sera :

Formule mathématiques de calcul actuariel du montant des intérêts

Soit 5000 × 0,0198 × 31 ÷ 365 = 8,41 euros.

En généralisant ce calcul pour l’ensemble d’une année, le montant total des intérêts sera équivalent à celui d’un livret classique de même rémunération. A noter, pour être précis, que le montant pourra différer de quelques centimes, en plus ou en moins, en fonction du montant de solde utilisé et du taux de rémunération appliqué, à cause des arrondis monétaires.

Des prélèvements sociaux et fiscaux (légèrement) pénalisants

Néanmoins, en tenant compte des prélèvements sociaux ou fiscaux, la rémunération réelle du compte sera légèrement inférieure à celle obtenue par un livret classique de même taux de rémunération. La faute, évidemment à cette capitalisation infra-annuelle.

Ainsi, le tableau suivant détaille les rémunérations réelles en fonction de différents taux. Le calcul réalisé est un calcul théorique sans arrondis monétaires prenant en compte le nombre de jours réels du mois sur une année de 365 jours, et non pas le calcul entre avant-dernier jour ouvrable du mois qui serait différent suivant l’année étudiée.

Taux brut du CEDIntérêts soumis au PFL et aux cotisations sociales
(prélèvement total de 31,3%)¹
Intérêts soumis à l'impôt sur le revenu
(prélèvement de 12,3%)¹
Taux net du CEDTaux brut d’un livret classique pour la même rémunérationTaux net du CEDTaux brut d’un livret classique pour la même rémunération
1%0,689 %1,003 %0,881 %1,004 %
2%1,369 %1,992 %1,750 %1,996 %
3%2,053 %2,988 %2,627 %2,995 %
4%2,734 %3.979 %3,502 %3,993 %
5%3,412 %4,966 %4,374 %4,987 %
6%4,087 %5,949 %5,244 %5,979 %

Lecture pour un taux brut de 4%. En cas d'option au PFL, le total des prélèvements sociaux et fiscaux est de 31,30% (taux en vigueur au 1er janvier 2011). En supposant un solde constant tout au long de l'année, le total des intérêts versés nets de prélèvements représentera une rémunération de 2,734 %. Une rémunération identique aurait été obtenue avec un livret classique à 3,979 %.

Pour finir, cette moindre rémunération réelle sera largement compensée pour ceux qui effectuent de nombreux mouvements sur ce compte.

¹ : les taux de cotisations sociales et fiscales sont ceux en vigueur au 1er janvier 2011 ; se reporter aux pages sur les prélèvements sociaux ou la fiscalité pour ceux en vigueur actuellement.

meilleurtaux Liberté PER

© MoneyVox 2010-2021 / FV avec l'aide de HSBC / Page mise à jour le / Droits réservés