D'après l'association FAIR (ex-Finansol), les livrets solidaires totalisaient 3,26 milliards d'euros d'encours en 2020, soit une augmentation de 25% en un an. De plus en plus prisés dans l'Hexagone, ces produits d'épargne permettant de placer de l'argent au service des autres.

Les livrets solidaires ont le vent en poupe. D'après l'association FAIR (anciennement Finansol), ces produits d'épargne ont généré 3,26 milliards d'euros d'encours en 2020, soit une progression de 25% sur un an (les chiffres de 2021 seront connus en juin). Dans un article publié ce lundi 9 mai, Le Monde relate l'engouement des particuliers pour cette formule, qui consiste à mettre son argent au service des autres en contrepartie d'un avantage fiscal.

Une réduction d'impôt non négligeable

En effet, ces produits d'épargne reposent généralement sur une logique de dons. Dans ce cas, l'épargnant renonce « à tout ou partie de ses intérêts annuels au profit d'une association », comme l'a expliqué un responsable de FAIR à nos confrères. Cette action entraîne une réduction d'impôt sur le revenu égale à 66% ou à 75% du don effectué, selon l'association bénéficiaire.

Mais il existe aussi des livrets dont l'objet est de financer l'économie sociale et solidaire par le biais de prêts, et non de dons, à des structures spécialisées. Étant précisé que depuis le 1er octobre 2020, les détenteurs d'un Livret de développement durable et solidaire (LDDS) peuvent également faire un don à ces structures sociales et solidaires.

Comment rendre votre LDDS réellement solidaire

Plus de 24 millions de détenteurs en France

Selon le dernier rapport de l'Observatoire de l'épargne réglementée, plus de 24 millions de Français détiennent un Livret de développement durable et solidaire (LDDS) rapportant 1% net par an, sans frais ni impôt. Or ces derniers peuvent reverser tout ou partie du produit des intérêts ou du capital cumulé sur leur livret à des acteurs du monde de l'économie sociale et solidaire sélectionnés par les établissements bancaires collecteurs du LDDS.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

D'après nos confrères, plusieurs options sont actuellement envisageables comme le livret Agir du Crédit coopératif, sans plafond de versement, qui est rémunéré à 0,6% brut par an jusqu'à 15 300 euros de dépôt, dont la moitié est reversée au partenaire choisi par le client. Ou encore le livret d'épargne pour les autres proposé par le Crédit Mutuel qui finance des associations à but non lucratif et humanitaire comme la Ligue contre le cancer, avec un taux de rémunération fixé à 0,25 % brut annuel. Sans oublier la Nef, une coopérative bancaire citoyenne. Dans les prochains mois, de nouveaux acteurs devraient également intégrer ce marché fructueux, à l'image des néobanques Green-Got Helios. Cette dernière vient d'annoncer le lancement de son livret d'épargne Avenir. Si le taux de rémunération est de 0%, l'épargne déposée doit servir à financer de projets en faveur de la transition écologique.

Banque verte, éthique ou solidaire : comparatif des offres