Le 1er février, le taux du LEP va faire un grand bond en avant, passant de 1% à 2,20% net. Pourtant, sur les 15 millions de foyers français éligibles, seuls 7 millions en détiennent un. Voici comment savoir si vous y avez aussi droit.

Jusqu'ici, c'était simple : le taux du Livret d'épargne populaire (LEP) était calé sur celui du Livret A augmenté de 0,5 point. Un bonus de rendement lié à une caractéristique de ce livret réglementé : le LEP n'est pas universel, mais accessible sous conditions de ressources et donc fléché vers les ménages à revenus moyens ou modestes.

Pourtant, pour la première fois à partir du 1er février, le LEP va prendre ses distances avec le Livret A. Alors que la rémunération de ce dernier va passer de 0,50 à 1%, celle du LEP va plus que doubler, passant de 1% à 2,20%. Une rémunération hors norme pour un produit qui dispose des mêmes atouts que le Livret A : disponibilité permanente des fonds, garantie du capital par l'Etat et intérêts défiscalisés.

Livret A, LEP, PEL... Quel est le meilleur produit d'épargne réglementée pour vous ?

La raison en est simple. Depuis juin 2018 et une réforme du mode de fixation des taux de l'épargne réglementée, l'exécutif a décidé de confier au LEP le rôle de rempart contre la hausse des prix autrefois dévolu au Livret A. En clair, son taux ne peut plus être fixé, au moment de sa révision, à un niveau inférieur à la moyenne de l'inflation hors tabac sur les 6 derniers mois. Soit, précisément, 2,20% pour le second semestre 2022.

15 millions de Français éligibles, 7 millions de comptes ouverts

Cet écart de rémunération de 1,20 point, sans précédent, avec le Livret A va-t-il encourager les Français à enfin considérer le LEP ? On peut le penser, et il y a de la marge. Avec un encours de 39,1 milliards d'euros en novembre 2021 (1), en baisse quasi ininterrompue depuis 2008, il fait aujourd'hui figure de parent pauvre de l'épargne réglementée, très loin du Livret A (326,4 milliards fin 2020) et même du LDDS (121,5 milliards). Certes, le plafond de versement du LEP est limité à 7 700 euros, contre 22 950 euros pour le Livret A ou 12 000 euros pour le LDDS. Certes, son accès n'est pas universel. Mais cela n'explique pas tout.

Selon la Banque de France, dans le rapport 2020 de son Observatoire de l'épargne réglementée (OER), seuls 7 millions des Français adultes détiennent un LEP. Pourtant, de même source, 15 millions y sont éligibles. Ce qui signifie que vous êtes au moins 8 millions à passer à côté du LEP.

Comment savoir si c'est votre cas ? C'est très simple : il vous suffit de consulter votre revenu fiscal de référence (RFR) en 2021, facilement accessible sur votre avis d'imposition, puis de vérifier qu'il n'est pas supérieur aux plafonds d'éligibilité recensés ici.

Plafond de Revenu fiscal de référence pour détenir un LEP en 2022
Parts de quotient familialFrance métropolitaineMartinique, Guadeloupe, La RéunionGuyaneMayotte
Première part20 016 €23 687 €24 763 €37 113 €
Majoration pour la première demi-part supplémentaire+ 5 345 €+ 5 658 €+ 6 817 €+ 10 212 €
Majoration pour les demi-parts supplémentaires suivantes+ 5 345 €+ 5 345 €+ 8 007 €
Soit pour 2 parts fiscales (couple marié ou pacsé, personne isolée avec un enfant, personne seule avec 2 enfants)30 706 €34 690 €36 925 €55 322€
Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Un produit peu poussé par les banques

Comment expliquer cet écart entre les éligibles et les détenteurs ? Sans doute par le peu d'empressement qu'ont eu historiquement les banques de détail à proposer le produit. Pour elles, il présentait, en effet, un gros défaut : sa gestion était chronophage. Il fallait vous demander chaque année de produire votre avis d'imposition, puis vérifier que votre RFR était dans les clous. Pour votre conseiller, une tâche administrative de plus parmi les nombreuses qu'il doit accomplir. Dans ce contexte, autant vous pousser plutôt vers un Livret A ou un LDDS, certes moins bien rémunéré, mais plus simple à gérer.

Tout cela, toutefois, devrait rapidement appartenir au passé. Car depuis l'an dernier, tout est réuni pour simplifier la gestion du LEP. Un décret de mars 2021 (2) a, en effet, autorisé l'échange d'informations, par canal électronique sécurisé, entre la banque et le fisc. Concrètement, cela signifie que votre banque peut désormais, à l'ouverture, vous informer sur votre éligibilité, puis la contrôler chaque année automatiquement, sans vous demander de lui transmettre votre avis d'imposition. Selon le rapport 2020 de l'OER, cette procédure simplifiée devait être proposée « d'ici la fin de l'année 2021 » par les « principaux établissements bancaires ».

Au moment de dévoiler les nouveaux taux d'épargne réglementée, ce vendredi sur TF1, Bruno Le Maire a annoncé que l'administration fiscale allait rapidement envoyer un courriel d'information aux ménages éligibles. Le ministre de l'Economie va aussi demander aux banques d'accentuer leur effort de promotion du LEP. C'est donc l'occasion de vérifier si la votre joue le jeu.

Le LEP proposé dans tous les grands réseaux

Si vous êtes clients du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel, de la Caisse d'Epargne ou, plus généralement, d'un grand réseau de banque de détail, votre banque distribue à coup sûr le Livret d'épargne populaire. Le produit est en revanche absent du catalogue des banques en ligne (Boursorama, Fortuneo, etc.), des banques mobiles (Orange Bank, N26, etc.) et de certaines banques privées (HSBC, Milleis Banque, etc.)

Comptes d'épargne : les produits distribués selon les banques

(1) Source : Banque de France. (2) Décret n° 2021-277 du 12 mars 2021 relatif au contrôle de la détention des produits d'épargne réglementée