Malgré des taux en repli, le « saut de livrets », cette pratique qui consiste à déplacer son argent d’un livret d’épargne à l’autre au gré des offres promotionnelles, permet toujours de dégager un rendement annuel confortable en comparaison des livrets réglementés, voire de l’assurance-vie en euros. Démonstration sur l’année 2014, à l’aide d’un cas pratique.

Il y a un peu plus d’un an, à l’occasion d’un article déjà consacré au « saut de livrets », nous constations qu’il était de plus en plus difficile de trouver un support d’épargne conciliant sécurité et rendement. Le constat reste d’actualité, et s’est même accentué en 2014. Les produits d’épargne sécurisés ont tous connu une nouvelle érosion de leurs rendements. Le Livret A ne rapporte plus qu’1% net (en attendant un probable recul le 1er février prochain). Côté assurance-vie, la plupart des fonds euros ayant déjà annoncé leurs rendements s’affichent en nette baisse.

Le temps où l’on pouvait, sans peine et en toute sécurité, placer son épargne en bénéficiant d’un bon rendement semble bien révolu, au moins à court-terme. Toutefois, une solution existe pour limiter les dégâts : les « super-livrets » offrant des taux boostés ou des primes à l’ouverture, utilisés par les banques (notamment en ligne) pour attirer de nouveaux clients.

Résistance des super-livrets

Il serait faux de dire que ce marché spécifique n’a pas, lui aussi, subi la baisse des taux. Les taux promotionnels en 2014 ont été généralement plus bas qu’en 2013. Seules deux enseignes ont proposé l’an passé du 5% ou plus : RCI Banque, la filiale de crédit et d’épargne du groupe Renault (à deux reprises, taux bonifiés pendant quatre mois) et son homologue du groupe Peugeot-Citroën, PSA Banque (une fois, taux bonifié pendant trois mois). Les autres banques ont plus souvent affiché du 4%, voire du 3%.

Cette évolution est en partie compensée par un allongement des durées de promotion, une tendance déjà constatée en 2013 et qui s’est confirmée en 2014. Les offres sur 3 mois sont devenues plus rares, la durée-type étant désormais de 4 mois. Les promo sur six mois sont elles plus fréquentes : le Livret Zesto de RCI Banque a ainsi affiché du 4% pendant 6 mois, le Livret BforBank du 4,60% « jusqu’à la fin de l’année » au cours de l'été, le Livret + de Fortuneo du 3% sur 6 mois…

En promo perpétuelle

Autre constat, et pas des moindres : les banques en ligne ne désarment pas. Cinq acteurs (RCI Banque, BforBank, Cetelem, Fortuneo et ING Direct) ont affiché des offres promotionnelles de manière quasi-ininterrompue en 2014. PSA Banque a été plus en retrait, avec seulement deux périodes de promotion. Hello bank qui, jusqu’ici, se contentait de récompenser par une prime l’ouverture d’un compte courant s’est aussi essayé aux taux promo sur son Livret Hello bank. Le Livret d’épargne Monabanq, très discret depuis plusieurs années, y a même refait une incursion. Pour optimiser le rendement de son épargne grâce aux super-livrets, l’épargnant a donc l’embarras du choix.

Démonstration : nous avons mis sur pied un scénario de « saut de livrets », consistant à placer 50.000 euros successivement sur trois livrets d’épargne, parmi les produits nationaux possédant un plafond de dépôt de 100.000 euros et plus et n’imposant ni conditions de revenus, ni détention obligatoire d’un autre produit (un compte courant par exemple) :

  • le Livret Zesto de RCI Banque d’abord, du 1er janvier au 30 avril, pour profiter d’un taux de 5,25% pendant 4 mois ;
  • le Livret BforBank ensuite, du 16 mai (1) au 16 septembre, qui servait à l’époque du 4% pendant quatre mois ;
  • le Livret d’épargne Monabanq enfin, du 1er octobre au 31 décembre, pour profiter d’un taux de 4% accompagné d’une prime de 50 euros à l’ouverture.
  • NB : les sommes placées ne génèrent pas des intérêts au jour le jour, mais par quinzaine, du 1er au 15, puis du 16 à la fin de chaque mois. Chaque saut de livret entraîne donc la perte d'une quinzaine d'intérêts.
Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Ce scénario (lire l’encadré pour les détails) a permis de récolter 2.045 euros d’intérêts bruts, plus 50 euros de bonus, soit l’équivalent d’un taux de 4,19% brut sur l’année (ou de 2,57% une fois retranchés les cotisations sociales et l’acompte fiscal). Le rendement réel pour l’épargnant varie ensuite en fonction de son taux marginal d’imposition (TMI) : 3,56% pour les non-imposables, l’acompte fiscal étant alors remboursé ; 3,01% pour un TMI de 14% (hors effet décote) ; 2,39% pour un TMI de 30% ; 1,97% pour un TMI de 41% ; et 1,71% pour un TMI de 45%. Soit un meilleur rendement, pour la grande majorité des contribuables, que le PEL (2,11% nets) et la plupart des fonds en euros.

Evidemment, ce scénario, reconstitué a posteriori et optimisé, est particulièrement avantageux, et ne peut pas faire office d'exemple de placement. Pour autant, en s'informant régulièrement sur les nouvelles promotions, il reste encore possible pour un épargnant motivé de parvenir à dépasser les 3% de rendement.

Le scénario en détail

Le scénario retenu est celui d’un placement de 50.000 euros, dès le 1er janvier 2014 (ce qui implique une ouverture du premier livret au cours de la deuxième quinzaine de décembre 2013). Le capital et les intérêts sont placés successivement sur :

  • un Livret Zesto de RCI Banque du 1er janvier au 31 avril (offre de 5,25% pendant quatre mois), pour un gain brut de 875 euros d’intérêts + 0,11 euro d’intérêts liés à l’immobilisation de 10 euros sur le compte, RCI Banque imposant de le maintenir ouvert jusqu’au 31 décembre 2014 pour bénéficier de l’offre ;
  • un Livret BforBank du 16 mai au 16 septembre (offre de 4% pendant quatre mois, versement de 49.990 euros afin de maintenir 10 euros sur le premier livret) pour un gain de 666,53 euros d’intérêts bruts (soit 403,25 euros après prélèvements sociaux et acompte fiscal) ;
  • un Livret d’épargne Monabanq du 1er octobre au 31 décembre (offre de 4% pendant cinq mois + 50 euros de prime, versement de 50.393,25 euros) pour un gain de 503,93 euros d’intérêts bruts (soit 304,88 euros après prélèvements sociaux et acompte fiscal) + prime de 50 euros.

Le total d’intérêts bruts atteint 2.045 euros + 50 euros de bonus, soit l’équivalent d’un taux brut de 4,19% sur l’année, et de 2,57% net de prélèvements sociaux et d’acompte fiscal. Voir la page sur la fiscalité des livrets d'épargne.