Avec les hausses du taux à venir le 1er février prochain, votre Livret A, votre LDDS ou votre LEP vont vous rapporter beaucoup plus d'intérêts en 2023. Raison de plus pour optimiser ces futurs revenus en adoptant les bons réflexes à l'occasion de vos versements et vos retraits.

3% pour le Livret A et le LDDS ; 6,10% pour le LEP : le 1er février prochain, vos livrets d'épargne réglementée vont vous rapporter beaucoup plus qu'auparavant. En 2022, un Livret A moyen, nanti de 5 800 euros, a rapporté près de 80 euros d'intérêts. Ce chiffre va s'approcher des 180 euros en 2023, et même des 200 euros si son taux venait encore à être relevé en août prochain, ce qui est probable.

En clair, les livrets réglementés vont être encore plus attractifs en 2023 qu'ils ne l'étaient en 2022. Avec le maintien d'une inflation à haut niveau, au moins au premier semestre, ils vont même constituer un refuge incontournable pour protéger vos liquidités contre la hausse des prix. Un conseil : ne conserver sur votre compte courant que le strict nécessaire pour affronter les dépenses du quotidien.

Compte courant : cette erreur qui va vous coûter très cher en 2023

Mais ce n'est pas tout. Avec de tels taux, faire l'effort de maximiser la production d'intérêts redevient intéressant. Pour y parvenir, vous devez mettre le nez sous le capot et comprendre comment sont calculés vos intérêts.

La règle des quinzaines

La mention apparaît systématiquement dans les descriptifs des livrets réglementés, et plus généralement de tous les livrets d'épargne : « Intérêts calculés par quinzaine ».

Pour comprendre cette mention, commençons par rappeler que chaque opération, versement ou retrait, sur un livret bancaire dispose de deux dates de référence :

  • la date réelle de l'opération ;
  • sa date de valeur, c'est-à-dire celle à partir de laquelle la somme versée (ou retirée) commence (ou cesse) de générer des intérêts.

Avec le système des quinzaines, il n'y a que 2 dates de valeur chaque mois : le 1er et le 16 du mois. Plus concrètement, cela signifie que le calcul des intérêts débute :

  • le 16 du mois pour tout versement réalisé entre le 1er et le 15 ;
  • le 1er du mois suivant pour tout versement réalisé entre le 16 ou après.

A l'inverse, les sommes retirées cessent de produire des intérêts :

  • le 1er du mois pour tout retrait effectué entre le 1er et le 15 ;
  • le 16 du mois pour un retrait effectué le 16 ou après.

Une méthode peu favorable à l'épargnant

Soyons clairs : cette règle est peu favorable à l'épargnant. Dans d'autres pays, la date de valeur correspond à la date de l'opération, les intérêts sont calculés au jour le jour et les versés en fin de mois, ce qui permet de ne pas à avoir à attendre la fin d'année pour générer de nouveaux intérêts sur les intérêts capitalisés. Pas en France, où la règle des quinzaines s'applique, non seulement, à tous les livrets d'épargne réglementée, mais plus généralement à tous les livrets d'épargne.

Conséquence de ce particularisme : tout virement entre deux livrets entraîne immanquablement la perte d'une quinzaine d'intérêts. Y compris si les deux livrets sont détenus dans la même banque. En effet, la réglementation interdit les virements directs de livret à livret : l'argent doit nécessairement transiter par un compte courant.

Virement : ce que vous n'avez plus le droit de faire avec votre argent

Il existe en revanche une parade pour minimiser les pertes en cas de mouvement depuis votre livret vers un compte courant. Le solde de votre compte courant s'approche de zéro ? Vous attendez le débit d'une grosse somme ? Dans ce cas de figure, il est, en effet, conseillé de puiser dans votre compte épargne pour approvisionner votre compte et éviter le découvert et les frais qui vont avec.

Faites-le avec discernement, toutefois : décaler le virement d'un jour ou deux peut vous éviter de perdre une quinzaine d'intérêts. Dans la mesure du possible, n'effectuez pas vos retraits juste avant le 1er ou le 16 du mois : préférez le 2 ou le 17. Avec un Livret A rémunéré à 3%, vous éviterez, par exemple, de perdre près de 1,50 euro d'intérêts sur un retrait de 1 000 euros.