Une perte de 7 milliards d’euros. C’est le résultat 2014 de l’ensemble des livrets d’épargne selon la Banque de France, en prenant en compte les produits totalement défiscalisés, du Livret A au LEP, ainsi que les livrets de banque, imposables.

Les Français n’ont pas déserté les produits d’épargne bancaire pour autant, puisque dans le même temps le Plan épargne logement a enregistré une collecte nette de plus de 18 milliards d’euros (intérêts inclus). Pourquoi les particuliers délaissent-ils les livrets au profit du PEL ? Lorsque l’on se penche sur le taux de rémunération brut moyen des différents produits d’épargne proposés par les banques, en décembre 2014, le constat est sans appel : 2,79% en moyenne pour les PEL (1) et autres dépôts à terme de plus de 2 ans, 1% pour le Livret A, 0,96% pour les livrets ordinaires, c’est-à-dire les livrets de banque fiscalisés.

Selon les statistiques de la Banque de France, la décollecte concerne tous les livrets d’épargne en 2014. A une exception près : le Livret de développement durable (LDD), aux caractéristiques pourtant similaires au Livret A, affiche étonnament une collecte nette de 1,1 milliard d’euros. Le Livret A enregistre a contrario une décollecte de plus de 3,1 milliards d’euros (Livret Bleu du Crédit Mutuel y compris). La perte est quasi similaire pour les livrets de banque : 3 milliards d’euros. Et elle atteint 1,8 milliard pour le Livret d’épargne populaire (LEP), rémunéré pour sa part à 1,5% et entièrement défiscalisé.

Le Livret Jeune délaissé

En termes d’encours, le Livret Jeune est plus anecdotique que le Livret A : 6,8 milliards sont présents sur l'ensemble des Livrets Jeunes, contre plus de 260 milliards d’euros sur les Livrets A (Livrets Bleus compris). Mais la tendance est la même pour ce produit dédié aux 12-25 ans : une décollecte de 110 millions d’euros en 2014. Le Livret Jeune perd d’ailleurs chaque année des dizaines de millions d’euros depuis 2009.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Même tendance encore sur le Compte épargne logement (CEL), que la Banque de France catégorise comme un compte sur livret : il enregistre un flux négatif de 2,2 milliards d’euros sur l’année 2014.

Un fort contraste avec 2013

Ce bilan 2014 contraste assez nettement avec celui de l’année 2013. Poussé par la hausse de son plafond au 1er janvier 2013, le Livret A avait enregistré une collecte nette de près de 16 milliards en 2013 (en intégrant le Livret Bleu) selon la Banque de France. Le LDD avait lui attiré 8,6 milliards la même année. Des collectes très élevées qui avaient pénalisé les livrets de banque, fiscalisés au contraire du Livret A ou du LDD : -5,8 milliards en 2013.

(1) Certains « vieux PEL » sont rémunérés à plus de 2,50%.